Océan Indien

Maurice : La présidente veut faire de l'égalité homme-femme un axe de développement pour le pays

Jeudi 25 Juin 2015 - 08:52

Elue le 4 juin dernier présidente de la République de l'île Maurice par les députés à l'unanimité, Ameenah Gurib-Fakim, 52 ans, et qui a prêté le lendemain du côté de la State House, veut faire de l'égalité homme-femme un axe de développement pérenne pour son pays. 

Dans le sillage d'un atelier de travail de la SADC* qui s'est tenu sur l'île en début de semaine, la présidente a insisté sur l'importance de l'égalité homme-femme à l'île Maurice "sur le plan économique, politique et social""A Maurice, nous avons la chance d'avoir des institutions qui sont à l'écoute des personnes qui estiment que leurs droits ont été lésés. Mais je pense que l'éducation demeure un gros volet. Je crois que celle-ci a un très grand rôle à jouer", a-t-elle affirmé. 

Ameenah Gurib-Fakim a aussi rappelé qu'aujourd'hui la gent féminine est représentée dans toutes les instances de l'île Maurice. "Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers""Nous devons continuer à avancer" pour que les femmes "puissent pleinement réaliser leur potentiel", a-t-elle également souligné. 

Ameenah Gurib-Fakim participe à partir de ce jeudi 25 juin et jusqu'à la fin de la semaine à New York au 15e anniversaire de l’United Nations Global Compact avec plusieurs thématiques au programme comme "la politique économique, l’émancipation de la femme, la préservation de la biodiversité et le changement climatique"

* SADC : Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) 
Lu 1291 fois



1.Posté par erika le 25/06/2015 15:09

Y a du boulot hein!
Et qu'en est-il de l'égalité entre les différentes "ethnies" ?

2.Posté par Caffreman le 25/06/2015 16:23

Je l'avais déjà mentionné dans un commentaire sur un journal de chez nous l'autre fois.
À l'île Maurice en 2015, les femmes sont plus égales aux yeux de la loi que les hommes.
Les lois misent en place dans une époque pas très lointaine de l'inquisition et des sorcières de Salem ;
Privilégie les femmes et leurs donnes des avantages abusifs sur les hommes exemples :
Si une femme veut faire couler son époux après une dispute ou comme c'est déjà arriver, le mari l'a surprise en compagnie de son galant, la femme va voir les policiers et accuse son mari de viol conjugale,de sodomie (la sodomie même consentante est condamnable chez nous) ou de violences physique. Sans prendre la peine de faire une enquête approfondi voilà monsieur derrière les barreaux et avec peu de chance de pouvoir se défendre.
Même chose une fille mineure moins de 16 ans qui a des relations sexuelles avec un homme ou pas de relation ... Va l'accuser de toutes les perversités ; consentement ou pas, ce sera la prison assuré !

Troisième cas deux mineurs garçon et fille qui se fréquente , les parents le découvre , la fille les accompagne chez les policiers pour dire qu'elle a eu des relations sexuelle avec le garcon , et le gars sera enfermé alors que la fille s'en sort avec possiblités de reccommencer avec un autre "future coupable"

Bien sûr, je ne défends pas les crimes, ni les viols, ni la pédophilie, etc.
Mais un minimum d'enquête serait bien, quand on sait que souvent la police ne fait qu'enfermer
un homme victime d'une vengeance amoureuse.

Alors égalité entre hommes et femmes oui...Mais dans les deux sens SVP.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube