Société

Matinée de sensibilisation à la sécurité routière au lycée de Bellepierre

Mercredi 22 Novembre 2017 - 16:56

La sécurité routière est un sujet de société aux enjeux importants. L'équation n'est pas simple: faire appliquer la loi aux utilisateurs des routes pour leur propre sécurité et celle des autres, le tout dès le plus jeune âge.


Aujourd’hui’ se tenait à Saint-Denis au lycée de Bellepierre une matinée de sensibilisation à la sécurité routière organisée par la Direction Départementale de la Sécurité Publique.

Les intervenants de la police nationale on pu apporter leurs expériences et leurs connaissances aux élèves des classes de seconde.

Cette démarche préventive a mis l’accent sur trois sujets précis :
- le permis de conduire accompagné, le BSR et le permis AM
- les éléments de sécurités (équipements vélos, motos,...)
- les risques routiers (usage du GSM, alcool et stupéfiants au volant)

La tache n’est pas simple pour les fonctionnaires de police. Garder les adolescents concentrés pendant plus d’une demi heure sur un sujet aussi important est un sacré défi. Capter leur attention est impératif. Le brigadier-chef David Dijoux qui intervient, connait bien son affaire. En effet, il maîtrise parfaitement les techniques pédagogiques dites participatives et actives, ce qui rend l’intervention interessante et vivante.

Le choix des classes de seconde est stratégique. Cela coïncide avec le désir de rouler en deux roues pour la plupart d’entre eux. C’est aussi l’âge autorisant la conduite accompagnée, la formation est possible dès 15 ans dans une auto-école. Les thèmes sont abordés sous forme de questions/réponses avec projections de chiffres et de statistiques. Ils sont conclus par une petite video qui étaye parfaitement le sujet abordé.

Les élèves apprennent par exemple que le portable au volant c’est 3 fois plus de risques d’accidents, que le taux maximal d’alcool pour les jeunes conducteur est de 0,2 g/l de sang et que pour les stupéfiants la tolérance est de zéro. Il leur est alors rappelé que celui qui conduit c'est celui qui n’a pas bu et non celui qui a le moins bu.

Arrive ensuite le moment ludique où l’agent propose un cours de travaux pratiques avec un éthylotest électronique. Les volontaires n’ont pas manqué.

La session s'est conclue avec un tableau révélant que depuis le début de l’année, 6000 infractions ont été relevées à La Réunion et une petite vidéo live dans laquelle un jeune scootériste, qui circule casqué mais sans gant et se filmant avec une gopro, percute une voiture a l’arrêt qu’il n’a pas vue. L'agent reviendra plusieurs fois sur la scène du choc ainsi que sur les cris de douleur du jeune accidenté.

Simple mais efficace. Tous les élèves ont pu constater par l’image les dégâts causés par une chute en scooter lorsqu’on n'est pas protégé. Après des exclamations de surprises au moment du choc, les élèves ont quitté la salle dans le calme visiblement marqués par la dernière scène.

L’initiative de la Direction Départementale de la Sécurité Publique est à saluer compte tenu de l’importance des sujets traités. Il parait essentiel pour les jeunes adolescents de savoir que la route n’est pas un terrain de jeu et que trop souvent des vies se perdent dans les accidents de la circulation.
Pascal Robert
Lu 1076 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter