MENU ZINFOS
Social

Manifestation des soignants : "On nous met le couteau sous la gorge"


Un appel à la manifestation contre le Pass sanitaire a été lancé dans la semaine. Les soignants étaient invités à se mobiliser contre la nouvelle loi validée par le Conseil constitutionnel : ils devront tous se faire vacciner pour pouvoir continuer à exercer leur métier. Ils étaient environ une centaine ce matin à exprimer leur mécontentement.

Par Nicolas Payet - Publié le Vendredi 6 Août 2021 à 08:46

Depuis ce matin 9h, entre 100 et 200 personnes se sont relayées sur le parvis du CHU de Bellepierre pour dénoncer l’obligation vaccinale pour les soignants. Si certains refusent le vaccin ou le pass sanitaire, d’autres reprochent la méthode. Mais tous sont opposés à la contrainte face à laquelle le gouvernement les a placés.

"Nous sommes contre le pass sanitaire. Pourquoi est-il passé ? On est outragés. On nous ment sur toute la ligne. Pourquoi se focaliser sur le vaccin et pas sur d’autres traitements efficaces. On nous met le couteau sous la gorge. Comment l’accepter ?", explique une soignante présente. 

Sa collègue ajoute que "depuis la crise Covid, le service de réanimation est bondé. On ne nous donne pas de moyens. On ne mobilise pas les cliniques privées qui ont des lits et du personnel. Par contre, la direction a mis des moyens pour embaucher des vigiles afin de contrôler les entrées, alors que nous avons besoin de personnels soignants. De plus, il y a des démissions alors que nous sommes déjà en sous-effectif."

Parmi les soignants, certains indiquent avoir peur des effets secondaires qui peuvent apparaître dans les années à venir. "Depuis 18 mois, nous sommes en 1ère ligne face au virus. Aujourd’hui, on nous met en 1ère ligne face aux conséquences du vaccin. Nous n’avons même pas la liberté de choisir le vaccin qu’on nous injecte. On marche sur la tête. On a l’impression de jouer à la roulette russe", ajoute l’une d’elles. Un autre précise refuser le vaccin ARN messager en indiquant qu’il accepterait volontiers le vaccin de SANOFI lorsqu’il sortira.

Certaines d’entre elles rappellent les violences policières dont avaient été victimes les personnels hospitaliers lorsqu’ils manifestaient pour obtenir plus de moyens avant et pendant la crise. "Nous étions les héros quand il fallait rester confinés. Nous sommes soi-disant les victimes collatérales de ceux qui ne respectent pas les règles quand les autorités veulent faire passer leurs mesures, mais nous sommes à présent considérés comme des pestiférés si nous n’obéissons pas", affirme une soignante. 

"Les mensonges des autorités"

Parmi les griefs des soignants, "les mensonges" des autorités locales et nationales depuis le début de la crise reviennent souvent. Certains affirment que les chiffres donnés par l’ARS ne sont pas réels. "J’ai des collègues en réanimation qui me disent que les chiffres communiqués ne sont pas vrais. Le nombre de cas Covid n’est pas aussi important qu’annoncé. Il y a des AVC, des accidents, des patients atteints de cancer, mais pas autant de cas Covid. C’est juste pour nous faire peur et c’est mensonger. C’est à se demander si ce n’est pas pour nous pousser à nous faire à vacciner", peste une infirmière.

De plus, certains reprochent la communication officielle autour des décès. "Quand une personne vaccinée décède, ce sont les comorbidités qui sont responsables. Quand elle n’est pas vaccinée ou pas totalement, là c’est le Covid qui est en cause", s’étonne une manifestante. 

Selon les grévistes, la moitié du personnel hospitalier n’est actuellement pas vacciné. Ils se demandent comment va se dérouler la suite lorsqu’ils ne pourront plus accéder à leur lieu de travail. Une situation que connaîtront également les patients qui n’auront accès à l’hôpital que pour les urgences. "Les urgences vont être engorgés comme pas possible", prédit l’une d’elles.

Une dame présente pour soutenir les soignants a également expliqué son cas au micro. "Mardi prochain, je dois venir à l’hôpital, car mon mari doit se faire greffer une prothèse de la hanche. Nous ne sommes pas vaccinés, cela veut dire que nous ne pourrons pas rentrer ? Croyez-moi, nous rentrerons", affirme-t-elle. 

Le silence assourdissant des syndicats

Si entre 100 et 200 personnes étaient présentent à tour de rôle à cette manifestation, les grévistes étaient déçus de la faible mobilisation comparée à leurs collègues du sud bien plus nombreux. Surtout, ils regrettent le silence des syndicats absents à la manifestation. "On a l’impression d’être livrés à nous même", se désole une infirmière. 

Si les représentants syndicaux n’étaient pas présents, des pompiers étaient bien là pour soutenir la cause. Eux aussi sont concernés par l’obligation vaccinale et un mouvement de grève nationale doit avoir lieu dès lundi prochain. Ces derniers refusent de se faire injecter le vaccin et dénoncent la communication de leur hiérarchie. "On nous envoie un message pour nous dire que le chien d’un collègue est mort, par contre c’est le silence concernant la disparition d’un autre collègue il y a quelques semaines peu de temps après sa vaccination", s’énerve l’un d’eux.

Selon les pompiers présents, ils réalisent ces derniers temps plus d’interventions concernant les suites du vaccin que de personnes souffrant du Covid. "C’est ça la réalité du terrain", insiste l’un d’eux. 

Soignants, pompiers et simple citoyens présents confirment qu’ils seront bien présents à la manifestation de demain devant la préfecture. "Si on pousse les gens à tout perdre, bah on y va et on se mobilise", conclut une infirmière.


 

Obligation vaccinale pour les soignants

Le Conseil constitutionnel a validé l'obligation pour les soignants de se faire vacciner. Ceux qui travaillent dans les cliniques, les hôpitaux, les Ehpad et les maisons de retraites devront avoir un schéma vaccinal complet. De même pour les sapeurs-pompiers, certains militaires et les bénévoles auprès des personnes âgées.

Cette obligation entrera en vigueur à partir du 15 septembre et ceux qui ne seront pas vaccinés seront exposés à une "suspension du contrat de travail", c'est-à-dire qu'ils ne seront plus rémunérés.
 








Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par Fredo974 le 06/08/2021 13:12

Changez de métier !

20.Posté par Titi le 06/08/2021 13:06

@ post 8
Quelle virulence et mépris envers nos soignants, pompiers...qui font un boulot formidable.
Vos propos m'amènent à vous dire qu'il n'y aura donc personne pour vous faire une greffe de cerveau.
Ce ne sera pas dommage pour vous.

19.Posté par Dégoutée le 06/08/2021 12:53

Les personnels de la santé sont surveiller par le conseil de l'ordre
Si quelqu'un ose parler, il risque de perdre leur licence

18.Posté par le taz le 06/08/2021 12:47

IRRESPONSABLE

des soignants qui manifestent pour le droit de propager des maladies nosocoimales


la france des années 2020...

n’importe qui manifeste pour des conneries...

on régresse... pas de doute la dessus

17.Posté par Up2Date le 06/08/2021 12:47

Ca permettra aux hopitaux de faire le tri ! Des soignants sans aucune conscience professionnelle, à toucher leurs majorations dom-tom...

16.Posté par Jean Louis sauveur le 06/08/2021 12:44

Pourquoi bana I refuse vaccin ??
Tel est la question !!

15.Posté par eve le 06/08/2021 12:30

Soignants vaccinés ?? Il peuvent malgré tout transmettre le virus ! Les premiers vaccinés auront ils une troisième injection ??
Soutien inconditionnel à tous les soignants

14.Posté par Jean Louis sauveur le 06/08/2021 12:26

Étymologie de SANITAIRES SVP ??
CHOIX, SAINT !!

BANDE D'ABRUTIS SANS CERVEAU...

QUAND ON SAIT PAS, QU'ON EST INCULTE ON SE TAIT !!

À BON ENTENDEUR !!

13.Posté par Thierry Massicot le 06/08/2021 12:24

La Covid 19 est la première infection nosocomiale, il est donc éthiquement indiscutable que le personnel hospitalier soit vacciné.

12.Posté par tonton le 06/08/2021 12:00

C'est à quelle heure, la manif de demain (St.Denis) ?

11.Posté par nene le 06/08/2021 11:53

comment un soignant peut il s'occuper des patients si il n'est pas vacciné ?
quel patient peut il accepter cela ?
vive le vaccin obligatoire

10.Posté par Abel le 06/08/2021 11:50

Soignants ça veut dire quoi ? Combien de médecins sont contre cette obligation : ce serait bien de savoir cela ( sauf si ils sont au fn à la cgt ou à la lfi bien sûr…)

9.Posté par Capitaine Fracasse le 06/08/2021 11:46

Ils ne pensent quand même pas faire reculer le gouvernement ces rigolos

8.Posté par Paul rob le 06/08/2021 11:31

Vous allez être virés bientôt bande de pro Covid
Bon debarras

7.Posté par Philippe.run le 06/08/2021 11:03

Une centaine de participants à Bellepierre, pompiers compris ? Bon... pas de quoi en faire un fromage. Circulez il n'y a rien à voir...

6.Posté par Creole le 06/08/2021 11:03

Zot i trouve pas bizarre que les soignants i veut pas vaccinés ? Milé sure que bana i conné vraiment cossa le vaccin ifé sur nou a long terme . Sinon poukoué zot i veut pas. L'état i cache a nou bokou chose.

5.Posté par Consciencedomoun le 06/08/2021 10:47

C'est tout à fait logique car ce sont eux qui sont en première ligne.Et ailleurs dans bon nombre de pays, le pass se met en place aussi,à New-York , en Allemagne,et notamment plus large en Italie qui a été grandement impacté et souffert de plein fouet de la réalité et des malheurs du Covid,avec l'adhésion des 3 quarts de la population, au contraire de chez nous en manque de prise de conscience.

4.Posté par Fredo974, docteur en fake news le 06/08/2021 10:47

Les Réunionnais doivent aller soutenir les soignants.
Quand certains vont démissionner, être licenciés, prendre des arrêts maladie...ce sera très compliqué pour les malades.
Quand ceux qui restent vont aussi prendre des arrêts maladie car le vaccin va leur faire rendre leur race par tous les orifices....il ne restera plus grand chose à l'hôpital.

Je pense à un vieil oncle covidiot macroniste qui va en dialyse trois fois par semaine....sans ambulancier, sans infirmier, sans médecin...il risque de passer un mauvais quart d'heure

3.Posté par JORIELE974 le 06/08/2021 10:44

SI le virus est dangereux la vaccination pour tous arrêtons d'être des faux culs et raconter n'importe quoi, l'année dernière lors de la première flambée c'étaient des héros ils bossaient bien souvent avec des sacs poubelles sur le dos et tous les jours il y avait environ 4500 morts jour , le virus circule vaccinons tout le monde et arrêtons de diviser la population nous risquons tous de devenir de vrais ennemis !

2.Posté par Jp POPAUL54 le 06/08/2021 10:43

Manif pilotée par quel(s) syndicat(s) pour aspirer des abonnés ?
Sans doute les mêmes qui manifestaient lors de la pénurie de masque ?

1.Posté par Veridik le 06/08/2021 10:41

Ce sont les Sages qui ont décidé ainsi


1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes