Océan Indien

Maurice : La présidente de la République définit les trois axes de sa mandature

Mardi 16 Juin 2015 - 14:41

Elue le 4 juin présidente de la République de l'île Maurice par les députés, à l'unanimité, Ameenah Gurib-Fakim, 52 ans - et qui a prêté le lendemain du côté de la State House - a annoncé en fin de semaine dernière vouloir soutenir plusieurs axes thématiques lors de son mandat de cinq ans au Château du Réduit. 

Ainsi, le soutien au développement durable, l'apport plus important donné à la science via la technologie et l'innovation ainsi que la protection du patrimoine seront notamment inscrits au coeur de son projet présidentiel. 

Ameenah Gurib-Fakim a précisé que la promotion de la science doit servir entre autres pour l'agriculture, alors que 60% des terrains agricoles sur le continent africain ne sont pas utilisés pour l'exploitation des cultures. 

Passionnée de plantes, l'ex-biologiste et ancienne pro-vice chancelière de l'Université de Maurice souhaite que la jeunesse mauricienne puisse développer son esprit d'entreprise avec la science, la technologie et l'innovation comme moteurs de réussite.
Lu 808 fois



1.Posté par R I P O S T E le 16/06/2015 15:50

ex-biologiste ceci expliquant cela en définissant les trois axes

2.Posté par Hibiscus le 16/06/2015 17:34

Et qu'en est il de cette partie du peuple mauricien, surtout de tous ces enfants, vivant dans la misère et la souffrance? Car la misère et la souffrance il y en a à Maurice. Si j'étais présidente je commencerais par m'occuper d'eux avant tout. L'argent n'est pas un problème car c'est pas l'argent qui manque à Maurice.

3.Posté par obervateur le 16/06/2015 18:37

@ hibiscus la misere est beaucoup plus important a la Reunion qu'a Maurice! Reveillez vous les zoreils!

4.Posté par Hibiscus le 16/06/2015 18:48

En ma qualité d'observatrice à la Réunion il y a la pauvreté..oui! Il y a certainement la misère mais elle est moins flagrante qu'à Maurice.

5.Posté par KLD le 16/06/2015 20:49

"@ hibiscus la misere est beaucoup plus important a la Reunion qu'a Maurice!" ha bon , du nombrilisme , 6 tomes , succès garantis chez deux trois certains !

6.Posté par Hibiscus le 17/06/2015 02:07

Mise à part les clochards qu'on rencontre de temps en temps, je dirai plutôt qu'à la Réunion, la misère n'est pas visible à l'œil nu. Il faut chercher à la loupe.

7.Posté par JB le 17/06/2015 02:52

@ Poste 4 Hibiscus, la misère et la pauvreté existent bien et sont flagrantes dans les 2 iles, du moment on sait là où regarder; mais toutefois à Maurice il existe beaucoup plus de débouchés pour les jeunes et personnes actives qu'à la Réunion. Chaque année le nombre de réunionais qui travaille à Maurice ne cesse d'accroître, d'ailleurs ceux que j'ai pu rencontrer tous affirment qu'aux niveaux des secteurs de l'emploi et d'éducation Maurice devance la Réunion sur plusieurs facteurs. Le fait est qu'on voit et on entend parler des mauriciens qui occupent des postes très importants localement et à l'étranger. Que ça plaise ou non, il faut se rendre à l'évidence, Maurice avance beaucoup plus dans plusieurs domaines que la Réunion.

8.Posté par obervateur le 17/06/2015 19:38

reveillez vous Hibiscus vous dormez trop!

9.Posté par Hibiscus le 17/06/2015 20:03

J'ai vu la misère de mes propres yeux en Afrique et à Madagascar, je dirai...au "premier degré", (bidonvilles, mendiants, adultes et enfants, dans la déchéance physique et environnementale...) sachant que dans ces pays elle existe en dessous du "premier degré" (famine...). Dans l'île sœur, je l'ai vu, je dirai... au "second degré". A la Réunion je ne l'ai pas encore vu. J'ai vu la pauvreté mais pas la misère comme en Afrique, Madagascar ou elle reste marquée et profonde. Elle a existé dans le passé, "dans la Réunion longtemps", cette Réunion que j'ai retrouvé dans l'île sœur sur plusieurs plans. Si la misère existe à la Réunion elle doit être au "troisième degré" et pas assez profonde pour ne pas être soignée. Économiquement et socialement peut on dire qu'à la Réunion, la balance tombe d'un côté et monte de l'autre. Non! nous avons quand même un niveau et un équilibre de vie que les autres non pas. Cependant il est fort possible que la porte de la misère se soit ouverte sur l'île de la Réunion ce que je ne souhaite pas. Question emplois, débouchés, des Réunionnais qui travaillent à Maurice, parlez moi de leurs métiers, leurs statuts et conditions et surtout de leurs salaires.

10.Posté par JB le 18/06/2015 02:31

@ Poste 9 Hibiscus
Pour répondre à votre question concernant les Réunionnais qui travaillent à Maurice, ils ont un statut de travailleurs étrangers et la plupart que j'ai pu rencontrer, travaillent dans le secteur du TIC et dans le Tourisme. Ils sont payés au même titre que les Mauriciens, soit Rs 10,000 min - Rs 18000 max. Ils sont embauchés sur les mêmes modalités que les Mauriciens c.à.d en CDD, renouvelable selon leurs performances. Je précise que le secteur du TIC est un pilier de l'économie local, au même titre que le Tourisme. Certes, les Réunionnais sont payés en monnaie locale pour une raison très simple. La devise est la roupie Mauricienne et non l'euro. Ils s'organisent entre eux en faisant des colocs, tout comme c'est le cas pour plusieurs en Métropole. Vous allez très certainement répliquer en disant que leurs salaires équivaut en moyenne 200-400 euros, et que ce n'est pas suffisant pour vivre correctement. Peut être qu'à la Réunion c'est le cas en sachant que le cout de la vie est bcp plus cher qu'en Métropole et qu'avec 400euros vous ne vous en sortez pas. A Maurice le salaire de la majorité des employés dans le secteur privé, tourne dans cette fourchette et ce que j'ai pu constater, c'est que les gens arrivent à joindre les 2 bouts d'une façon ou d'une autre, tout en sachant que le système RSA, APL, etc... n'existe pas. Maintenant si un Mauricien est fonctionnaire, c'est autre chose...son salaire passe à Rs20,000-Rs25,000 plus allocations (essence, 70% sur les billets d'avion offert par l'état tous les 2 ans pour le mari et son épouse, voiture de fonction) . Je justifie ce point par le fait que j'ai un proche qui exerçait dans le domaine de l'éducation avant de prendre sa retraite. Il était fonctionnaire et tout comme ses collègues, il bénéficiait de ses avantages. Enfin, tout ça pour dire que vous ne pouvez pas comparer le salaire d'une personne qui est payé en euros et une autre en roupie mauricienne sans évaluer leurs coûts de vie respectivement. C'est pour ainsi dire, comparer les pommes et les oranges, qui n'ont exactement aucun rapport entre eux. Le souci que vous aurez toujours à la Réunion, est que vous êtes un DOM trop dépendant de la Métropole et de ce fait, n'incite pas les compagnies étrangères à investir chez vous car les charges administratives sont aussi chères que La Métropole. Posez vous la question, pourquoi les sociétés françaises, anglaises, indiennes, singapouriennes, chinoises s'implantent et investissent à Maurice et non pas à la Réunion; et de ce fait, aident l'économie locale et le développement de l'ile??

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube