MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Maloya/séga ; racines/patrimoine : tention pangar lo zembrocal !


Par Jules Bénard - Publié le Dimanche 4 Octobre 2015 à 15:25 | Lu 632 fois

Maloya/séga ; racines/patrimoine : tention pangar lo zembrocal !
Dans l’univers musical local, il y a plusieurs points régulièrement passés sous silence. Par peur de choquer ? de paraître décalé ? pseudo-convenances ?

Séga et maloya, patrimoine et racines, interdiction et non-diffusion, on confond tout, on mélange tout.

Ma mère, Justy, me racontait que lorsqu’elle avait 10 ans (en 1935), elle passait ses vacances d’août chez son tonton Antonin Morel, contremaître à Bassin-Martin. Les employés d’usine organisaient régulièrement leur maloya sur l’argamasse et y conviaient "les gros Blancs", la famille des patrons. Ces derniers, non seulement acceptaient avec plaisir mais fournissaient une partie des vivres et boissons.

Pour la mise en œuvre pure et simple, Alvéis Riani, de Tanambo, m’a raconté que le maloya d’alors était bien plus épuré que les massalés d’aujourd’hui : "La musique té qui fé su couvercle bidon l’essence. Navé point d’kayamb là. Navé point roulèr. Té qui tape su toute sat’ té qui fé d’désorde. I mangeait rien que la viande bœuf, i buvait rien que lo rhum. C’était ça maloya !"

Tout évolue et heureusement. Mais l’admettre, c’est dire que si la mise en œuvre a bien changé, la perception aussi : le maloya était banni des ondes mais n’a jamais été interdit dans la campagne ! Il faut en finir avec les légendes urbaines.

Il en va de même avec la confusion de vocabulaire : les racines ne sont pas le patrimoine.

Le maloya fait partie de mon patrimoine créole à part entière. Il est dans l’histoire de La Réunion, histoire commune à tous. Mais il ne fait pas partie de mes racines de Yab La Rivir. Mes racines musicales, c’est le séga.

Séga et maloya ne sont pas issus du même moule. Le séga vient apparemment du salégy malgache ; le maloya est plus africain. Musicalement, il me semble impossible de confondre les deux.

Quelle importance, me direz-vous ? Simple : j’ai horreur des amalgames. Je ne renie donc pas le maloya et apprécie qu’il soit inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco. Mais lorsque j’étais môme, et ce jusqu’à mon adolescence, j’ai baigné comme tous les Yabs et autres métis dans le séga. Les chansons, colportées par les contrôleurs de cars, étaient celles de Loulou Pitou, Arlanda, Donat, Vinh San… Quand on parlait de "séga maloya", il s’agissait d’un séga lent. "Maloya" de Vinh San en est l’exemple le plus caractéristique.

Je connaissais néanmoins le maloya, le pur. Papa était gérant de "La Balance Cocos" à Saint-Louis. Les jeudis, il m’emmenait casse in’ blague chez Gramoune Baba, juste à côté. On connaissait donc ; on ne méprisait pas ; on aimait. Mais on savait déjà que les deux genres ne se mélangeaient pas.

Je suis fier du maloya, je l’aime, il fait partie de mon patrimoine ; pas de mes racines. Comme le séga n’est pas dans les racines de Gramoune Sélo mais il est dans son patrimoine, notre patrimoine commun.

Jules Bénard




1.Posté par kld le 04/10/2015 16:38

"le maloya était banni des ondes mais n’a jamais été interdit dans la campagne ! Il faut en finir avec les légendes urbaines.
"

il était banni du circuit "officiel" , c'est déjà tout dire. et c'est notre histoire .

2.Posté par Bayoune le 04/10/2015 23:24

Jules mi yinm aou biyin, mé koman ou pé espliké anou, ke dann sertin katiyé, bann zandarme té i poursuive zouèr maloya, té i séziy pa solman lo bann zinstriman, té i kraze, té i détrwi. Koman ou pé esplike kin maloyèr kréol, pou awar ozé alé zoué maloya Sinzil té fouti la zole. Ou pé pa konète toute sate la so pasé dann toute la Réniyon. In zour si na lo temps alé war gramoune Firmin, akoute son rakonté koman té zot blizé monte la garde pou pa fé kraze zot matériyèl par zandarme.

3.Posté par Grangaga le 05/10/2015 03:21 (depuis mobile)

Lé pa ke noutt'' z''is''twar'' KLD, mé in nacion antié ke la été déporté..."zis''ka oublié langaz'' ke zot'' té y koz" . Cassia.
Dann'' "Roots ou Racines", l''ès''plikacion du pourkwa nana tout'' son sans''.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes