Faits-divers

Maurice : L'intégriste Javed Meetoo entendu par la police et relâché

Jeudi 7 Juin 2018 - 22:26

Maurice : L'intégriste Javed Meetoo entendu par la police et relâché
Cinq jours après la manifestation illégale de samedi dernier à la Place d’Armes, à Port-Louis, contestant la "Marche des Fiertés" du collectif Arc-en-Ciel, Javed Meetoo, son organisateur, a été convoqué aux Casernes centrale ce jeudi après-midi pour fournir des explications quant à son implication et sa participation à ce rassemblement.

Le leader des intégristes musulmans mauriciens se trouvait à la tête du groupe d'opposants à la Marche de la communauté LGBT au Caudan.

Javed Meetoo a été autorisé à quitter les locaux du Central Central Criminal Investigation Deparment où il a été interrogé pendant un peu plus de 2h30.

A sa sortie il a déclaré à la presse : "Tout va bien, il n'y a pas de problème et aucun reproche. Laissons l'enquête faire son travail"
.

Le prédicateur radical affirme que face aux "mensonges de la presse", il est venu éclaircir "les zones d’ombres". Meetoo assure qu’il n’y a pas eu de problème, mais qu’on a "instigué" le grand public à croire certaines choses.

Il était accompagné de son homme de loi, Me Raouf Gulbul.

Javed Meetoo n’est pas un inconnu de la police, ni de la brigade anti-terroriste. Il serait le leader d’un réseau qui aurait encouragé des Mauriciens à se rendre en Syrie et en Irak pour se battre aux côtés du groupe État islamique. Il a également été interrogé dans le cadre des coups de feu sur l’ambassade française à Maurice en 2016.

L'inspecteur Shiva Coothen en a profité pour annoncer que d’autres arrestations allaient avoir lieu.

Elles sont toutes liées à des infractions à l’article 138 du Code pénal interdisant les rassemblements illégaux.

Pourtant, il avait à sa disposition les articles de la Prevention of Terrorism Act (PoTA) qui a été modifiée pour décourager les Mauriciens radicalisés. Suite au cas Yogen Sundrun, l’un des premiers Mauriciens à avoir fait l’apologie du terrorisme sur YouTube et à l'enquête de la cellule anti-terroriste au Prime minister’s Office (PMO) sur les pérégrinations supposées de Reaz Lauthan auprès de l’État islamique en 2013, la décision a été prise de renforcer davantage la Prevention of Terrorism Act (PoTA) de 2002.

La loi antiterroriste a été amendé comme suit : L’article 3 de la PoTA a été modifié afin de poursuivre toute personne consentant, collaborant ou participant à un acte terroriste. Il inclut également toute personne menaçant de commettre un tel acte ou qui en fait la promotion, voire encourage des tiers à se lancer dans de telles activités.

Un ajout à l’article 4 pour que la PoTA peut être utilisé contre toute personne ayant reçu une formation, quelle que soit sa nature, au sein d’une organisation proscrite à Maurice comme à l’étranger.

L’article 5 avec un alinéa sur le "terrorist training" :
"Toute personne qui a connaissance d'un lieu situé à l'intérieur ou à l'extérieur de l'île Maurice destiné à recevoir des instructions ou une formation en relation avec des actes de terrorisme commet une infraction".

L'article 6 condamne les habits qui pourraient suggérer une appartenance à une organisation proscrite ou l’utilisation de banderoles ou de drapeaux pouvant laisser penser qu’une personne sympathise ou épouse les préceptes de celle-ci. La police aura les pleins pouvoirs pour interpeller cette personne sans avoir un mandat au préalable.

Comme on le voit, les policiers auraient parfaitement pu utiliser cet article 6 pour poursuivre Javed Meetoo puisque, sur les photos de la contre-manifestation des intégristes, on voit parfaitement des pancartes "pouvant laisser penser qu’une personne sympathise ou épouse les préceptes" d'un mouvement proscrit. Ce qui est le cas de Daesh. D'autant que par le passé, les sympathisants de Meetoo n'avaient pas hésité à brandir le drapeau de Daesh dans leurs manifestations, sans que là aussi la police n'intervienne.

Mais surtout, bizarrement, plus personne n'évoque le fait que ces manifestants étaient armés, un argument révélé par les policiers eux mêmes aux organisateurs de la Marche des Fiertés pour justifier de son annulation. A quel jeu jouent la police et le gouvernement mauricien?

Enfin, on n'entend plus parler des mails envoyés au Président de la République mauricienne, au Premier ministre et aux journaux menaçant de mettre l'ile Maurice à feu et à sang, et désignant le Caudan comme "cible privilégiée pour un futur attentat.

Décidément, on a du mal à comprendre la justice mauricienne...
.
Lu 3123 fois



1.Posté par L’œil dans le triangle le 08/06/2018 03:04

Tout va bien à l’île Maurice, puisqu’on vous le dit, allez braves citoyens Réunionnais, vous pouvez aller là bas dépenser vos euros en toute quiétude.

2.Posté par citoyen le 08/06/2018 05:27

Que fait Mario Nobin le patron de la Police Mauricienne, que fait le gouvernement Mauricien, que fait le Directeur des Poursuite de cette République, il est temps de réagir sinon Maurice ne sera plus une destination de rêve et c est le Peuple Mauricien et cette belle île qui paieront les pots cassés.

3.Posté par Zozo le 08/06/2018 06:36

Le texte de menace publié par Zinfos ne se retrouve nul par ailleurs.
Soit c'est une fake news et Zinfos s'est fait manipulé soit il est incompréhensible que ni l'Etat ni les medias ne réagissent pas plus.

4.Posté par dadou le 08/06/2018 04:52

La justice française , mauricienne ou autres a les mains liées par des personnes avec un pouvoir important !!
Combien d’années il a fallu avant que les sociétés Apavou soient inquiétées ???
Il y a beaucoup d’autres exemples!!

5.Posté par La vérité si je mens ! le 08/06/2018 07:12

A chacun sa M.... !!!

6.Posté par marie le 08/06/2018 07:33

ON a du mal a comprendre ou le gouvernement Mauricien est complice

En conclusion evitons l ile soeur pour le moment

7.Posté par PEC-PEC le 08/06/2018 08:05

J'aime la conclusion "On a du mal à comprendre la justice mauricienne" Par ce que vous comprenez toujours la justice française. cette justice qui laisse les voyous, voleurs, politiques en liberté et qui enferme les voleurs de mobylettes. La justice qui s'acharne sur les citoyens qui se défendent et absout les voyous qui attaquent les policiers et les braves gens...Balayons devant notre porte avant de porter des jugement péremptoires sur nos voisins !

8.Posté par cmoin le 08/06/2018 08:53

Mais quelle honte cet état mauricien,relâcher un terroriste!
Il faut interdire tout transports entre eux et nous!

9.Posté par L''''oiseau du paradis le 08/06/2018 09:38

Et la justice française qui va libérer 500 détenus fichés S dont une cinquantaine de terroristes islamistes, vous n'avez pas du mal à la comprendre cette justice ?

C'est mieux de voir la paille dans l’œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien.

Laissez Maurice gérer ses affaires ! Ils sont grands, vaccinés et indépendants et ils ne nous ont rien demandé...

10.Posté par cmoin le 08/06/2018 10:33

Aucun de mes messages sur l'état mauricien qui ne fait rien contre le terrorisme ne passent,pourquoi?

11.Posté par canard noir vilain et petit le 08/06/2018 10:57

Prenez l'exemple de nos radios locales qui via leurs journalistes annoncent cet évènement: hé bien ils parlent d'un mouvement extrémiste religieux! Surtout ne pas citer que c'est un mouvement issu de la religion musulmane et d'une de ses interprétations! Pourquoi? comme à Maurice et ailleurs, la peur, la collusion entre pouvoirs et religions et leurs pays porteurs, Pakistan, Katar, Arabie Saoudite, Irak, etc....
Nous petit peuple ne sommes rien que de la chair à canon!

12.Posté par De passage le 08/06/2018 11:17

8.Posté par cmoin le 08/06/2018 08:53

France : Près de 450 détenus radicalisés sortiront de prison d’ici fin 2019, parmi lesquels une cinquantaine de «terroristes islamistes»,

La poutre et la paille ou koné ?

http://www.liberation.fr/societe/2018/06/06/environ-450-detenus-radicalises-sortiront-de-prison-d-ici-fin-2019-selon-belloubet_1656959

13.Posté par A mon avis le 08/06/2018 11:35

Maurice est une démocratie en réalité gérée par les communautés religieuses !


Toute critique des religions est sévèrement punie. Des exemples d'internautes arrêtés et même emprisonnés pour avoir critiqué un religion existent :
https://www.lexpress.mu/article/elle-ne-peut-payer-sa-caution-suzanne-hervet-envoyee-en-prison

Ou bien, la police n'hésite pas à arrêter et emprisonner des internautes qui relaient des infos dérangeantes pour un ministre :
https://www.lexpress.mu/article/275264/arrete-apres-une-plainte-soodhun-couple-ruhomally-libere

Mais quand il s'agit de religieux, il semble qu'ils soient parfaitement intouchables ! comme en témoigne le traitement de Javed Meetoo ce prédicateur connu pur ses propos extrémistes et sa participation active à la manifestation interdite !

14.Posté par A mon avis le 08/06/2018 11:48

@ 9.Posté par L''''oiseau du paradis
@ 12 Posté par De passage : et quel rapport avec la justice mauricienne ?

Les détenus que vous évoquez ont été jugés et effectuent leur peine. Si c'est vrai que leur radicalisation posera problème à leur sortie, on pourrait appliquer le même raisonnement pour beaucoup de condamnés pour braquage ou autre crime ! Vous soulevez là le problème de l'incarcération qui devrait être un lieu de réhabilitation et non pas seulement un lieu de privatisation de liberté.

Mais ça n'a aucun rapport avec le sujet de cet article à propos de l'intégriste mauricien Meetoo !

15.Posté par ANTHECRIST le 08/06/2018 11:57

Fallait pas le relâché ...

16.Posté par A mon avis le 08/06/2018 12:02

@ 7.Posté par PEC-PEC : quand vous dites :
"i[La justice [française] qui s'acharne sur les citoyens qui se défendent et absout les voyous qui attaquent les policiers et les braves gens...]i"

N'exagérez vous pas un peu ?
Certes la justice française n'est pas exempte de tout reproche.
Mais à vous lire, on pourrait croire que la justice mauricienne est un modèle !

En matière de justice, Maurice a peu évolué depuis l'époque coloniale dont elle a repris les fondements anglais ! Et il lui arrive même de se référer au code Napoléon !
Ajoutez à cela l'emprise des communautés religieuses (notamment hindoues et musulmanes) et la corruption endémique, et vous avez tous les ingrédients pour un système politico-juudicio-policier "exemplaire" !

17.Posté par laulo le 08/06/2018 12:44 (depuis mobile)

Maurice est un pays ou la liberté, bien que relativement réduite par rapport à d''autres pays, avance. Et cela gene les extrémismes. Comme beaucoup d''autres pays ils se font menacer. La il s agit de notre archipel.

18.Posté par Lanaristo le 08/06/2018 12:56

Post 14: "privatisation de liberté"! Bien sûr vous vouliez dire "privation". Mais ce lapsus est assez bien vu:Parce que la liberté aujourd'hui en France dépend du pouvoir et des services publics. La liberté n'est plus une affaire d'individus, c'est une affaire tout court, ou une bonne affaire, et surtout une affaire d'Etat!

19.Posté par loulou le 08/06/2018 14:10

cmoin un balai va faire le nettoyage dans ta grande métropole et laisse faire le gouvernement mauricien il y a du travail à faire chez toi bon nettoyage au balai ou au karcher comme disait ton ancien président SARKO

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 23:28 Les barrages levés sur la quatre-voies de St-Louis