Faits-divers

"Malheureusement, l’Indonésie constitue un point de passage pour l’immigration clandestine"

Jeudi 16 Mai 2019 - 15:19

Le tribunal de Champ fleuri a condamné trois passeurs d'origine indonésienne ce mercredi 15 mai. Dans la salle d'audience se trouvait un diplomate de ce pays venu tout spécialement assister les trois marins qui avaient acheminé les 120 migrants sri lankais.


"Ces 3 marins sont des victimes d’une organisation qui les dépasse totalement"
"Ces 3 marins sont des victimes d’une organisation qui les dépasse totalement"
Le procès qui a vu la condamnation de ressortissants indonésiens était suivi de près par les autorités de ce pays.

L’Indonésie avait en effet envoyé l’un de ses diplomates pour s’assurer du respect des droits de ses ressortissants impliqués dans le débarquement de migrants sri lankais le 13 avril dernier à La Réunion. 

Arieénna Yoteni, qui travaille à l’ambassade d’Indonésie à Madagascar, est venue tout spécialement pour s’assurer que les droits envers ses compatriotes étaient bien respectés. 

A la sortie du tribunal de Champ fleuri hier, elle affirmait "considérer qu’ils (les 3 marins) sont des victimes d’une organisation qui les dépasse totalement", partageant ainsi l'avis des avocats réunionnais.

Arieénna Yoteni affirme également que son pays "travaille à ce que ce type d'événement ne se reproduise plus".

"Nos ressortissants étaient aussi des victimes, ils n’avaient aucun antécédent judiciaire en Indonésie. C‘est pour cela que je suis ici, c’est pour m’assurer de leurs conditions et de la procédure judiciaire qui est appliquée à leur égard", avance-t-elle.

La diplomate confirme enfin que "malheureusement, l’Indonésie constitue un point de passage pour l’immigration clandestine. Nous avons nous même signé la Convention de Palerme et celle de Bali" qui, signées sous l’autorité des Nations unies, luttent contre la criminalité transnationale organisée.

"En plus de la procédure de justice à La Réunion, nous avons l’intention de suivre et de remonter cette affaire (des trois marins, ndlr) en Indonésie", promet par ailleurs l'employée de l'Ambassade indonésien à Madagascar.
RL - LG
Lu 2346 fois



1.Posté par Georges 974 le 16/05/2019 16:07 (depuis mobile)

Les avocats et la dame de l''ambassade vous être trop fort .Quand une personne rencontre des difficultés dans les pays voisins quel soutien la personne a de votre part ...???

2.Posté par Taloche le 16/05/2019 16:35 (depuis mobile)

Madame, prenez vos 3 zouaves et apprenez les déjà ce que le droit au respect d''autrui. Pour etre respecter il faut d''abord éprouver du respect pour les autres. Tel n''a pas êté le cas.

3.Posté par Éssi le 16/05/2019 17:21 (depuis mobile)

Que ces trois cons ne respectent pas le droit français, ce n''est pas u
n problème, mais la france doit respecter leur droit
Où sont les 3 x 500 000 € d''amendes, où sont les 10 ans de prison,
Il leur suffira de prendre des passeurs au casier vierge

4.Posté par Choupette le 16/05/2019 17:44

C'est quoi cette ingérence dans les affaires du pays des Droits de l'homme ?

La France n'a pas à recevoir de leçons de l'Indonésie. Qu'elle prenne ses 3 abrutis avec elle et retourne d'où elle vient.

Du n'importe quoi.

Sinon, c'est bien Mada côté liberté ... ?

5.Posté par Eddy le 16/05/2019 18:15

Indonésie et "droits de l'homme", c'est un oxymore, deux choses qui paraissent incompatibles.

6.Posté par muppets le 16/05/2019 18:28

Si leurs droits sont aussi bien respectés ici qu'en Indonésie, nos trois passeurs vont être gâtés !!!

7.Posté par AZALA le 17/05/2019 21:53

Ben pourquoi y ont pas été a Mada ou a Maurice ces clampins!!!

8.Posté par ti gousse le 18/05/2019 08:40

faut un mur de 10 mètres de haut et vive trump

9.Posté par parlamer le 18/05/2019 12:33

Le rapport « La crise migratoire en tant que problème constitutionnel fédéral » du professeur dr. jur. Dr. pol. Udo Di Fabio, juge émérite à la Cour constitutionnelle fédérale du 8.1.2016, a déjà indiqué, entre autres (citation):

« La loi fondamentale garantit à toute personne qui se trouve sur le territoire de la République fédérale d’Allemagne et est soumise à son pouvoir de domination, un traitement décent (article 1 paragraphe 1 GG).

Cependant, la loi fondamentale ne garantit pas la protection de l’ensemble de la population mondiale avec des permis d’entrée, légaux ou non.

Une telle obligation juridique illimitée n’existe ni en droit européen ni en droit international.

La Fédération n’est pas susceptible de prendre de tels engagements illimités.

Une obligation de protection universellement garantie et illimitée irait au-delà de l’institution de l’autodétermination démocratique et, en définitive, du système juridique international, dont la capacité à assurer la paix repose sur des États territorialement délimitables et responsables. »


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >