Océan Indien

Maurice : De faux mendiants au caveau du Père Laval

Lundi 17 Décembre 2012 - 23:36

Maurice : De faux mendiants au caveau du Père Laval
Le caveau du Bienheureux Jacques-Désiré Laval (1803-1864), missionnaire français et apôtre des pauvres, béatifié par Jean Paul II en 1979, attire à Sainte-Croix une foule de pèlerins et touristes dans le Nord de l'île Maurice.

Depuis quelques années, de faux mendiants, selon les vendeurs d'articles religieux sur place, ont élu domicile à l'entrée du caveau et harcèlent les visiteurs en faisant l'aumône, comme le relate le site defimedia.info.

Certains commerçants tirent ainsi à boulets rouges sur ces femmes avec des enfants en bas âge dans leur bras qui font la manche à proximité du caveau du Père Laval. "De nombreuses personnes vivant dans les alentours se font passer pour des mendiants dans le but de susciter la pitié chez les personnes qui viennent en ce lieu. Le pire, c’est quand vous leur refusez l’aumône, ou quand vous leur donnez des pièces au lieu de billets, ils profèrent des injures sans aucun respect pour autrui et pour ce lieu sacré", fustige une vendeuse de livres pieux.

"C’est plutôt la pauvreté intellectuelle qui les pousse à se faire de l’argent facile"

Le père Bernard Hym, en charge de l’Eglise de Sainte-Croix, semble dépassé par la tournure des évènements. "En tant que gérants de ce lieu de prière, nous demeurons impuissants. Nous ne sommes pas en mesure de faire quoi que ce soit, étant donné que ces gens sont réputés être des personnes à problèmes... La plupart du temps, ce sont les femmes qui mendient à proximité du caveau. Les hommes, eux, se postent un peu plus loin, de l’autre côté de la cour. Avec les enfants, cela représente entre 4 et 11 personnes en permanence", souligne le prêtre.

Et le père Bernard Hym d'enfoncer le clou en ne mâchant pas ses mots. "Vous savez, ces gens ne sont pas pauvres. C’est plutôt la pauvreté intellectuelle qui les pousse à se faire de l’argent facile. Pour notre part, nous condamnons cette attitude dégradante et irrespectueuse des lieux", affirme-t-il.

La police est plusieurs fois intervenue pour expulser les contrevenantes qui ont pris la poudre d'escampette à la vue des uniformes ou se sont réfugiées dans l'église toute proche.

Source : http://www.indian-ocean-times.com
Fabrice François
Lu 994 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube