Justice

Manœuvre mortelle en sortant leur voiture d’un fossé

Mardi 30 Janvier 2018 - 22:32

Deux hommes ivres qui tentent de sortir une voiture qu’ils ont conduite dans un fossé rue de la Confiance à Sainte-Marie, c’est risqué… Pas manqué, ça a fini en drame.

Le 29 août 2016 à 19h, le conducteur d’une Peugeot, D.M, 24 ans, fortement alcoolisé, fonce dans un fossé. Son passager, JNS, un père de famille de 51 ans, est tout aussi alcoolisé. En effet, ces collègues de travail sont allés boire un verre chez sa fille après le travail. Ou plutôt, quatre verres de whisky. Puis c’était l’heure pour le jeune homme de ramener son collègue chez lui.
 
Sans surprise, la Peugeot finit dans un fossé. Le passager sort, interpelle un motard qui passe. Celui-ci ne peut pas leur venir en aide mais il appelle son beau-frère qui peut les dépanner. Selon ce dernier, les hommes sont si alcoolisés qu’ils "avaient du mal rien que pour (me) tendre la main". Il tracte la voiture accidentée à l’aide d’un câble attachée à son 4x4. Mais c’est alors que le 4x4 est à l’arrêt - la Peugeot est à nouveau sur la route - que sans raison, D.M accélère. Le motard, toujours sur place, parvient à l’esquiver. Mais JNS n’a malheureusement pas le temps.
 
"Ça m’a beaucoup fait réfléchir"

L’avocate du prévenu, Me Céline Cabaud, met en cause le conducteur du 4x4, la fille qui a laissé son père repartir en voiture, mais également la victime, un "alcoolique chronique" dont l’état de santé général n’a pas arrangé les choses. Il aurait été touché seulement à la cheville. C’est sa chute en arrière qui aurait entraîné le traumatisme crânien. Appuyer sur l’accélérateur était aussi une "imprudence" indirectement liée à la mort de la victime, vu le contexte d’alcool et les nombreuses circonstances autour de l’accident. D’où sa demande de relaxe.
 
Mais le casier judiciaire de D.M ne peut qu’interpeler. Condamné à plusieurs reprises pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique avant les faits, il récidive 10 mois plus tard et se retrouve à Domenjod pendant 2 mois. "Ça m’a beaucoup fait réfléchir", affirme-t-il. "Ce n’est pas la mort de la victime qui a provoqué un choc mais son séjour à Domenjod. Les conséquences pour lui le préoccupent, pas celles pour la victime", conclut la procureure qui requiert 3 ans de prison.
 
Il est finalement condamné à 2 ans de prison et 2 mois de sursis révoqués, ainsi qu’une interdiction de détenir un permis de conduire pendant 5 ans.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 10150 fois



1.Posté par cmoin le 30/01/2018 22:46

1ans ferme pour avoir tué quelqu'un!Honteux!

2.Posté par TICOQ le 30/01/2018 22:48

et ce motard ne pouvait pas appeler les gendarmes, vu l'état d'alcoolisation des blaireaux ??? Où est le sens civique bordel ?

3.Posté par klod le 30/01/2018 22:57

"Ardmore" c'est la marque de l'alcool ferrugineuse sur la photo ? connais pas. C'est bon ? suis curieux , lol de relol . triste histoire , en fait.

4.Posté par loyada le 31/01/2018 00:07

quatre verres de whisky !!! ou......quatre bouteilles ?

5.Posté par Jessica le 31/01/2018 02:52 (depuis mobile)

Trop légère cette sentence vu son casier judiciaire et son "grand intérêt" pour l''alcool...

6.Posté par Tikaf le 31/01/2018 06:17 (depuis mobile)

c''est aussi de l''inconscience de ne pas appelle gendarme avant d''enlever la 206. ait même i dis l''i gars tendre la main t gagne pi. PRISE DE CONSCIENCE ET RESPONSABILITÉ DS CE BÀS MONDE..REVEIL LES GARS!!!

7.Posté par skeeter_333 le 31/01/2018 03:33

Tous coupables y compris la victime

8.Posté par Pitoyables alcoolos! le 31/01/2018 06:34

Tous ces alcoolos, on devrait leur faire payer tout ce que ça coûte à la Justice. Pitoyables!

J'aurais préféré une interdiction de conduire à vie et au moins pour 10 ans, vu le danger qu'il représente.. !

Mauvaise décision....

9.Posté par dimi le 31/01/2018 08:16

n'est t'il pas interdit de boire au volant , mais qui est le vrai responsable de l'histoire le conducteur ou l'état qui interdit tout et ne fait pas sont travail de surveillance de contrôle de s' attaquer au fabricants de produits dit interdits sur la voie publique ou sont les vrais responsables bonne journée a tous matière a réflexion sur le sujet ..

10.Posté par Choupette le 31/01/2018 09:39

4.Posté par loyada

Plutôt 4 bouteilles, plus le reste ... .

11.Posté par fabien le 31/01/2018 10:13

alors 2 personnes vont boire ensemble : 24 et 51 ans !
et il n'y en a même pas un pour essayer de freiner l'autre !
je suis surpris en plus que ce soit celui de 51 ans, donc plus mature (la logique des choses), qui n'est pas décider d'arrêter de boire plus tôt et surtout de dire à celui qui conduit (celui qui a 24 ans) de faire attention

et puis je suis d'accord avec le post@4: 4 verres de whisky pas possible de rendre dans un état comme cela ! en plus c'était des habitués à boire !

12.Posté par loyada le 31/01/2018 13:01

6.Posté par Tikaf---le ou la personne si....elle avait appelé les gendarmes , aujourd hui ds l ensemble des commentaires nous aurions pu lire le mot "délation" mais vous ? qu auriez vous fait

13.Posté par JOHN974 le 31/01/2018 13:08

Il aurait été nettement plus judicieux d'éviter les commentaires inutiles car à la lecture de ces derniers on constate que beaucoup ne savent pas de quoi ils parlent, si ce n'est de faire une pseudo analyse des circonstances du drame toute cela via des réseaux sociaux, mais il est vrai que l'intelligence est comme la confiture sur une tartine : moins on en a et plus on l'étale !

14.Posté par Stdenis974 le 31/01/2018 14:33 (depuis mobile)

Essayons de ne pas juger on ne connaît pas les fait réels l''enquête qui a été menée.il faut penser aux enfants la famille de la victime.on peut se passer de commentaires déplacés.Cela aurait pu êtr qq1 de notre famille.on n''aurait pas ces dires

15.Posté par Stdenis974 le 31/01/2018 14:34 (depuis mobile)

Essayons de ne pas juger on ne connaît pas les fait réels l''''enquête qui a été menée.il faut penser aux enfants la famille de la victime.on peut se passer de commentaires déplacés.Cela aurait pu êtr qq1 de notre famille.on n''''aurait pas ces dires

16.Posté par Léontine le 31/01/2018 17:12

D'après l'article si la victime avait été sobre, sa chute ne l'aurait pas tué. Ils ont bu ensemble. Malheureusement, cela s'est mal terminé ! Faute à pas de chance... Personne n'est responsable, c'est la fatalité.

17.Posté par 974 le 31/01/2018 20:08 (depuis mobile)

La presse di a leur manière.... tous na pas etait dit le conducteur sous lemprise de l''alcool n''avais pas d''assurance auto et ont le puni pas du coup il continu de boire au volant son casier le dit bien ! Apres l''accident il a recommancer!! Bravo

18.Posté par Jp POPAUL54 le 31/01/2018 20:27

Encore une triste histoire provenant de la dipsomanie réunionnaise.
Bien lire 4 vases de whisky au lieu de 4 verres !!!

19.Posté par JOHN974sica le 01/02/2018 09:42

Poste 13 L'abstinence et il fallait raisonner le conducteur et ne pas le suivre dans ses déboires.
Arrête de faire covoiturage gratuit sur le dos des autres aussi toi et après, vient dire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >