MENU ZINFOS
Faits-divers

Manifestations à Manapany : Du sursis requis à l'encontre de trois gilets jaunes des Zazalés


Le procureur a délivré ce mardi matin ses réquisitions à l'encontre des quatre gilets jaunes des Zazalés, mis en cause pour des faits liés à des manifestations organisées à Manapany. De son coté, la défense a plaidé une affaire "politique".

Par M.A - P.B - Publié le Mardi 27 Octobre 2020 à 11:13 | Lu 2728 fois

Un comité de soutien s'est positionné devant le tribunal
Un comité de soutien s'est positionné devant le tribunal
Quatre gilets jaunes du QG des Zazalés sont passés devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre ce mardi matin pour leurs agissements lors de manifestations organisées fin septembre à Manapany.

Les propos d’ "escrocs" ou encore "macros" sont reprochés à Félix, Ludovic et Xavier comme outrage à l’encontre des gendarmes. Xavier a également montré ses fesses alors qu’il se trouvait au niveau du bassin de baignade et que les gendarmes "n’arrêtaient pas de le prendre en photo", a assuré le Gilet jaune. Ils sont poursuivis, de même qu’Ibrahim, de dégradations sur une voiture des forces de l’ordre et sur la clôture fermant l’accès aux jardins. 

Les images tournées sous différents angles et diffusées sur les réseaux sociaux ont difficilement permis de faire la lumière sur les responsabilités de chacun ce mardi au procès. Les prévenus ont nié la plupart des faits reprochés. Quant à l’auteur du "crachat" dont aurait été victime le maire de St-Joseph, là encore la responsabilité de Xavier a été contestée. 

Pour le conseil de Patrick Lebreton et le représentant également de la commune, toute cette affaire autour de la privatisation des jardins de Manapany relève de l’ordre du "fantasme, du complotisme permanent, pour un combat qui n’a pas lieu d’être". Le bâtonnier Thierry Gangate a donc demandé 1000 euros de dommages et intérêts au bénéfice de Patrick Lebreton et 375 euros pour la dégradation de la clôture. 

Procédure judiciaire "abusive"

"Le tribunal n’est pas une tribune politique", a commencé par rappeler la procureur, Caroline Clabo. La représentante de la société a poursuivi en décrivant "un groupe qui décide de privatiser au non de leur conception politique et cela n’a rien de pacifique", a-t-elle tancé. Du sursis a été requis pour trois d'entre-eux. Pour Xavier, une peine de six mois de sursis, l'interdiction de se présenter à Manapany pendant 2 ans, la réalisation d'un stage de citoyenneté et deux amendes de 200 euros ont été demandées. Pour Ludovic et Félix, 3 mois de sursis, ainsi q'un stage et deux amendes de 200 euros. Enfin, pour Ibrahim, un stage et deux amendes de 200 euros ont été requis. 

Ce dernier a particulièrement remis en cause les conditions de sa garde à vue mais surtout par l’intermédiaire de ses avocats, Me Severine Ferrante et Jean-Jacques Morel, la procédure judiciaire "abusive" qui a suivi. Leur client étant déjà en conflit avec la municipalité de St-joseph devant le tribunal administratif, ont-ils précisé. 

Me Guillaume Albon, conseil de Ludovic et Félix, s’en est également étonné alors qu’aucun des prévenu ne possède de casier judiciaire.  Quant au non port du masque et au rassemblement interdit, ces deux infractions méritent d’être clarifiées alors que les autres manifestants présents ces dimanches-là n’ont pas été sanctionnés. 

Si le parquet a choisi de se référer à Martin Luther King pour sa résistance non-violente, Me Nathalie Pothin, conseil de Xavier, a choisi Daniel Waro et l’affaire Adekalom. "Des jeunes partis marron pou aranz un domin pou marmay La Rényon". L’affaire présentée devant le tribunal correctionnel "est politique" a-t-elle insisté. Tous ont demandé la relaxe. 

Le jugement sera rendu le 17 novembre prochain. 





1.Posté par Manap le 27/10/2020 10:36

Bon arrêt un coup vien fe chiez a nou manapany, gain pi fume zamal en paix!
N’a la loi partou !
Aller fer zot merde grand anse n’a la place pou manzé!!!!

2.Posté par Bibi la bicrave le 27/10/2020 10:45

JUSTICE COL BLANC NOU VEU PLU


Et moi je ne veux pas d'une justice en savates.

3.Posté par Maxcilaosa le 27/10/2020 11:52

La problématique est ailleurs, aux azalées
Le Maire du Tampon risque de payer cher son positionnement
Il devrait commencer à réagir

4.Posté par Coson politisé le 27/10/2020 12:24

Il faut aussi exiger que les artistes signataires de la pétition de l infâme suivent un cours de recréolisation et un cours de zistwar manapany par les saints josephois .

Arrête lo brunch té !

5.Posté par Miro le 27/10/2020 12:37

Mais, que sont donc venus faire à Manapany, ces gilets jaunes du rond point des "zazalés du Tampon ?
Ils feraient mieux de ramasser leur "z'affaires" avant que la force publique, (voire l'armée,) ne vienne les déloger , ... Nombreux sont les Tamponnais qui se réjouissent d'avance d'une telle issue et cela ne saurait tarder à se produire .

6.Posté par Le Jacobin le 27/10/2020 13:18

Garde band là à LOS-JOSEPH n'an vlé pli au Zazallées band pète trot fort zot i réveil tout deux mon le soir.

7.Posté par Dignité le 27/10/2020 13:28

La peine est bien légère mais je crois qu'elle est dissuasive.
Elle vaut avertissement avant la prison en cas de récidive.
J'espère qu'ils seront assez intelligents pour se tenir à carreau et se mettre en retrait.
Le maire du Tampon lui aussi doit faire gaffe car la complicité d'occupation illicite n'est pas loin.

8.Posté par Charettoq le 27/10/2020 15:00

Post 2: Excellent. Une justice en 2 doigts serait à 1 doigt de l'injustice...

9.Posté par Gravissome le 27/10/2020 15:35

Justice capon il fallait 1 an de prison ferme et nettoyage du rond point définitivement avec evacuation vers domenjo de tous ces occupants hors la loi

10.Posté par Zot fé ri le 27/10/2020 15:50

Nous les locataires la terre , la terre i appartient pas à lebreton ! Manapany i appartient à personne ! Du coup la commune i paie zimpots su le jardin la ? Avec quel argent public ou privé mi pense avec l argent des contribuables! la loi littoral n as pas à st Joseph? Faudras peut-être porter l affaire devant tribunal ..... sauf si nena 2 justice un pou lé riche 1 pou lé pauvre....

11.Posté par QUE FAIT LA JUSTICE le 27/10/2020 16:10

il est peut etre temps d ouvrir de nouveau un bagne!!!
c est la qu ils devraient etre ces parasites!!!!!!

12.Posté par Lucie le 27/10/2020 16:34

Ces poursuites sont une honte pour la justice. C'est le maire qui devrait être jugé pour insulte filmées par caméra

13.Posté par Ibrahim Moullan le 27/10/2020 18:12

Je déplore et dénonce une grave atteinte aux règles de déontologie notamment le discernement, la dignité et le sens de l’honneur, lorsque des militaires sont envoyés afin de gazer et d’interpeller des manifestants pacifiques (handicapés et enfants inclus).

Ont-ils agi « sur ordre »?

Nous savons qu’il s’est tenu un CLSPD (comité local de suivi et de prévention de la délinquance) le vendredi après-midi précédant la manifestation du dimanche 27/09/2020, avec tous les acteurs autour d’une table notamment des représentants de la mairie, de la sous-préfecture et des forces de l’ordre...

Nous avons le sentiment de ne pas avoir été arrêtés mais « choisis », non pas par rapport à ce que nous aurions fait, mais bien par rapport à qui nous sommes.

Le but étant de « casser » le mouvement social et de « couper » quelques têtes, sans même qu’il n’y ait de réelle discussion engagée.

En effet, nous dénonçons depuis des années des actes et comportements illegaux de la part des pouvoirs publics :

- affaire de l’importation interdite de ruminants où la préfecture abroge la veille de l’audience l’arrêté attaqué par mes soins au TA, pour en promulguer un nouveau quelques semaines plus tard. Je dénonçais depuis 5 ans l’illégalité de cette mesure, la Préfecture était au courant mais ne souhaitait pas que la situation change ;


- affaire de la Leucose bovine où des éleveurs, qui ont tout perdu à cause d’une volonté de non réglementer à la Réunion cette maladie éradiquée en métropole, sont persécutés par les services veterinaires et soutenus par les « zazalés » ;

- affaire du PLU (contre Moullan Ibrahim, jeune agriculteur ) : classement en EBC (espaces boisés classés) de terrains agricoles ayant conduit à une manifestation déclarée en septembre 2019, affaire toujours pendante devant le TA puisque l’on est toujours en attente du mémoire responsif de la mairie depuis presque 1 an !


- affaire dite « ManapanyGate » où le Maire de St-Joseph est furieux d’avoir été filmé débitant des obscénités et amalgames racistes douteux, et ne supporte pas une opposition citoyenne (M. Harry Claude Morel adjoint au maire m’ayant personnellement signifié qu’après ma manifestation, plus aucun dialogue ne serait possible avec eux);


- affaire dite « Jardins de Manapany » ou encore « Lakour Manapany » : l’objectif est de « casser » l’élan des manifestants.


Je dénonce aujourd’hui une grave instrumentalisation de la justice pour tenter d’intimider et faire taire des citoyens défendant leurs droits.


Des hommes sans histoires qui, loin d’être des délinquants, sont présentés pour des actes de dégradation de bien public et d’outrage, avec très peu ou pas du tout d’éléments.



14.Posté par LG le 27/10/2020 19:03

Ces parasites, gratteurs de ki, sans aucune légitimité, mériteraient une bonne volée de bois vert.

15.Posté par Charettoq le 27/10/2020 19:44

Post 13: Ibrahim, à la niche!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes