Justice

Marie et Stéphane, couple maudit ?... ou pas trop maudit mais cogneur ?

Jeudi 23 Février 2017 - 11:51

Correctionnelle Sud – Jeudi 23-02-2017


Où une gamine de 9 ans a-t-elle suffisamment emmagasiné d’images, d’attitudes, de pensées, de phrases pornographiques, pour écrire à un copain à peine plus âgé qu’elle a envier de lui caresser le sexe et de faire l’amour avec lui dans des positions que l’on n’attend pas dans la bouche d’une gamine à peine pubère ?

Sauf à l’avoir appris chez elle, dans ce cocon que l’on dit familial, on ne voit pas trop.

Maman gamine et papa irresponsable à tout le moins

Marie et Stéphane, de Saint-Louis, étaient accusés de corruption de mineure de moins de 15 ans (6 au moment des faits !!!!!), et de violences sur enfants.

La 1è surprise vient lorsque la " mère " apparaît à la barre. Quoi ? C’est " ça ", la maman, certes quasi-môme paraissant à peine 16 ans, maigre comme un tec-tec, à tout casser 1m50 ?

Ben oui, elle est âgée de 30 ans ! Ses flubes paraissent si fragiles qu’on se demande si elle ne va pas s’écrouler…

Lui est un grand costaud à peine plus jeune qu’elle, 29 ans, gras, râblé, la mine goguenarde. Aucun des deux n’a de casier judiciaire.

Mais qu’est-ce qu’ils en tiennent !

"Engarde popaul, ça lé gaillard ça !"

Marie vit avec Stéphane depuis un certain nombre d’années. " Combien ? " demande la présidente Dinot.

-      Bof… à pé pré… mi conné pu… ".

Ce qu’ils savent, c’est que Marie a eu 5 enfants dont 4 avec lui. Pour l’heure, en attendant l’issue du procès, les enfants sont placés en attendant mieux.

Ce qui leur est reproché est on-ne-peut-plus simple et révoltant…

Le soir, monsieur et madame organisent des séances de ciné porno (pardon Mario !) sur leur télé et invitent les gosses à visionner au cas où ça leur dirait.

Deuxième reproche, les deux concubins s’envoient en l’air en " oubliant " de fermer les portes.

Troisième inculpation, monsieur est reconnu coupable de laisser " Popaul " dressé vers le plafond quand les enfants sont dans la pièce.

Quatrième abjection, il invite l’une des gamines à lui caresser petit-Joseph.

Cinquième accusation : la maman ne s’est jamais interposée.

Des lettres porno à 9 ans !!!!!

Sixième reproche : ils ont tanné le cuir des enfants qui n’étaient responsables de rien.

C’est lorsque A**** a tout raconté à la famille chez qui elle était placée que l’anguille est sortie de sa roche. Au fait, il n’y aurait pas d’autre expression pour désigner ce fait : On " place " une enfant comme un objet au clou ?

On a découvert avec effarement que cette enfant de 9 ans écrivait des lettres pornographiques à un pote du même âge ! Une lettre avec des précisions telles qu’un couple traditionnel, coquant réglementairement dans l’obscurité complice du dernier samedi de chaque mois, en rougirait de panique !

A toutes les questions de la présidente Dinot, à toutes les demandes de précisions de la substitut Tanguy, il n’a rien été répondu.

Sinon :

" Elle la invente toute ça… Nous la pas fé rien, nous… Moin la pas amonte à elle mon cabot, mouin… Ou ça ça elle la tir toute ça, ce z’enfant-là ? "

C’est toujours la faute d’une enfant que " néna rien que lo vice dans on tête ! "

Une gamine vraiment très précoce

Dans sa déposition, l’enfant a parfaitement décrit un sperme qui gicle (excusez-moi le terme mais c’est ce qui a été dit en audience publique).

" Où a-t-elle trouvé ces descriptions ?

-      A elle minm i conné ! "

Que la gamine ait évoqué les disputes très fréquentes dans le couple, qu’elle ait parlé de " bruits, la nuit ", qu’elle ait décrit les films, les pratiques, les éjaculations concurrençant celles de la Fournaise… rien n’est sorti de la bouche de ses parents.

Sinon un déni permanent jamais offusqué.

Bref, les deux parents s’en sortent très bien. Je  dis " trop bien ".

Les deux indignes ont été relaxés des faits de corruption sur mineure, " les faits étant insuffisamment caractérisés " selon le tribunal.

Pour le reste, les faits de violence, ils en ont pour 2500 euros. Le vice coûte moins cher que les bastons à enfant !

Vous êtes tous prévenus, apprendre à sa gamine de 6 ans à visionner des films pornographiques et lui exhiber popaul prêt à cracher, ce n’est que bricole.

Mais interdit de lui filer une torgnole quand il dit " je nique ton c… " à sa maman, car ça, ça, c’est interdit !
Jules Bénard
Lu 6250 fois



1.Posté par bouboul974 le 23/02/2017 16:06

outré!

2.Posté par anonyme le 23/02/2017 17:53

Siderer. Kel vie.

3.Posté par Crikotte le 23/02/2017 18:23

société en décadence!

4.Posté par L'Ardéchoise le 24/02/2017 00:07

A 9 ans, la gamine n'est pas "à peine pubère", ce n'est qu'une petite fille à laquelle on a volé son enfance !
Comme les autres, d'une satanée famille.
Misère, misère, misère......................................................
Jules, je ne t'envie pas d'avoir à relater cela, même si tu le fais pudiquement.

5.Posté par Roro 61 le 24/02/2017 14:09

" Les deux indignes ont été relaxés des faits de corruption sur mineure " le juge qui a rendu ce jugement devrait être suivi de près , car ça ne tourne pas rond dans sa tête lui aussi , comment voulez vous que ces faits s'arrêtent si on ne punit pas sévèrement les auteurs .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >