MENU ZINFOS
International

Mali : Ce que l'on sait de la mort des deux journalistes français


Par G.K. - Publié le Dimanche 3 Novembre 2013 à 10:19 | Lu 2708 fois

Source photos : RFI
Source photos : RFI
Ghislaine Dupont et Claude Verdon étaient en reportage à Kidal, dans le nord du Mali, lorsqu'ils ont été enlevés puis exécutés par un groupe d'hommes armés, samedi 2 novembre 2013.

"Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés devant le domicile d'Imbeiry Ag Rissa, un éminent représentant du MNLA de Kidal", écrit RFI. L'homme "a entendu un bruit suspect dans la rue, des coups de crosse portés contre le véhicule de nos reporters", précise la radio internationale sur son site. "Il a alors entrouvert sa porte et a vu les ravisseurs embarquer nos deux journalistes dans un véhicule 4x4 beige", détaille le site de RFI.

"C’est la première fois que des journalistes occidentaux sont enlevés ici et aussitôt assassinés

"Ils sont arrivés chez moi de manière improvisée, témoigne Imbeiry ag Rhissa chez nos confrères du Parisien.fr. Cela tombait mal car j’avais une réunion. Ils m’ont dit qu’ils n’en avaient pas pour longtemps et on a fait une interview d’environ une demi-heure. Ils ont alors été appelés par quelqu’un d’autre et sont repartis pour aller l’interroger. C’est en ressortant de chez moi, en plein centre de Kidal, qu’ils ont été enlevés".

"Je les ai raccompagnés jusque dans la rue où les attendait leur voiture conduite par le fils du maire de Tessalit. En rentrant chez moi, j’ai entendu un bruit bizarre et je suis revenu sur mes pas. Là, un homme armé m’a tenu en joue avec une arme et m’a intimé l’ordre en tamashek (Ndlr : la langue des Touaregs) de rentrer dans l’immeuble. Tout est allé très vite", poursuit le témoin direct de l'enlèvement.  "Les ravisseurs ont fait monter la femme à l’avant du pick-up tandis que le technicien a été hissé sur la plate-forme arrière", ajoute  Imbeiry ag Rhissa , qui se dit "sous le choc". "C’est la première fois que des journalistes occidentaux sont enlevés ici et aussitôt assassinés", souligne-t-il au Parisien.fr.

Les deux Français se seraient débattus. Un hélicoptère de l'armée française a été déployé quelques minutes après l'enlèvement pour tenter de localiser le pick-up. Les corps des deux envoyés spéciaux de Radio France Internationale (RFI) ont  finalement été retrouvés criblés de balles à une quinzaine de kilomètres de Kidal.

Sur sa page Facebook, RFI a ajouté un bandeau noir à son logo, après la mort de ses deux envoyés spéciaux au Mali
Sur sa page Facebook, RFI a ajouté un bandeau noir à son logo, après la mort de ses deux envoyés spéciaux au Mali
Deux journalistes chevronnés

La mort de Guislaine Dupont et de Claude Verlon a provoqué la consternation à RFI, qui est en deuil. La radio a par ailleurs tenu à diffuser en hommage à leurs deux journalistes, des reportages qu'ils avaient réalisé à Kidal.

Ghislaine Dupont avait 51 ans, était une spécialiste de l'Afrique à RFI depuis plus de 25 ans. Elle avait quitté Bamako pour Kidal mardi, en vue d'émissions spéciales sur le Mali devant passer sur RFI les 7 et 8 novembre.

"Ghislaine Dupont était l'une des figures du service Afrique de RFI. A la fois reporter, enquêtrice et fine analyste politique, elle avait été nommée en septembre dernier conseillère éditoriale de la rédaction Afrique", détaille RFI sur son site. "Ghislaine, c’était une journaliste chevronnée, un chien renifleur, qui ne se contentait jamais de l’info qu’elle avait. Elle voulait toujours creuser, creuser plus. Et elle partageait cette passion avec nous parce qu’elle nous encourageait à aller toujours plus loin", témoigne Nicolas Champeaux, journaliste à RFI.

Claude Verlon, 58 ans, était technicien à RFI depuis 1982, habitués des terrains difficiles dans le monde entier. "Claude Verlon était un vrai reporter, un grand reporter. Il aimait les défis. Il était toujours volontaire pour partir dans les coins les plus chauds : l’Afghanistan, la Libye, l’Irak... Et l'Afrique qu'il aimait passionnément", écrit RFI sur son site. "Le Mali, il y était allé à de nombreuses reprises, notamment à Kidal, avec Ghislaine Dupont, pour couvrir la dernière élection présidentielle", précise RFI.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête. Une réunion de crise se tiendra dimanche matin (9h30, heure métropole), à l'Elysée.




1.Posté par Titi or not Titi le 03/11/2013 12:11

C'est Verlon et Non Verdon !

Verdon c etait celui d avant !

2.Posté par Zarbi le 03/11/2013 13:46

Allons allons , un peu de courage Mrs les journalistes pour rapporter l'exacte vérité :
- Version officielle : deux journalistes de RFI ont été enlevés ce samedi à Kidal au Mali par un commando. Peu de temps après, ils ont été retrouvés morts, « criblés de balles », à 10km de là.
- La réalité :
Les deux journalistes n’ont pas été criblés de balles, mais égorgés.
L’information a été confirmée par le préfet de Kidal il y a quelques minutes et censurée par le Quai d’Orsay : « Des militaires de l’opération Serval ont retrouvé la journaliste Ghislaine Dupont et son cameraman Claude Verlon à 12 km à l’est de Kidal, égorgés, et non pas criblés de balles .
Hélas ça ne change rien au tragique destin de ces deux personnes , mais cette profession - le journalisme - perd sa crédibilité déjà bien entamée à toujours vouloir maquiller la vérité . Une vérité qui dérange ?

3.Posté par coco le 03/11/2013 17:54

Çà cache beaucoup de choses ??? 2 JOUR APRÈS LA LIBÉRATION DE JOURNALISTES FRANCAIS !

4.Posté par Rezistans aux barbares le 03/11/2013 18:16

Aux familles, proches, collègues de Ghislaine Dupont et Claude Verlon nous partageons leur profonde tristesse, indignation et colère.

Piqûre de rappel pour tous ceux qui n'hésitent pas à prendre les journalistes comme les boucs émissaires.

5.Posté par JD974 le 04/11/2013 09:22

Espérons que les examens médico-légaux des deux victimes rapatriées seront réalisés et publiés. Il s’agit d’écarter toutes les fausses idées que se fait l’opinion mal informée. C’est en effet de l'islamophobie que de dire que les otages ont été égorgés, comme le font à tort toutes les agences de presse. Ce n’est que du terrorisme si l’on se contente de dire qu’il ne s’agit que d’assassinats par balles. Pas pareil !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie






Publicité


 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes