Océan Indien

Maurice : 37 ouvrières malgaches expulsées

Lundi 24 Septembre 2012 - 16:47

Photo Defimedia.info
Photo Defimedia.info
Elles avaient tout quitté et choisi l’exil, laissant maris et enfants à Madagascar, ces ouvrières malgaches n’avaient qu’un seul souhait, travailler à l’Ile Maurice, pour gagner 4.012 roupies (105 euros) et nourrir leur famille sur la Grande Ile.
 
Souvent pointés du doigt, comme lors de l’embrasement du quartier populaire de Roche Bois le dimanche 16 septembre dernier, les travailleurs étrangers vivent souvent dans des conditions difficiles à l’Ile Maurice. Un salaire payé une misère à la clé et des horaires extensibles jusqu’à tard dans la nuit, pour amasser un petit pécule supplémentaire, gagné à la sueur de leur front.
 
Manque de sommeil, fatigue, dortoirs surchargés, les travailleurs étrangers n’ont guère le choix, pour s’en sortir et envoyer de l’argent, à leur famille à l’extérieur. Le travail et rien que le travail, comme seule échappatoire à l’horizon.
 
17.500 travailleurs étrangers en 2004, 23.600 au premier trimestre de 2012. Une main-d'œuvre bon marché, venue de Chine, de Madagascar, d’Inde, du Sri Lanka, du Népal ou du Bangladesh, pour les entreprises locales.
 
Pourtant, malgré l’extrême dureté des tâches, souvent répétitives, auxquelles elles doivent faire face dans les usines, 37 ouvrières malgaches avaient décidé, il y a quelques mois, de faire le grand saut et s’ouvrir grand les portes de l’Eldorado mauricien.
 
Aujourd’hui, c’est la désolation et la consternation. Le rêve a très vite viré au cauchemar au bout de quelques semaines. 37 ouvrières malgaches ont été expulsées par leur employeur mauricien. Avec un préavis de 7.000 roupies en poche (184 euros), elles ont été avisées brutalement, mardi dernier, par le directeur de l’usine qu’elles prenaient l’avion, dimanche matin, pour un retour précipité à Madagascar.
 
"On n’a jamais eu de problèmes ici"
 
Les visages crispés d’incompréhension et de déception, ces ouvrières ont embarqué dimanche matin à Plaisance, à l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam, pour la Grande Ile.
"C’est très malheureux, nous n’avons rien fait et, du jour au lendemain, on nous renvoie chez nous ! Nous sommes contentes de rentrer dans notre pays natal, mais pas dans ces conditions, on a tout laissé pour venir faire des colliers ici", confie une de ces travailleuses malgaches au site defimedia.info.
 
La jeune femme de 28 ans est à bout de nerfs et ne cesse de se lamenter sur son triste sort et celui de ses collègues d’infortune de travail.
"D’abord, on nous a dit qu’il n’y a pas de permis pour les dortoirs alors qu’on a vu les papiers affichés là-bas. Puis, le directeur a dit qu’il y a eu des plaintes que nous prenons les maris des voisines ! Mais tout ça est faux ! On n’a jamais eu de problèmes ici", raconte-t-elle, au bord des larmes.
 
"Ce qui nous arrive est très injuste. La décision de nous déporter n’est pas correcte parce qu’on n’a rien fait de mal. Maintenant nous avons très peur de notre retour, car nos familles vivaient avec nos salaires de 4.012 roupies. Nous en avons ras le bol et nous ne mettrons plus jamais les pieds à Maurice. C’est injuste !", s’époumone-t-elle.
 
Du côté de l’ambassade de Malgache à Maurice, le discours officiel de la langue de bois prévaut pour l’occasion, déclarant ne rien savoir de cette affaire et que cela "ne relève pas de ses compétences".
 
De nombreux syndicalistes mauriciens critiquent, depuis de nombreuses années déjà, la précarité de vie, des travailleurs étrangers à Maurice. Pour le mois d’août de cette année, le ministère du Travail a octroyé 3.090 permis de travail, à des ressortissants de Madagascar.
 
Fabrice François
Lu 3235 fois



1.Posté par Mwa la pa di le 24/09/2012 17:04

Bravo nos cousins Mauriciens, vous faites partie esclavagistes modernes. Vous comprenez pourquoi je ne vais plus faire du tourisme dans votre Ile ? Ce n'est pas le premier cas.

2.Posté par Le paradis et l'enfer le 24/09/2012 17:06

Maurice, ses plages, ses palaces 5 étoiles, ses eaux turquoises... et ses esclaves !

3.Posté par pierrot le 24/09/2012 22:26

mieux vaut travailler à maurice alors que ces jeunes filles malgaches viennent faire le plus vieux métier du monde à pierre fonds aux nez et barbes des autorités sans qu'elles soient ennuyées alors que les mauriciens sont obligés d'avoir un certificat hébergement et une assurance pour venir en vacances à la Réunion;
Honte aux réunionnais pervers qui profitent de ces jeunes filles;

4.Posté par Gajik le 24/09/2012 22:59

Salauds d' esclavagistes et salauds de politiciens qui ne protègent pas les engagés Malgaches, Chinois, Indiens et autres.
Pourriture dans le syndicalisme qui laisse faire.
Saleté de nationalisme qui fait que les natifs de quelque lieu que ce soit font qu'ils disent qu'ils "aiment" leur pays alors qu'ils exploitent et détestent le reste du monde !
Pauvres femmes. Ce patron et ces politiciens complices méritent l'emprisonnement à vie ou d'être trainé dans la rue avec un écriteau infamant sur le front.

Il n'y a rien de pire que d'humilier des pauvres et honte au gouvernement malgache et à la remplaçante de Nadine Ramaroson aux affaires sociales qui ferme sa gueule une fois de plus devant l'intolérable.

Des officiels malgaches se payent des billets en Arabie Saoudite aux frais de l'Etat pour "vérifier" les conditions de vie des engagées malgaches et prendre surtout du bon temps, poussent des petits cris d'orfraie au Liban devant les viols et les assassinats de bonnes malgaches et ferment leur gueule devant le gouvernement mauricien, alors que tout le monde sait que pour les malgaches il n'y a pas de visa pour aller en "touriste" à Maurice et que c'est par Maurice que les pauvres femmes tentent leur chance sans aucune protection vers le Liban, le pays criminel qui les exploite en même temps qu'ils les font survivre.

Maurice est une plaque tournante pour ce blanchiment de main d'oeuvre illégale, c'est EVIDENT et admis par le silence des autorités.

LISEZ LE SITE FACEBOOK WALK FREE QUI DENONCE TOUTES CES FORMES D'ESCLAVAGE ET D'ENGAGISME " MODERNE" :

5.Posté par Ces inaptes qui mènent le pays à la dérive le 24/09/2012 23:09

Un extrême à l'autre :
A la Réunion le patron aurait été jeté en prison pour ne pas avoir versé 10 ans de salaire aux ouvriers licenciés, et aussi parce que SOS racisme lui serait tombé sur le dos.
Les ouvriers menacés de retour selon les termes de leurs contrats auraient bloqué une route stratégique créant des embouteillages monstres. Les automobilistes bloqués depuis 4 heures de temps qui sont filmés pour les intox TV auraient dit que c'est normal qu'ils soient pris en otage. Le préfet aurait fait dans son froc, craignant pour sa carrière et sa prochaine mutation. Finalement le ministre aurait fourni à chaque étranger un boulot à ne rien foutre payé 2000 € par mois. Le con tribuable aurait payé une tout petit plus d'impôts l'année suivante.
Ce manège dure depuis 1981. Les classes les moins favorisées gardent un pouvoir d'achat constant sinon ce serait l'explosion sociale. Les riches sont toujours aussi riches, et les classes moyennes ne peuvent rien dire rien faire sinon s’appauvrir et passer dans la 1e catégorie ...
A la fin, quand il n'y aura plus qu'une classe moyenne rachitique, on appellera la France : "pays du tiers monde", et on appellera la Chine, L'Inde, le Brésil les nouveaux maitres du monde. ils viendront en occidents débaucher les derniers intellectuels pour alimenter leur technologie et en même temps ils feront un peu de tourisme sexuel.

6.Posté par Mwa la pa di le 25/09/2012 07:11

Pierrot, il ne faut pas mettre en parallèle deux choses aussi différentes et condamnables : l'esclavage moderne et la prostitution. Les deux sont terribles et dans ce domaine il ne me parait pas bon de dire ou écrire : l'esclavage à Maurice est mieux que la prostitution à la Réunion. Les deux sont à combattre. Tu te vois dire à des jeunes malgaches, au lieu de vous prostituer à la Réunion, allez vous faire baiser par un employeur Mauricien ???? Non, il faut défendre le droit à la dignité, sans mettre une hiérarchie dans la honte.

7.Posté par l''origine de tout ça le 25/09/2012 17:15

N'oublions pas que l'origine de tout cela c'est le désespoirs des malgaches dans leur pays.
Au lieu de laisser ce pays se développer tranquillement les dirigeants Malgaches détruisent leurs Mada à coup de corruption, de coup d'état et de manipulation. Aujourd'hui qu'elle est le résultat du dernier coup d'état? Une aggravation de la pauvreté, des politiques perdus qui ne savent même pas organiser une élection, des meurtres, des vols, des kidnapping, des attaques de banques à la kalachnikov, des étudiants qui ne peuvent même plus étudier, et des malgaches obligés de s'expatrier pour travailler pour une misère et se faire manipuler en se faisant traiter de voleur et de non de toutes sortes.
Honte à ce qui profite de ces pauvres gens, et surtout honte à tous ces politiciens malgache de ravalo à rajoelina qui à leur manière sont entrain de tuer leur pays et leurs habitants.

8.Posté par Réunionnais peiné le 25/09/2012 17:58

@7. l'origine de tout ça

Pour tous les Réunionnais et les Malgaches qui se souviennent de Madagascar quand cette grande île était administrée par la France avec ses lois Républicaines et que depuis son indépendance les multiples "roitelets" et leurs gardes prétoriennes qui la dirigent l'ont ruiné,... on ne peut que dire:

QUEL GÂCHIS !!!

9.Posté par barrabas le 28/09/2012 13:07

Quel différence avec des actionnaires américains du cac 40 qui mettent au chômage les ouvriers Français par dizaine de milliers ?

Que dire de nos comportements d'achats irresponsable qui nous pousse toujours plus vers le moins cher, sans se soucier des conditions imposés par les exportateurs ( / acheteurs des grands groupes), qui pour arriver à ces niveaux de prix, organise le travail comme dans un camp d esclave du 18 eme siecle ...

Que dire de nos gouvernements archi corrompus comme ceux des pays pauvres que nous sucons jusqu'à la dernière goutte de pétrole, le dernier caillou de nickel ou de cobalt ... En le payant 1% de sa valeur !!! Et J ose lire que c"était mieux avant, NON C EST PAREIL, L HOMME EST UNE MERDE POUR L HOMME, A MAURICE, A LA REUNIO ET PARTOUT DANS LE MONDE
Alors avant de jetter la pouttre dans l'oeil du Mauricien , par pitié faite le ménage devant votre porte ...

10.Posté par iarivo le 17/03/2013 21:06

Voilà encore un nouveau débat sur une affaire que nous ne maîtrisons pas, que nous ne connaissons même pas dans le fond !!!

Rien dans le communiqué indique ce pourquoi elles ont été "expulsé", aucune preuve ou de fait relaté, RIEN que des suppositions, des suppositions et encore des suppositions !!!

A ce demander si ces réactions là ne sont que des expressions de frustrations dont les causes n'ont quasiment rien à voir avec ces expulsions, l'île Maurice ni même les filles malagasy !!!

Frustrations, quand tu nous tiens ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >