Justice

"Maman boit, beaucoup, elle me frappe fort… mais je veux rester avec elle !"

Jeudi 16 Mars 2017 - 14:39

C’est l’histoire d’un gamin de 8 ans dont la mère boit à en perdre la raison et dont le père est grabataire. Du papa, il a été très peu question durant cette audience, juste pour dire qu’il existe si peu ou presque… Il vit sur un galetas et n’entre pas en ligne de compte. Il y a le môme et sa maman, qu’il aime même si elle le bat comme un bûcheron son séquoia.

On reste sur le cul

Appelons-les Agnès et Clovis et mettons qu’ils habitent Salazie. Cherchez qui c’est… si vous êtes suffisamment avides de sordide. Mon propos n’est pas de clouer au pilori de faibles gens, des "  Misérables ", comme aurait dit plus grand) mais de mettre en exergue les détours de notre belle société réunionnaise).

Un jour de juillet 2016, des gens de Salazie alertent la gendarmerie : une maman, complètement pétée, n’arrive plus à rentrer chez elle à pied et assaisonne de coups violents son propre fils. Lequel fils tente tant bien que mal, et plutôt mal que bien, de ramener maman à la maison.

Lorsque les gendarmes arrivent, ils découvrent la jeune maman affalée sur son lit, ronflant à chasser les mouches des murs. Et Clovis qui veille tendrement sur celle qui lui a donné la vie… à défaut de lui avoir donné une existence digne de ce nom. La maréchaussée est suivie de près par les pompiers dont on saluera ici la rapidité de réaction trop souvent vilipendée dans les radios à sensation. Non mais !

Les faits sont très vite établis, personne ne songeant à les nier. Des faits qui vous laissent sur le cul. Mais qui, aussi, vous donnent une autre conception des rapports que parents et enfants peuvent vouloir entretenir, souvent, à l’encontre du qu'en-dira-t-on.

10 litres de Bourbognac par mois ???!!!???

Les enquêteurs apprennent vite que le matin, maman a emmené son fiston jouer à la X… (peu importe). Pendant ce temps, en compagnie d’une copine habituelle du lever-le-coude, maman a englouti une petite bouteille de whisky à elle toute seule. Excusez du peu.

Cela ne surprendra que celui qui veut se laisser surprendre : cette jeune dame a l’habitude de descendre au moins 10 litres de Bourbognac par mois. Oui madame, oui monsieur, 10 litres de Bourbognac ! 

On apprend peu après que chaque fois qu’elle a bu (ou plutôt " distillé "), elle démolit son enfant, il n’y a pas d’autre mot. Dès qu’il dit quelque chose, paf ! Ca lui tombe sur les endosses comme une giboulée de mars. " Surtout quand je lui dis une vérité et qu’elle est soûle ", avance le garçonnet.

Et TOUT le monde confirme, amis, connaissances, voisinage, passants… Elle boit et cogne.

La torgnole par principe

Autrement, quand elle est à jeun, ce qui n’arrive pas fréquemment, il faut bien le dire, Agnès est la plus prévenante des mères, TOUS les témoignages sont là pour le dire. Sa maison est propre, bien entretenue. Elle semble être une maman aimante et attentive. Bref, son problème, c’est monsieur Picrate.

Elle semble être une maman si aimante que son môme, qui avoue recevoir son lot de coups (violents !) plus souvent qu’à son tour, refuse d’aller habiter ailleurs !

Il est mal chez sa maman ? Oui. Mais il y est bien car " je veux rester avec ma maman ! "

Il a plusieurs fois été placé en maisons d’accueil " où j’ai été très bien traité " mais il veut " rester chez maman ! "

Là, je vais assaisonner un triste individu.

Lorsque sa maman l’a emmené jouer à X…, il s’est amusé pendant qu’elle se murgeait. Sur la route du retour, c’est lui qui l’a empêchée de divaguer au milieu de la route,  de peur qu’elle se fasse  totocher par une bagnole.

Chaque fois qu’il la remettait sur le trottoir, il recevait une grosse torgnole. Pas grave dans sa tête d’enfant aimant ! Il est entré dans une boutique pour demander de l’aide au commerçant. Je vous donne en mille ce qu’il a osé répondre au gamin, ce vieux salaud :

" Mi gaingn pas aide à ou, moin  na mon commerce po occuper ".

Bravo… vieux fumier !

Tirez pas sur l’ambulance !

Lorsque ce drame est survenu, Clovis venait juste d’être rendu à sa maman. Depuis lors, forcément, il est retourné en famille d’accueil mais ne rêve que d’une chose, revenir chez maman.

Ce gosse est en échec scolaire total. On le serait à moins. Les enseignants le disent gentil, calme, non bagarreur sauf… parfois il pète les plombs et fait ses besoins sur lui-même. Sa maman ne peut rien en savoir, n’allant jamais aux réunions de parents. Il est vrai qu’elle est en cure, aussi.

Me Aude Cazal, pour l’Arajufa, avec sa délicatesse coutumière, n’a pas enfoncé la tête de la maman sous l’eau. Elle a juste parlé d’une maman " qui est très bien, à jeun, mais avale 10 litres de Bourbognac par mois et devient violente et très vulgaire alors, y compris envers son fils. Ce ne sont pas des tapes de correction qu’il a reçues, mais des coups ! " Insistant sur le fait que ce fils pleure souvent, sans raison apparente, la jeune avocate a juste sollicité 2.000 euros de dommages-intérêts.

Le procureur Genet n’a pas non plus tiré sur l’ambulance en demandant " un avertissement clair pour les violences ", soit 6 mois avec sursis.

Tous ces argumentaires étaient frappés au coin du bon sens et le tribunal a prononcé une peine de 6 mois dont 5 avec sursis et 2.000 euros pour l’Arajufa.

Des enfants clairvoyants ? Ou trop purs ?

Faut-il y ajouter un commentaire, sinon une simple réflexion ?

Oui. J’oserai dire qu’il y a parfois des enfants plus clairvoyants que les adultes.

Pourquoi ce môme voudrait-il rester à tout prix chez cette maman qui le bat ?

Parce qu’il sait qu’elle l’aime ?

Qu’il est demandeur de cet amour ?

Fin du commentaire !
Jules Bénard
Lu 22646 fois



1.Posté par yabeleso le 16/03/2017 15:45

Si c'était le père ça aurait été 6 mois ferme voir plus !!

2.Posté par Philippe DAMOUR le 16/03/2017 16:04

Et la vie continue...combien de Clovis et d'Agnès, proche de nous, parmi nos voisins, notre famille, combien de drames encore à venir...quand boire devient un exutoire, une facilité, un suicide...
Clovis, c'est moi, c'est vous, c'est nous, dans tout ce que l'homme peut donner d'humain, aimer au point de s'oublier...
Agnès, c'est moi, c'est vous, c'est nous, dans ce qui nous rend inhumain, malade, imbibé de violence ...
Pas de discours moralisateur, le doigt accusateur de M. Bénard est circulaire, tous responsables du boutiquier au curé...
J'ose juste espérer qu'à la souffrance de Clovis on n'en rajoute pas une autre...laisser lui sa mère...aider le, aider la...
Donner de l'amitié à quelqu'un qui a besoin d'amour c'est comme donner du pain à quelqu'un qui a soif...

3.Posté par biloutxe le 16/03/2017 16:34

j'ai les larmes aux yeux en lisant votre article

4.Posté par Que c'est comique ! le 16/03/2017 17:08

Monsieur Jules Bénard est un grand homme. Grâce à lui, on peut se marrer grâce à la misère sociale. Avant, le malheur des autres m'attristait. Aujourd'hui, et je remercie le grand Jules Bénard, je peux me poiler sur ces salauds de pauvre.

Merci, merci, merci.

5.Posté par titi974 le 16/03/2017 17:38

N'aurait-il pas été plus intelligent d'envoyer cette femme en cure de désintoxication obligatoire avec un suivi réelle et de placer temporairement cet enfant dans une famille d'accueil , je pense que le sursis ne sauvera pas cette femme de l' alcoolisme et espérons qu ´un drame ne survienne pas pour ce marmaille.

6.Posté par thierryMassicot le 16/03/2017 18:23

@3Biloute...Tu as dit ce que j'allais dire...Quelle tristesse....

7.Posté par je souhaite qu''il trouve le bonheur demain! le 16/03/2017 19:41 (depuis mobile)

Dans faire une caricature, je trouve pas ça drôle dutout.
Bin au moins dans cette misère humaine , ils ont pu retirer 1000€!!!!¡
Bande de sal....d!!!

8.Posté par cmoin le 16/03/2017 21:22

Ce sont ca les méres réunionnaise.

9.Posté par thierryMassicot le 16/03/2017 23:04

@8 cmoin: Je ne savais pas que tu étais capable de balancer ce genre d'ignominies........Et ta mère, elle fait partie du lot selon toi? Si tu as une soeur nubile, réunionnaise, tu veilles sur tes neveux, nièces, afin de les protéger de ta soeur et néanmoins "MERE REUNIONNAISE" ? ....

10.Posté par y.féry le 17/03/2017 05:56

à post 4 " Que c'est comique"

Vous avez trouvé ça comique?
Vous faites vraiment pitié!

post 8 " cmoin" : commentaire ignoble.

11.Posté par jean claude payet le 17/03/2017 06:02

si faut envoyer en cure la moitie de la region devra s'y soumettre....sa va encore couter cher a la etropole vos histoires pei...

12.Posté par Fabiho le 17/03/2017 07:33 (depuis mobile)

Bref, la justice n'a rien fait et l'aventure continue.

13.Posté par Brunette le 17/03/2017 08:15

C'est malheureux cette mère merite qu'on place ses enfants pour sont bien être !!!

14.Posté par Roms le 17/03/2017 09:55 (depuis mobile)

Quel misère ! Le plus triste c est qu il y a de fortes chances que ce gosse soit brisé. Futur gars violent, futur poids pour la société. C est juste à pleurer ces zistoires

15.Posté par Choupette le 17/03/2017 10:48

Et son foie tient le coup ???

Ça doit être une histoire karmique, c't'affaire-là.

16.Posté par L'Ardéchoise le 17/03/2017 11:39

Histoire triste à pleurer effectivement.
Et certains commentaires tristes à gerber, venant toujours des mêmes, sous divers pseudos...

Les liens qui unissent une mère et son (ses) enfant(s) restent dans de telles circonstances un incommensurable mystère.

Chienne de vie, qui ne fait des cadeaux qu'à quelques-uns.
Ils sont où, les "bons dieux" des diverses religions qui permettent des choses pareilles ?

17.Posté par Daly le 17/03/2017 11:47 (depuis mobile)

C''est çà les mères réunionaises?Je ne pense pas qu''ici les mères de famille soient plus alcooliques qu''ailleurs! Je suis maman et il n''y a aucune femme dans mon entourage qui soit alcoolique peut importe leurs raison sociale! Arrêtez de généraliser!

18.Posté par Crikotte le 17/03/2017 13:56

bon dit d'une façon humoristique il n'y a pas de mal à cela...na point mort d'homme là!
par contre ce qui est triste c'est que cette mère ne soit pas suivie pour son alcoolisme et ce pauvre gamin malheureusement est bien mal barré dans la vie, hélas certainement pas sans conséquence pour son avenir....!

19.Posté par SistaS le 17/03/2017 15:02 (depuis mobile)

Certain comentaire son nulle comme le commentaire de "cmoin" , regarde bien le JT de la métropole, ????? Y''a des chose qui spasse qui ne sont pas meilleure, y''a pire!!!!

20.Posté par mandelamarley le 17/03/2017 17:13

Chapeaux au juges . 2000€ dans la poche de l'ARAJUFA le monde tourne pas rond. Cet enfant finira par revenir devant dans dix ans. Nos institutions sont malade, chacun reste dans sa merde. Cette enfant a des droit et doit avoir un avenir.

21.Posté par L'Ardéchoise le 18/03/2017 01:04

@ 19 : population île de la Réunion : environ 850 000 âmes;
population en France métropolitaine : 64 millions d'âmes...
Comparons ce qui est comparable !

Ce qui n'empêche que peu importe le lieu, c'est juste une fois de plus un enfant qui est victime de la folie des adultes !

Et pour ceux qui pensent que cette femme doit être suivie, qu'elle doit faire une cure, sachez que si ce n'est pas elle qui décide, qui prend en main son problème, alors la forcer ne sert à rien, si ce n'est que reculer pour mieux sauter.

22.Posté par momo le 18/03/2017 17:17

qu attend t on pour foutre cette femme en taule qu en on pense qu il y en a qui on eu un voyage gratuit pour la creuse et qui se plaigne certains on peut etre echappes a ca

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop