Océan Indien

Maurice : Le Japon finance un radar météo pour la mi-2015

Mercredi 17 Avril 2013 - 10:07

Maurice : Le Japon finance un radar météo pour la mi-2015
Après les inondations meurtrières qui ont frappé l'île Maurice le 30 mars dernier, de nombreuses personnes ont mis en doute la fiabilité des sources de la station-météo de Vacoas.

Ces inondations ont mis en évidence la nécessité pour les services météorologiques mauriciens de mettre en place un radar météo pour prévenir les risques de pluies diluviennes.

Ainsi, le Japon s'est engagé à financer ce projet, à hauteur de 450 millions de roupies (environ 11,5 millions d'euros), sur le site de l'ancien radar météo de Trou-aux-Cerfs, inactif depuis 2003.

Ce radar permettra de calculer le volume d'eau contenu dans une masse nuageuse, ce que la station météorologique de Vacaos ne pouvait pas indiquer lors des inondations de fin mars.

Pour rappel, le centre n'avait pas émis un avis de vigilances fortes pluies ce jour-là, se basant sur des images satellitaires européennes pour leurs prévisions.
S.I
Lu 1292 fois



1.Posté par jarvi le 17/04/2013 10:34

Posez vous la question, pourquoi le japon offre de si beaux cadeaux à Maurice?... (sachant que maurice possède une des zones maritime les plus riche en thon)...

Il n'y a jamais de cadeaux gratuits...

2.Posté par Késaco le 17/04/2013 10:50

Avec toute cette aide financière, Japon plus l'agence Française de Développement qui finance le tout à l'égout. Osons espérer que la population mauricienne ne connaîtra plus de drames tel que celui de Port-Louis (n'est-ce-pas M. Ramgoolam le non-assisté ?)

Et dépêchez vous de finir les travaux SVP !

(Source Indian océan Time) :


L'Agence Française de Développement (AFD) commence à s'impatienter devant le retard, de plus de trois ans, pris lors de la deuxième phase du chantier du tout-à-l’égout dans le Nord de l'île Maurice.

Un retard qui risque d'entraîner la perte de l'aide financière, initialement allouée par l'AFD qui se chiffre à 2,5 milliards de roupies (64 millions d'euros).

"Les retards accumulés rendent difficile notre offre de financement pour le réseau de tout à l’égout dans certaines régions du Nord du pays. Nous ne pouvons la maintenir", a souligné, au site lexpress.mu, Laurence Breton-Moyet, directrice de l'AFD.

Les régions touchées par la perte de cette conséquente manne financière sont Triolet, Solitude, Plaine-des-Papayes, Morcellement Saint-André, Fond-du-Sac et Trou-aux-Biches, où 13.000 habitations devaient être raccordées au réseau du tout-à-l’égout. Une station d'épuration devrait être également construite.

3.Posté par monopoly le 17/04/2013 12:41

Facile pour le Japon endetté à 200% : ils viennent de lancer la semaine dernière leur 12ème planche à billets soit la bagatelle de 1200 milliards de dollars qui n’auront bientôt pas plus de valeur que des billets de monopoly. Ils pourraient tout aussi facilement nous financer une nouvelle route du littoral ou un tram-train ...

Ils ont fait ce que font aussi les USA et ce qui est interdit aux pays de l’union européenne.
C’est pour ça qu’en Europe, faute de pouvoir fabriquer de l’argent c’est le braquage des comptes en banque qui commence à être pratiqué.

A Chypre pour commencer, bientôt en Espagne, Italie … et en France !

Quand les Réunionnais vont ils prendre conscience de la réalité que bien des medias leurs cachent ?

4.Posté par polo974 le 17/04/2013 14:52

Enfin, un radar n'aurait pas empêché l'eau de tomber et de s'accumuler dans les points bas.
Par contre un plan d'urbanisme et une gestion des risques correctement menés aurait évité ces morts.

Le Mauricien du haut s'est fait du fric en construisant n'importe comment, celui du bas a bu la tasse...
Bref, c'est un peu ce que pourrait devenir la Réunion si les forts d'ici pouvaient légiférer à leur façon...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues