MENU ZINFOS
Océan Indien

Manifestation étudiante à Mahajanga: L'Etat malgache minimise-t-il le nombre de morts ?


Vendredi dernier, une manifestation d'étudiants de l'Université de Mahajanga, à Madagascar, a été violemment réprimée par les forces de l'ordre. Officiellement, le bilan fait par le gouvernement malgache se monte à un mort et 11 blessés. Mais sur place, les témoins parlent de plusieurs morts et de dizaines de blessés, dont certains toujours dans un état grave.

Par JD - Publié le Lundi 13 Janvier 2014 à 16:39 | Lu 1944 fois

Photo : Visite délégation auprès des blessés / Source: Ministère de la communication de Madagascar
Photo : Visite délégation auprès des blessés / Source: Ministère de la communication de Madagascar
Tout a commencé il y a trois mois quand plusieurs étudiants de l'Université de Mahajanga, dans le Nord-Ouest de Madagascar, ont protesté suite à l'arrêt des bourses versées par l'Etat malgache. Une colère qui a trouvé son apogée la semaine dernière quand 14 étudiants ont été mis à l'écart de l'Université suite à ces protestations.

Les étudiants ont décidé de durcir leur mouvement, notamment en érigeant des barrages et allumant des feux sur la route menant à l'Université. "Il faut savoir que ces étudiants n'ont pas beaucoup de ressources et viennent de familles pauvres", explique un témoin contacté sur place.

En face, les membres de l'EMMO REG (Etat major mixte opérationnel de la Région) de Mahajanga sont intervenus pour contenir la manifestation. D'abord à coup de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Mais selon les médias locaux, (Midi Madagasikara, Madagascar Tribune et l'Express de Madagascar) les militaires ont dû faire usage de leurs armes à feu face à des manifestants trop nombreux.

Armés de kalachnikov, les militaires de l'EMMO REG ont fait feu sur la foule. Selon notre témoin, les rafales ont été tirées à "hauteur d'homme" et non dans "les jambes". Si l'Etat malgache avance dans un communiqué officiel le bilan de un mort, les informations recueillies sur place ou encore sur les réseaux sociaux font état de plusieurs morts et disparus. Le journal Midi Madagasikara évoque lui quatre morts parmi les étudiants. "Certains étudiants ont fuit vers les bois mais ont été poursuivis par les militaires. Il y a eu plusieurs morts. Dans la nuit de vendredi à samedi, les militaires de l'EMMO REG sont venus nettoyer et ramasser les corps", précise notre témoin sur place et qui préfère garder l'anonymat par peur de représailles.

Selon l'Etat, une délégation gouvernementale (ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Supérieur, du ministre de la Communication et du ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques) s'est rendue sur place dès le lendemain (samedi ndlr) pour se rendre au chevet des blessés, 11 en tout, hospitalisés au CHU d'Androva, mais également rencontrer les militaires de l'EMMO REG, dont certains ont été blessés pendant l'affrontement.

"Au final, la délégation a donné raison aux étudiants et a demandé la réintégration des 14 étudiants mis à l'écart", souligne notre témoin. Après la manifestation et le calme revenu sur Mahajanga, les étudiants ont décidé de se compter pour savoir qui manquait à l'appel. Dès ce dimanche, les parents de deux étudiants de l'Université ont organisé un point presse, relate le site l'Express de Madagascar. Des parents sans nouvelles de leurs enfants étudiants en médecine.




1.Posté par cireur de pompe le 13/01/2014 17:24

une réaction de nos politiques locaux ? de la représentante de la France à la COI peut être ???

2.Posté par Dimitri ALAIN le 13/01/2014 20:48

et voila sa continu a quand l'onu / les droits de l'homme / sos racismes /dans ces pays qui parlent de démocraties et tuent pour le plaisir

3.Posté par Andry Rakoto le 14/01/2014 03:07


Le Président de la CES,Rakotozafy François, la Présidente de la CENIT,Béatrice Attala organisent...
blogs.mediapart.fr
Le président de la CES, Rakotozafy François, ainsi que la présidente de la CENIT, Béatrice Attala, risquent de figurer parmi ces sombres personnages qui ont écrit avec des lettres de sang l'histoire d'un pays dont le peuple est pourtant réputé être parmi les plus pacifiques au monde.

4.Posté par Ady gasy ("à la malagasy") le 14/01/2014 19:06 (depuis mobile)

Suite logique du scénario électoral à la poutine: dialogue par kalachnikov et balles réelles.. Les mécontents sont avertis ;)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes