Société

Manifestation contre les restaurants de plage : le préfet condamne l’usage de la violence

Dimanche 8 Avril 2018 - 21:34

Suite aux incidents survenus lors de la manifestation contre les restaurants de plage à Saint-Gilles, le Préfet de la Réunion a publié le communiqué suivant :


Des violences à l’encontre de restaurants de plage situés face au lagon de l’Hermitage ont été perpétrées ce dimanche 8 avril lors d’une manifestation dans l’espace public.

Le préfet de La Réunion condamne fermement le recours à la violence contre des biens privés, tout particulièrement dans un contexte où des familles étaient attablées dans les établissements concernés et où d’autres famille étaient présentes sur les plages.

Les auteurs de faits pénalement répréhensibles seront poursuivis.

Le préfet en appelle au sens des responsabilités et du civisme de chacun.
Pierrot Dupuy
Lu 2511 fois



1.Posté par Jp POPAUL54 le 08/04/2018 21:59

La Réunion ou le retour au moyen âge.
Le gueux à la masse doit être conduit tout droit au cachot.

2.Posté par Jean Rigole le 08/04/2018 23:22

Avant de la ramener, le préfet ferait mieux de faire respecter la loi. Si lui même il est hors la loi, c'est normal que certains réagissent violemment. C'est de sa faute toute cette chienlit ! Même le maire de St-Paul vient de le mettre en cause dans cette affaire. Qu'ils règlent leur compte !

3.Posté par JORI le 08/04/2018 23:58 (depuis mobile)

Et nous, on condamne l'inaction du préfet dans cette affaire. C'est lui qui devrait être poursuivi pour non application d'une décision de justice.

4.Posté par MARIE le 09/04/2018 08:13

Arretez de dire la REUNION, il ne sagit que d'un illumine sans doute manipule
comme la plupart des gens qui sont presents

il est vrai que la loi littoral n est pas respecte tout comme en metropole et les plages du Sud qui sont privatisées.

Il appartient a la justice de faire son travail et.


5.Posté par vital le 09/04/2018 12:02

un bien privé installé sur le domaine public ne peut être privé
vital

6.Posté par noe le 09/04/2018 13:32

Ils ont sali ma pression en mettant la pression ces crieurs du dimanche !

7.Posté par JORI le 09/04/2018 13:50

5.Posté par vital le 09/04/2018 12:02
Quelque part vous avez raison car car tout bien construit appartiendrait au propriétaire du sol. C'est rappelé notamment dans les cas de divorce.

8.Posté par Zoé le 09/04/2018 14:39

Bonne action du préfet

Gout a nou ben mal au ki, sa ki souhaite juste installe zot ti camion bar a la place et que zot i gagne pas l'autorisation.
Du moment que le ben restaurant là i paye zimpots cossa i fé zot i rest là ?
Zot i calcul le band tourist i ça veni gagn un chiass avec toussa ti camion bars jamé contrôlé que néna partout ?? et que li déclare pas rien que zot i fé comme monnaie, donc i paye pas zimpots ???
Aller marcher dont !
ça lé just un zafer l 'argent encore derrière tous ça.
A moins mi aime bien benna, m'a aller apprécier pou zot un dodo la bas ;)
Aller marcher dont..

9.Posté par Tikigrotèt le 09/04/2018 17:33

La 1ère violence, c'est le laisser-faire et le laxisme d'une justice non appliquée, le "jem'enfoustisme" du pouvoir public et de son représentant, la démission voire la complicité des politiciens véreux...

10.Posté par Nono le 09/04/2018 17:39

L'inaction du préfet qui refuse (comme ses prédécesseurs) de faire appliquer la loi par souci de paix sociale, voilà le résultat.

Et maintenant, c'est Bellon qui a l'air c..., lui qui prônait le respect de la loi et rien que la loi.

Et ces identitaires qui détournent le débat alors que cela fait des décennies voir des siècles qu'ils se font enfler par les 'békés' locaux.

Pauvre Réunion...

11.Posté par vital le 09/04/2018 21:22

la justice bienveillante avec les hors la loi est plutôt réactive quand il s'agit d'arrêter un citoyen qui lutte contre l'injustice .l'affaire des paillottes et la crise requin révèlent la cristallisation d'une frustration pour reprendre le terme de A Jaccoud . . c'est l'expressiont d'une dualité de deux communautés l 'une dominante l'autre dominée

12.Posté par Grandimoune le 10/04/2018 08:49 (depuis mobile)

ah bon creol le illuminé comela si zot te i respect un peu les lois et la c est que pour les plages et a boucan et même l hermitage qui privatise les voix publics en bouchant les ruelles et les accès a la mer et des panneaux chemin privée c est a zot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter