MENU ZINFOS
National

Manifestation à Nice : Geneviève Legay prise en flagrant délit de mensonge


Par - Publié le Mardi 26 Mars 2019 à 10:32 | Lu 4005 fois

Manifestation à Nice : Geneviève Legay prise en flagrant délit de mensonge
La blessure à la tête, samedi à Nice, de Geneviève Legay, une militante d'Atac de 73 ans, dans le cadre d'une manifestation interdite des Gilets jaunes sur la place Garribaldi, fait la une de l'actualité depuis son hospitalisation.

La famille de la septuagénaire a porté plainte pour "violence en réunion avec arme par personnes dépositaire de l’autorité publique contre personne vulnérable, une plainte qui vise aussi le préfet en sa qualité de donneur d’ordres"

 et de nombreuses manifestations se sont déroulées hier dans toute la France pour protester contre les violences policières.

Pourtant, le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre (qui avait officié à l'époque à La Réunion), a confirmé hier soir qu'"il apparaît que Mme Legay n'a pas chuté spontanément par elle-même mais a été poussée dans le dos, non pas directement par un membre des forces de l'ordre mais par des personnes reculant dans un mouvement de foule face à l'avancée de ces forces de sécurité." "De très nombreuses images (de la ville, d'organes de presse..) sont en cours d'exploitation. D'ores et déjà, on peut dire que Mme Legay avait un drapeau coloré à la main très reconnaissable. Elle se maintenait à 1m des gendarmes mobiles en cordon. Mme Legay, au vu des images, a été poussée.
A l'évidence, cela a provoqué sa chute en arrière, sa tête a heurté un plot métallique le long de la ligne de tramway. Elle a été immédiatement secourue par un commissaire et des "streets medics".
Plusieurs actions de dispersion avaient été effectuées sur cette place et n'ont pu surprendre personne. Les sommations ont été faites conformément au texte. En l'occurrence, cette manifestation était à la fois illicite (par le fait de l'arrêté préfectoral) et interdite par le fait de la sommation délivrée par le commissaire de police".

A l'occasion de cette conférence de presse, le procureur de la République a aussi révélé que, interrogée sur son lit d'hôpital, Geneviève Legay avait assuré aux enquêteurs ignorer que la manifestation était interdite sur la place.

Or, quelques minutes avant d'être blessée, la septuagénaire avait accordé une interview a CNews. Notamment interrogée par le journaliste si elle quitterait la place Garibaldi si les forces de l'ordre lui demandaient de faire, elle avait répondu : "Ecoutez, on la quittera quand on voudra. Après s'ils prennent la force... On verra bien! (...) Je n'ai pas peur, j'ai 73 ans, qu'est-ce qui peut m'arriver? Moi je me bats pour mes petits-enfants".

Après la découverte de cette vidéo, il lui sera difficile de continuer à affirmer qu'elle ne savait pas que la manifestation était interdite à l'endroit où elle se trouvait...



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par gatson le 26/03/2019 12:13

M. Dupuy, rien dans ce propos que vous relevez n'indique qu'elle a menti. A moins que vous n’ayez escamoté le début des propos de la septuagénaire. C'est profondément dégueulasse ce que vous faites. On dirait macron exhortant cette vieille femme à faire preuve de "plus de sagesse". Les salauds, les médiocres ont décidément trop de visibilité dans ce pays.

2.Posté par Tristan Lefebvre le 26/03/2019 13:20 (depuis mobile)

De plus en plus bas zinfos, zallez peut être finir par le toucher le fonds. S'en prendre à une mamie qui a eu la tête éclatée. Quelle honte putain !

3.Posté par Le Jacobin le 26/03/2019 14:07

JE ME MARRE ! !

Je suis En Marche !

Les forces de l'ordre en:
Massalé Cabri
Cari zourite
Bœuf combava
Riz cantonnais
Rougail saucisse
Sauce Tangue.

Quand on brave les interdits c'est pour prendre un coup de matraque dans le fion.

Son avocat à portée plainte contre le Préfet et les forces de l'ordre, rien que ça.

Les forces de l'ordre son dans la rue parce que les cons sont de sortis.

Mon chiens à des puces c'est la faute des forces de l'ordre.

4.Posté par orso le 26/03/2019 14:10

cela s'appelle Résistance

5.Posté par spartacus974 le 26/03/2019 14:44

Cette défense pitoyable des violences policières en dit long sur votre inhumanité.Se réjouir du malheur des autres ne grandit personne,surtout les petits laquais d'un pouvoir à la dérive.Cet article est abject et sue le mépris pour cette femme qui ne veut qu'un meilleur avenir pour tous.Finalement,c'est du même tonneau que les ordures balancées par Brigitte Bardot.......Pierrot,Bardot ...Même aigreur pour le genre humain.

6.Posté par Yab bon des hauts le 26/03/2019 14:56

On voit ici la démonstration de violence des forces de l'ordre par injonctions de l'olIgarchie qui gouverne la France.
Interdiction de manifester, violences policières indignes d'une soit-disant république, mensonges des Dupont-Dupond Castaner et Nunez couvert par l'enfant Macron et sa maman Brigitte qui ne tient pas son garnement.
Tout cette clique oligarchique finira dans les poubelles de l'histoire.

7.Posté par Manu le 26/03/2019 16:27 (depuis mobile)

Manifestations interdite en France? J arrive pas a suivre manifesté un droit? On vous donne l endroit et bientôt l heure pu vous pouvez manifesté? Démocratie liberté d''expression égalité fraternité ? Dictature définition ?

8.Posté par A mon avis le 26/03/2019 16:31

Et c'est un journaliste qui l'a poussée !

9.Posté par le taz le 26/03/2019 17:01

et la prochaine fois, ces malhonnêtes d’extrême gauche, ils vont utiliser quoi pour leur propagande ?

une poussette avec un bébé, à une manif INTERDITE, horriblement chargée par la police....

bon bref, toujours la provoc et les lamentations....

10.Posté par laurent le 26/03/2019 17:22

honte sur cette femme son age n'excuse rien elle était présente et a décidé d'affronter! elle en subit indirectement en plus les conséquences, qu'elle aie au moins la bonne foi de reconnaitre qu'elle avait tord on ne souhaite en général du mal à personne mais là vu ce qu'elle a dit cela me fait rire qu'elle veuille porter plainte et que des gens la soutienne ! évidemment ici les posts de gilets jaunes ou pseudo gilets s'en donnent à cœur joie mais là zinfos a raison dans son commentaire. et aussi une partie de la presse. cette dame n'a apparemment pas d'excuse et on veut toujours faire porter le chapeau à la police dont la mission face aux violences des gilets est difficile il suffit de regarder des videos sur youtube pour s'en rendre compte. et pour certains oui la Loi interdit certaines manifestations si elles ne sont pas organisées. les GJ c'est le bordel par définition ayez le courage de votre volonté d'anarchie généralisée pour ceux qui font certains des commentaires ici ! la police c'est parfois pénible mais force doit rester à la loi malgré ceux qui dénigrent et ont un esprit libertaire qui détruit progressivement notre organisation de Société

11.Posté par Liberté égalité fraternité le 26/03/2019 17:46 (depuis mobile)

Manifesté c Un droit ?? Somme nous encore libre ? Pourquoi le gouvernement refuse le dialogue et préféré agit avec force ? Acte19 weekend prochain acte 20 la mobilisation sera plus fort,en tout cas fo pas baisser les bras

12.Posté par JORI le 26/03/2019 18:04 (depuis mobile)

Comme elle a porté plainte contre les forces de l'ordre alors que celles ci ne semblent pas mises en cause, j'espère que cette plainte sera maintenue contre la personne qui l'a réellement bousculé sous peine de preuve de manipulation !!

13.Posté par Veridik le 26/03/2019 20:54 (depuis mobile)

On s''empresse pas à dénoncer les politiques voleurs menteurs magouilleurs de la sorte...
Média pourri

14.Posté par Buster Keaton le 26/03/2019 21:32

Ce qui est intéressant, c'est de regarder la vidéo sur youtube, où l'on voit cette mamie hirsute insulter copieusement les flics qui sont en faction sans aucun signe d'hostilité. Une vieille allumée,quoi! J'espère quand même qu' elle s'en remettra, et s'occupera dorénavant de ses petits enfants plutôt que d'aller jouer les passionnarias du troisième âge dans une manif interdite...

15.Posté par Matthieu le 26/03/2019 21:58 (depuis mobile)

Acte 20 samedi,le dictateur et sa clique partiront,bravo à cette dame, elle fait honneur à la France.

16.Posté par maurice le 26/03/2019 22:17

ben alors les gauchistes de service vous êtes où pour défendre l'une des votre :
alors klod pas de message de soutien à cette dame ?
Bon alors les ardents défenseurs des droits de l'homme vous êtes où ?
c'est une militante de attac quand même ....!!!!

17.Posté par Morderire le 26/03/2019 23:58

Post 11: A défaut de baisser les bras, tu pourrais au moins te raser les aisselles et envoyer la facture du rasoir jetable à Macron, ça ferait plus propre sur tes selfies!

18.Posté par A post 17 le 27/03/2019 04:23 (depuis mobile)

Si où baigne pas c où problème, si où voi mi le Mal Razer ben où vient Razer , a aucun moment ma mank a où des respect et la où insulte demoune ? Ben continuer suce la tête Macro sa même où le bon

19.Posté par Jean Le Monstre le 27/03/2019 09:05

A Nice, Pierrot Dupuy y était ! Oui, oui, oui, il a le don d'ubiquité ! D'ailleurs il a tous les dons :
- le don de mentir. Il ne peut pas ouvrir la bouche, c'est déjà un mensonge !
- le don de ne pas réfléchir. Il laisse Macron parler, et prend ses paroles pour pensées !
- le don de défendre l'injustice. Il croit le procureur, esclave de Macron (qui était à Nice, lui aussi !).
- le don d'inventer n'importe quelle histoire pour défendre n'importe quel escroc, parce que Pierrot Dupuy a le don suprême d'être ange gardien, désigné par Dieu, et conscient de sa mission !
Pauvre Pierrot ! tu inspirerais pitié si tu n'étais pas aussi fourbe !
Serviteur de Micro Macron MACRO ESCROC.

20.Posté par JORI le 27/03/2019 09:05 (depuis mobile)

15. Matthieu. si selon vous cette dame ferait, pour je ne sais quelle raison, honneur à la France, j'en déduis que ce n'est pas votre cas derrière votre ordinateur !!.

21.Posté par Jean Le Monstre le 27/03/2019 09:51

Je viens d'apprendre que le Grand Prix du journalisme de l’année 2019 est attribué à :
David DUFRESNE pour son travail d’investigation sur les violences policières lors des manifestations de gilets jaunes.

Je vais m'empresser de le lire.
Mais toi, Pierrot Dupuy, tu n'as pas besoin de le lire, tu as le don d'ubiquité et de savoir ce que tu n'as jamais lu ni vu.
Pauvre génie !!!
Et tu continues, imperturbablement, à déblatérer tes commentaires insignifiants.

22.Posté par Bertel de Vacoa le 27/03/2019 10:08

Zinfos... le journal qui ose ? Pfff .... Répéter en boucle les "informations zofficielles" ... ce serait donc cela OSER ?

Selon un authentique servile du pouvoir... cherchez vous-même le lien .... Cette Brave Dame aurait été poussée par l'arrière... et serait tombée.... en arrière !

A la rem - minuscules de rigueur - Ils ont tout inventé, même les lois de la gravité !

.... et Le Sieur Dupuy gobe tout cela !

23.Posté par Rhum Quina le 27/03/2019 12:29

Pour ceux qui aimeraient savoir ce qui s'est réellement passé... après que le sieur Christian Estrosi se soit fendu d'un abominable mensonge :
" Chute sanglante de Geneviève Legay (Gilet Jaune) : La version d'Estrosi contredite par F3 (26/03/19) "

24.Posté par GIRONDIN le 27/03/2019 13:13

Vous êtes pathétique M dupuy!


25.Posté par GIRONDIN le 27/03/2019 13:18

........ Macron, les fragiles t’emmerdent.

Les trop vieux, les trop jeunes, les trop noirs, les trop pauvres, les trop petits, les trop gros, les aveugles, les cul-de-jatte, les manchots, on t’emmerde Macron, on a pas peur de se faire bousculer par tes flics, on a pas peur de venir dans les lieux que tu interdis, on a plus peur, Macron.

Samedi, à Nice donc, Geneviève LEGAY, 73 ans, militante d’ATTAC, manifestait pour la liberté de manifester, les manifestations étant interdites à Nice ce jour-là. Geneviève manifestait le plus pacifiquement du monde. Or à la suite d’une charge, elle tombe grièvement, blessée au crâne. Son état est jugé très sévère et il faudra une longue attente pour apprendre qu’elle va survivre sans savoir quelles seront les suites. Une enquête est aussitôt ouverte et sa famille dépose une plainte [2] ainsi que la direction d’ATTAC. Les images de la vieille dame ensanglantée qu’un CRS enjambe circulent partout.


Emmanuel 1er souligna que "cette dame n'a pas été en contact avec les forces de l'ordre".

« Moi je me bats pour mes petits enfants ». À une télé quelques instants avant, Geneviève disait : « J’ai 73 ans, qu’est-ce qu’il peut m’arriver ? Cinquante ans que je suis sur le terrain, et voir ce que je vois aujourd’hui, c’est à pleurer ! [3] » Ancienne éducatrice spécialisée, militante CGT, porte-parole d’ATTAC, c’est à elle, avec ses multiples fractures du crâne sur son lit d’hôpital que le suffisant petit Macron fait la leçon en lui adressant un message « de sagesse ».

De plus, avant même d’avoir le moindre résultat de l’enquête, Macron affirme que Geneviève « n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre » [4] Il n’en sait rien.

On se souvient de Robert Pandraud ministre de la Sécurité en 1986, lors de la mort de Malik Oussekine frappé à mort par des policiers dans une manif contre la loi Devaquet. Là aussi, la « fragilité » avait été évoquée. « Si j’avais un fils sous dialyse je l’empêcherais de faire le con la nuit [5]. »

Bien sûr, on le sait, Macron n’est qu’un paratonnerre qui est là pour protéger l’oligarchie dont il est le fondé de pouvoir, n’empêche qu’une fois rétablie, on verrait bien Geneviève venir lui foutre une paire de giffles.
Nous l’accompagnerons.

Daniel MERMET....... La-bas.org


Notes
[1] France info, « "Gilets jaunes" : Macron souhaite "un prompt rétablissement" et "une forme de sagesse" à la blessée de Nice », 25 mars 2019.

[2] « Une enquête judiciaire ouverte pour comprendre ce qui a provoqué les blessures de Geneviève Legay », Nice Matin, 24 mars 2019

[3] Christophe Garnier, Félix Rouah, « Nice : l’interview de Geneviève Legay avant d’être blessée », Nice Matin, 25 mars 2019

[4] « Gilets jaunes » : « aucun contact » entre la manifestante de 73 ans blessée à Nice et un policier, Le Monde avec AFP, 25 mars 2019.

[5] Dominique Bègles, « Une pensée pour Malik Oussekine », L’Humanité, 19 février 2010

26.Posté par Surinam le 27/03/2019 15:06

La Haut-Commissaire aux Droits de l'Homme des Nations-Unies, Madame Bachelet, ex-présidente de la République du Chili, la Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Madame Dunja Mijatovic, les parlementaires européens et les nombreux journalistes étrangers, témoins directs des événements, qui ont constaté et dénoncé les violences perpétrées par la Police en France...sont donc tous des menteurs et des affabulateurs.
Les yeux crevés, les mains arrachées, les crânes et les mâchoires fracassés...Des inventions, des fantasmes...Des 'fake news' pour employer la langue culte des dirigeants français.
Sinon,c'est bien fait pour les sales gueules qui croyaient pouvoir manifester...C'est bien fait pour Madame Legay...
Les faits cependant sont têtus: la France est désormais mise au ban des démocraties , des pays européens et des pays civilisés.
Et c'est une juste sanction morale.
Il suffit de lire la presse étrangère pour le découvrir.

27.Posté par Otan le 27/03/2019 15:24

Si vous voulez un avis regardez ce lien : https://www.huffingtonpost.fr/2019/03/25/gilets-jaunes-a-nice-genevieve-legay-interviewee-peu-detre-gravement-blessee_a_23699770/.
Et vous aurez une bonne vision des choses , no comment .

28.Posté par Mehdi le 27/03/2019 16:00

Si je comprends, d’après certain si on a 73 ans on peut se permettre de ne pas respecter la loi?

Cette dame est une agitatrice professionnelle et pas une petite vieille innocente qui ne savait pas ce qu'elle faisait a cet endroit interdit.

Moi je félicite les policiers qui ont résisté à la tentation de tirer dans le tas suite aux violentes agressions qu'il ont subit.

29.Posté par Slip jaune le 27/03/2019 16:41

Post 25 GIRONDIN: Pourquoi oublies-tu les trop con, les trop aigris, les trop has been, les trop loosers, les trop feignants, les trop assistés, les trop alcoolisé, les trop fumeurs, les trop gras, et j'en passe? Au moins pour une fois tu aurais été exhaustif, au lieu de t' en tenir comme d' hab à ta petit e vision éculée de vieux syndicaliste CGT qui dort avec la tof de Georges MARCHAIS au dessus de son lit...

30.Posté par Jean Le Monstre le 27/03/2019 17:03

De toute façon il n'y a que les dictateurs dans des pays de dictature qui interdisent de manifester.
Qu'est devenue notre belle devise "Liberté Egalité Fraternité" ?
Macron s'en fout ! pourvu qu'il fasse ce qu'il veut comme un dictateur, quitte à mentir comme un dictateur.

31.Posté par le taz le 27/03/2019 17:04

+1 post 28

ne pas respecter la loi... attitude anti-républicaine tout à fait normale chez certains qui tout en ne respectant pas la loi, se précipitent pour porter plainte...

l'application des lois quand ça les arrange, bien sur....

et le pire, c'est qu'ils ne le comprennent même pas.
les imbéciles.
les pauvres d'esprit.

je veux que la loi s'applique contre les méchants policiers alors que moi même je viole la loi en bravant une interdiction.

comme disait coluche, rigolez pas, c'est avec votre pognon...

ce pays, s'il cède à ces imbéciles, est perdu.

32.Posté par Mehdi le 27/03/2019 18:03


Cette femme aurait du etre mise en taule direct pour non respect de l’interdiction de manifester.

On est vraiment trop laxiste en France avec ces fauteurs de trouble et l'age est pas une excuse.

33.Posté par Bertel de Vacoa le 27/03/2019 18:16

Aux courageux... soumis !

" 28.Posté par Mehdi le 27/03/2019 16:00 "

L'histoire de La France est faite d'insoumission ... Notre pays est né de l'insoumission .... En 2019... vous avez le choix ... visiblement vous avez décidé de rester soumis !

34.Posté par GIRONDIN le 27/03/2019 18:36

29. Slip jaune
Pour vous c'est vous et non tu, on n'a pas gardé les changes du petit Gattaz ensemble.

Pour le reste adressez-vous à l'auteur.

Je vous remercie pour vos encouragements !

35.Posté par Soral le 27/03/2019 19:49

La citation de Soral sur les journalistes...
Pouce bleu !

36.Posté par SPARTACUS974 le 27/03/2019 19:59

Les images sont implacables pour les forces de l'ordre.La blessure est déjà présente avant la chute au sol
Ceci implique donc un coup de matraque porté par le policier situé à la droite du commissaire Souchi qui sonne la charge.Ce "remarquable"commissaire a ensuite empêché les street medics d'intervenir auprès de la blessée.Certains ont été placés en garde à vue(probablement pour avoir vu ce que beaucoup veulent cacher) pendant 10 heures .L'agression est une insulte à tous les policiers qui font leur boulot correctement,en respectant la loi.Mais,que dire de ce "commissaire" qui se permet d'intimider des sauveteurs;qui les empêche d'intervenir pour porter secours à une personne gravement blessée.Des sanctions s'imposent pour punir ces"cow boys" qui se croient tout permis avec un uniforme.Le gouvernement doit dénoncer de telles dérives .Castaner est déjà cuit depuis sa sortie en boite de nuit ....Qui sera le prochain fusible?Edouard Philippe ou Brigitte qui va encore nous raconter qu'elle est à l'origine de ce qui se passe.
Le temps presse ,le monde nous regarde et se moque de ce petit président qui croyait donner des leçons au monde entier alors qu'il est devenu la risée de tous.Et dire qu'il y a encore des guignols qui osent encore se réclamer de lui .J'ai mal à ma France car notre pays ne mérite pas cette médiocrité .

37.Posté par Slip jaune le 27/03/2019 20:32

Post 34 GIRONDIN: "Je dis tu à ceux que j'aime" (Jacques Prévert). Pour le reste, personne ne vous oblige à vous remettre en question, puisque vous en êtes incapable.

38.Posté par maikouai le 27/03/2019 20:56

A 73 ans elle descend encore dans la rue pour manifester par inquiétude pour l'avenir de ses petits enfants : ADMIRABLE

39.Posté par GIRONDIN le 27/03/2019 21:07

37.Posté par Slip jaune
Merci, mais je suis pris.

40.Posté par Mehdi le 28/03/2019 00:35

@post 33

Ce que vous appelé "soumission" concerne en fait des "séditieux"........en langage populaire: La racaille qui respecte aucune loi.........en d'autre temps on parlait de "chienlit".

Moi je suis pour l'ordre et le respect de la loi auquel je me soumet avec plaisir et conviction.

l'anarchie a la mode Venezuela comme l'aime le merluchon, c'est pas pour moi.

41.Posté par spartacus974 le 28/03/2019 10:41

@merci de faire le tri entre les casseurs(antifa et black blocks) et les Gilets Jaunes.Mme Legay n'avait rien de menaçant .Rien ne justifiait cette charge disproportionnée.L'ordre et le respect s'imposent aussi aux forces de l'ordre mais depuis le début du mouvement,des manifestants pacifiques sont gazés,matraqués,mutilés pour casser la mobilisation.Mettez votre énergie pour défendre le droit des victimes et non pas à défendre les voyous qui déshonorent leur uniforme .

42.Posté par Jean Le Monstre le 28/03/2019 11:05

Je répète : il n'y que les dictateurs dans des pays de dictature qui interdisent de manifester.
Macron est un dictateur.

43.Posté par Mehdi le 28/03/2019 17:23

@41 et 42

Macron interdit pas de manifester quand il s'agit d'une manifestation déclaré. il tente de lutter contre les casseurs , moi je serait ui, je laisserais la police tirer dans le tas car en légitime défense.

Quand a la grand mère qui respecte pas la loi, elle savait parfaitement qu'elle en était les risques. on a même sa declaration sur cnews qui le prouve.

Pourquoi ne parle t'on parle pas des 12 morts dont les gilets jaunes sont clairement responsable?, alors que la police ne fait que son travail pour nous protéger de la racaille.

44.Posté par SPARTACUS974 le 28/03/2019 18:05

@ Mehdi :tirer dans le tas car en légitime défense....En quoi les manifestants de Nice et d'ailleurs étaient menaçants?
Étrangement,chez les black blocks et autres antifa,aucun blessé comme si les violences ne s'exerçaient que sur les manifestants pacifiques.
Les Gilets Jaunes ne sont pas des racailles dans leur très grande majorité.Si vous le croyez,arrêtez de regarder BFM WC.
Comme le dit si bien la grand mère,il n' y avait pas d'interdiction de manifester à l'heure de la manifestation au niveau de la préfecture de manière visible.Rien n'excuse ces violences policières .
Merci de nous évoquer ces"12" morts dont les Gilets Jaunes sont directement responsables sous peine de vous voir condamner pour non dénonciation de crime.

45.Posté par Mehdi le 28/03/2019 19:33

@ 44

Pas ceux de Nice "peut etre" mais sur Paris il faut etre aveugle pour ne pas voir la menace avéré et toute cette racaille qui mérite un allez simple en cabane.

La grand mère est militante ATTAC et elle a déclaré elle même sur cnews AVANT de tomber qu'elle savait que c’était interdit d’être la. Elle se fou de nous la "pôvre" grand mère et ses soutiens avec.

Les 12 mort, je le ai pas inventé..... cela vous gêne de voir la vérité en face?

46.Posté par Jean Le Monstre le 29/03/2019 17:42

Médiapart a les preuves que le dictateur Macron et le procureur esclave de Macron ont menti.
Causez ! causez ! défendez ce qui est indéfendable !

47.Posté par Jean Le Monstre le 29/03/2019 18:10

Je re-répète pour les simples d'esprit : il n'y a que les dictateurs dans les pays de dictature qui interdisent de manifester.
Macron est un dictateur.

48.Posté par Jean Le Monstre le 29/03/2019 18:37

Voici l'a




Manifestante blessée à Nice: la version de Macron et du procureur contredite par des policiers

28 MARS 2019 PAR PASCALE PASCARIELLO

La militante Geneviève Legay a été gravement blessée lors des manifestations du samedi 23 mars à Nice. Le président de la République et le procureur ont depuis affirmé que les forces de l’ordre ne l’avaient pas touchée. Or, le jour même de la manifestation, un rapport policier, consulté par Mediapart, attestait du contraire. Nous avons également recueilli d’autres témoignages qui renforcent l’idée d’un mensonge orchestré.


Le mensonge des autorités est grossier. Depuis le samedi 23 mars, des vidéos et des versions contradictoires circulent avec une question centrale : Geneviève Legay, porte-parole d’Attac, gravement blessée lors d'un rassemblement à Nice, a-t-elle été heurtée par les forces de l'ordre ? Le président de la République et le procureur de la République n'ont eu de cesse de répondre par la négative à cette question. Mais selon les informations obtenues par Mediapart, un policier expliquait le jour même du rassemblement sur procès-verbal qu’au vu des premiers éléments de l'enquête, la victime, âgée de 73 ans, avait été heurtée par « un homme portant un bouclier ».
Les images diffusées depuis le 23 mars, qui ont provoqué une forte émotion dans le pays, montrent cette militante historique en train de manifester pacifiquement avec un drapeau arc-en-ciel à la main, et quelques secondes après, soudainement allongée au sol avec du sang autour du visage.
Geneviève Legay a été hospitalisée pour « hémorragie méningée frontale gauche, hématome occipital droit, hématome cérébelleux droit, fracture de l’os rocher droit, fracture de l’os pariétal droit, fracture médico-sphénoïdale ».

Le jour même, Jean-Michel Prêtre, le procureur de la République de Nice, ouvre une enquête« en recherche des causes des blessures » et affirme qu’elle a chuté « et s’est cognée contre un pylône fixe ». Le lundi 25 mars, avec autant d’assurance, il indique, lors d’une conférence de presse, que Geneviève Legay « n’a pas été touchée par des policiers. Il n’y a aucun contact direct entre un policier et cette dame ».
Pourtant, les premiers éléments de l’enquête contredisent ces affirmations. Dans un procès-verbal que Mediapart a pu consulter, daté du 23 mars à 19 h 05, un officier de police judiciaire (OPJ) écrit : « Selon les premiers éléments recueillis, la septuagénaire aurait été bousculée par un homme qui portait un bouclier, sans plus de précisions [sic] ».
Au cours de son audition, un autre policier, ayant participé à la charge, précise : « Nous avons chargé, donc effectivement nous avons poussé les personnes devant nous. (…) C’est après la charge en me retournant que j’ai constaté qu’une femme était à terre. »
Dans un entretien avec Nice Matin, publié le lundi 25 mars, le président de la République déclare que « pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable. (…) Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci ». Là encore, les premiers constats de l’enquête sont enterrés : Emmanuel Macron assure que « cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre ».
Arié Alimi, avocat de la famille, a déposé plainte contre « X » pour « violence volontaire en réunion avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique et sur personne vulnérable ». « Notre plainte vise aussi Georges-François Leclerc, préfet des Alpes-Maritimes, pour complicité de violences volontaires aggravées », et « nous déposons également plainte pour subornation de témoin ».
En effet, selon l'avocat, « lorsque Madame Legay s’est réveillée à l’hôpital, le samedi 23 mars 2019, elle a indiqué que des policiers sont venus à deux reprises dans sa
chambre et qu’une policière a essayé avec insistance de lui faire dire que c’était un caméraman qui l’avait bousculée, et non les forces de l’ordre ».
Mediapart a également pu consulter ce procès-verbal : lors de l’audition de Geneviève Legay, la policière l’interroge effectivement sur la présence d’un journaliste et lui demande si elle se rappelle de lui et de ses agissements. En revanche, lorsque la victime affirme avoir été poussée par les forces de l’ordre, elle ne lui demande pas de détailler son récit.
La piste d’une chute provoquée par un journaliste sera cependant vite écartée. « Nous étions à deux mètres d’elle comme je l'ai expliqué aux policiers lors de mon audition, relate à Mediapart le garde du corps d'une journaliste et d'un caméraman, tous trois présents lors de la charge policière. Geneviève Legay était comme nous en première ligne, personne ne l’a séparée des policiers qui ont chargé brutalement. Je n’ai pas vu lorsqu’elle est tombée. Je suis moi-même tombé et j’ai entraîné avec moi le caméraman pour le protéger. Quand je me suis relevé, j’ai vu qu’elle était à terre avec du sang qui coulait de sa bouche. »
D’autres témoignages que nous avons recueillis confirment que Geneviève Legay a été touchée par « un homme qui portait un bouclier ». Thibault Huart, street medic, secouriste auprès des personnes blessées lors des manifestations, précise : « Geneviève Legay a reçu un coup de bouclier au visage et s’est effondrée à ce moment-là. J’étais à un ou deux mètres d’elle avant et pendant la charge des policiers. Elle a bien reçu un coup des forces de police au visage, ce qui l’a fait tomber. Ensuite j’ai dû m’occuper d’un journaliste et je ne l’ai retrouvée que lorsqu’elle était à terre. J’ai voulu l’aider mais des policiers m’ont empêché de le faire. »
Un autre street medic, René Paysant, a publié une vidéo dans laquelle il dénonce les interdictions faites par les policiers aux street medics de venir en aide à la victime. Thibault Huart et d'autres secouristes s'apprêtent à engager des poursuites pour non-assistance à personne en danger.
Joint par Mediapart, Bernard M. affirme lui aussi avoir vu Geneviève Legay « poussée par un policier et son bouclier pendant la charge. Une fois à terre, un policier l’a traînée. Elle a reçu des coups de pied. Et elle a été déplacée à deux mètres de sa chute, près d'un plot, d'un pylône ». Ce chef d’entreprise à la retraite a alerté les policiers sur les agissements de leurs collègues. « On m’a demandé de me taire. C’était effrayant. Je ne peux pas passer sous silence ce dont j’ai été témoin. » Le récit de Bernard soulève de grandes interrogations quant à la version du procureur selon laquelle Geneviève Legay aurait heurté un pylône. Ces coups pourraient-ils être à l'origine des côtes fêlées ?
Une chose est sûre, qui ressort de toutes les auditions : le commissaire Rabah Souchi a donné l'ordre de charger. Comme le signale l’un des policiers auditionnés, « à un moment, je me retourne et j’entends Monsieur Souchi dire “Chargez, chargez !” Suite à ces ordres, nous avons chargé les trois sections en même temps. »
Certains policiers ont enjambé Geneviève Legay alors qu’elle était déjà gravement blessée, allongée et presque inconsciente. Un major de police précise : « Je peux vous confirmer que mes hommes ont enjambé ceux qui étaient tombés à terre. » Un autre explique avoir « constaté la présence d’une personne au sol que j’ai dû enjamber pour ne pas trébucher. (…) J’ai continué mon mouvement en compagnie de mes deux collègues et c’est une fois la progression terminée que nous avons constaté que c’était une femme qui était au sol ».
Pour le commissaire Souchi, joint par Mediapart, « suite à ces sommations, il y a eu des avancées adaptées qui font qu’une dame est tombée [sic]. Elle est tombée comment ? C’est un accident. Et il y a une enquête qui est faite sous l’autorité du procureur de la République (…) ». Ces faits sont là encore contredits par des policiers qui ont affirmé lors de l'audition avoir poussé des manifestants lors de la charge.
Le procureur de la République n’a pas donné suite à nos multiples demandes.

49.Posté par GIRONDIN le 30/03/2019 18:34

Jean Le Monstre
Merci pour l'info


..... '' '....... La manifestante blessée à Nice, Geneviève Legay, a été poussée par un policier
« C’est bien le geste d’un policier qui est à l’origine de la chute », a reconnu vendredi Jean-Michel Prêtre lors d’une conférence de presse, revenant ainsi sur ses premières déclarations.

Par Sofia Fischer Publié hier à 18h22, mis à jour hier à 21h39...... '' '... Le monde

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes