Océan Indien

Marc Ravalomanana officiellement candidat

Lundi 29 Octobre 2012 - 15:30

Marc Ravalomanana officiellement candidat
Marc Ravalomanana  ne lâche pas une once de terrain dans sa reconquête du fauteuil à la magistrature suprême de la Grande Ile.
 
Malgré les blocages qui s'accumulent sur le long chemin présidentiel malgache, depuis son éviction du pouvoir en 2009 et son exil forcé en Afrique du Sud, l’ancien président Marc Ravalomanana annonce sa ferme intention de se présenter aux élections présidentielles de 2013, comme le relate le site lexpressmada.com.
 
"Je déclare officiellement ma candidature aux élections présidentielle. Je vous ai toujours dit qu’il n’y aurait pas d’élection sans le retour de Dada", a-t-il clamé à ses milliers de partisans réunis au Magro à Behoririka, par voie téléphonique depuis l’Afrique du Sud.
 
Un véritable pavé dans la mare, jeté à l’encontre de ses adversaires et sans attendre les décisions de sortie de crise en provenance de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe), qui risque immanquablement de faire grincer des dents.

L’actuel président de Transition n’a jamais accepté un tel scénario. "Elle (Ndlr: Communauté de développement de l’Afrique australe) avait conclu à l’existence d’un danger non mesurable lié à ce retour et qu’il faudra envoyer une délégation pour étudier la possibilité de ce retour et les conditions que cela nécessite", a-t-il déclaré il y a quelques semaines.
 
Andry Rajoelina compte s’appuyer sur divers points de droit et d’obstacles à première vue infranchissables, pour se défaire légalement d’un opposant gênant pour ses ambitions présidentielles affichées.
 
Les règles organiques des élections de Madagascar obligent la présence physique des candidats, six mois avant la tenue du scrutin. La date butoir était fixée au 18 novembre dernier.

Marc Ravalomanana personne non grata depuis des années sur la Grande Ile
 
Déjà condamné par contumace aux travaux forcés à Madagascar, l'ancien président malgache Marc Ravalomanana , est considéré comme personne non grata, depuis des années sur la Grande Ile.
 
Et sous le coup depuis mi-septembre, d'une décision judiciaire sud-africaine qui lui interdit de quitter Johannesburg, Marc Ravalomanana est poursuivi pour crimes contre l'humanité. Une plainte d'une association malgache vise son implication directe dans les événements tragiques de la tuerie du 7 février 2009. Des dizaines de manifestants pro Rajoelina avaient été froidement abattus sous les balles de son ancienne garde présidentielle.
 
Balayant d’un revers de main tous ces obstacles, qui pourraient l’empêcher de se porter candidat aux prochaines élections présidentielles, Marc Ravalomanana veut passer en force et prendre seul les rênes d’un destin politique qu’il envisage toujours à Madagascar. "N’ayez pas peur du calendrier, car nous irons aux élections après un accord politique", a-t-il conclu, en guise de message ultime adressé à ses partisans en liesse…

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Lu 1322 fois



1.Posté par Choupette le 29/10/2012 16:07

Comme un enfant gâté, le bougre fait des pieds et des mains pour récupérer son gros n'avion !

Apparemment, il n'a toujours pas compris qu'une fois dehors, difficile voire impossible d'y revenir.

Il croit sans doute que Madagascar est son patrimoine familial.

2.Posté par Gajik le 29/10/2012 18:33

Incroyable ce traitement de l'information sur Madagascar ! C'es la dixième fois que Ravalomanana dit et redit et re re dit qu'il veut reprendre le pouvoir ! Il ne s'agit que d'une Nième déclaration depuis trois ans devant ses fidèles du Magro. Je ne vois pas ce qui mérite dans cette déclaration récurrente une telle publicité.

Il faut rappeler une fois pour toutes que Rajoelina a proposé OFFICIELLEMENT devant les amis de Ravalomanana de la SADC et de la Communauté Internationale, de ne pas se présenter à la présidence à la seule condition que Ravalomanana ne se présente pas non plus.
Les choses ont évolué depuis puisque Ravalomanana, de toutes façons en droit dix fois inéligible, a refusé l'offre.


Donc Rajoelina a maintenu sa possibilité de candidature puisque le dictateur en fuite maintient la sienne envers et contre tout. C'est pas plus compliqué que çà, mais les journalistes s'obstinent à cacher ces évènements et déclarations OBJECTIFS et INDUBITABLES et à faire de la publicité à la candidature annoncée de Ravalomanana en occultant l'offre de Rajoelina déclinée par le boucher d'Ambohitsorohitra.

Ravalomanana est tellement soutenu par l'Europe, les USA, les dictateurs de l'UA, le FMI etc ... que l'info objective le concernant est systématiquement tronquée et orientée. C'est minable. Il n'y a plus de déontologie dans cette profession tenue pas une majorité de larbins du libéralisme qui ont idéologiquement choisi le camp politique ultra-libéral. C'est dangereux, car ce verrouillage dans la propagande va éveiller des vocations de poseurs de bombes. Il y a une limite à la bassesse dans le traitement pervers de l'information.

3.Posté par Montfort le 30/10/2012 16:40

Choupette il ne faut surtout pas parler ainsi " il n'a pas compris qu'une fois dehors difficile, voire impossible de revenir" il n'y a qu'à regarder le cas de "l'amiral" Ratsi...Quant à Gajik je respecte votre façon de voir mais je crois que là en l’occurrence c'est un peu trop tranché, car rien n'est tout blanc rien n'est tout noir, je vois bien que vous avez une certaine haine envers Ra8 qui a été, lui, légitimement élu, Il n'est pas, non plus, à mes yeux un dictateur en fuite, il a été victime d'un coup d'état fromenté par la bourgeoisie de Tana, qui a utilisé le petit dictateur Rajoelina. Il n'est en rien non plus le " boucher d'Ambohitsorohitra" rien ne prouve ces allégations surtout que nombre de victimes ont des blessures motelles dans le dos. Les partisans du DJ accusent Ra8, les partisans de ce dernier accusent le DJ Rajoelina fils à papa notoire et assez incapable de faire avancer quoi que ce soit. Alors que penser je n'en sais plus trop rien, ce qui est certain c'est que le peuple souffre et que la communauté internationale s'en tape. Mais maintenant que l'on parle de réserves pétrolières découvertes ( une fois de plus) les choses vont peut être bouger. Je souhaiterais que l'on laisse le peuple voter en toute sérénité, je souhaite que chacun se présente démocratiquement et que l'on fasse en sorte que l'élu puisse enfin gouverner démocratiquement dans la légalité pour le bien de tous, surtout que touché personnellement ça commence à chiffrer.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues