Océan Indien

Maurice : Elevage de poussins pour casser la misère

Jeudi 25 Octobre 2012 - 11:38

Photo Lexpress.mu
Photo Lexpress.mu
Une association baptisée "La Porte du bonheur" implantée dans le sud de Maurice, du côté de Mahébourg, œuvre au quotidien pour briser le cercle infernal de la précarité, qui sévit à l'intérieur de certaines poches de pauvreté sur l’île.
 
En accompagnant une population désireuse de se sortir de l’engrenage de la misère, l’association a mis sur pied un projet d’élevage de poussins en petites unités, pour rendre autonomes à terme les bénéficiaires.
 
"A travers ces trente personnes, c’est trente familles que nous touchons et que nous aidons à s’assurer des revenus stables", souligne la secrétaire de l’association, au site lexpress.mu.
 
Nouvelle forme de couveuse solidaire
 
En soutenant des familles aux faibles revenus de subsistance, des femmes esseulées, des chômeurs, ou des retraités aux fins de mois difficiles, l’association remet sur les rails un public fragilisé économiquement, qui peut obtenir ainsi un petit complément de revenus.
 
Une quinzaine de poussins ont été confiés à leurs nouveaux propriétaires "champêtres", pour une croissance de cinq mois au cœur de cette nouvelle forme de couveuse solidaire à l'Ile Maurice.
 
Les œufs des poules récupérés seront vendus sur les marchés locaux et les recettes iront directement dans la poche des bénéficiaires, pour qu'ils puissent remonter la pente financièrement.
 
"Les bénéficiaires seront responsables du succès ou non de ce projet. C’est une manière de sortir du système qui est de donner de l’argent aux personnes dans le besoin. A travers ce projet nous leur donnons les moyens d’être indépendants, pas d’être des assistés", précise aussi la secrétaire de "La Porte du bonheur".
 
De plus, les bénéficiaires sont aidés pour se lancer dans l’aventure fermière de basse-cour à petite échelle, avec l’attribution de bons, pour l’achat de matériaux pour les enclos et des céréales pour nourrir correctement les palmipèdes.

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Fabrice François
Lu 1033 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter