Social

Mal-logement: 68 000 ménages en situation de surpeuplement à La Réunion

Jeudi 18 Avril 2019 - 16:36

Le 24e rapport annuel sur l'état du mal-logement en France vient d'être publié par la Fondation Abbé-Pierre. Selon ses données, pas moins de 85 000 Réunionnais souffrent de mal-logement ou d'absence de domicile personnel. En 10 ans, seulement 6 000 ménages ont déposé un recours Dalo (Droit au logement opposable), un nombre faible en comparaison du nombre de personnes mal-logées potentiellement éligibles. Pour améliorer l’application de ce droit fondamental sur l’île, la Fondation Abbé Pierre préconise dans son rapport 10 solutions pour reloger les ménages prioritaires et garantir un traitement équitable. Le directeur régional de la Fondation Abbé-Pierre, Matthieu Hoarau, tire la sonnette d'alarme et appelle à une réorganisation de la politique en matière de logement, sans oublier "une réelle volonté politique". Entretien:


Quelle est la situation du mal-logement à La Réunion  ?

Aujourd'hui en France, on estime qu'il y a quatre millions de personnes qui sont mal-logées et plus de 15 millions qui sont impactées directement ou indirectement par la crise du logement. À La Réunion, 85 000 personnes, soit 10% de la population, sont mal-logées et on est en incapacité de pouvoir dire avec précision le nombre de personnes touchées par cette crise du logement comme au niveau national. En revanche, nous avons un faisceau d'indicateurs qui nous permet de mesurer les difficultés d'accès dans le logement, les difficultés de maintien dans le logement, les mauvaises conditions d'habitat, les difficultés dans la mobilité résidentielle ou encore celles et ceux qui n'ont pas de domicile personnel. Sur ces points, les indicateurs sont extrêmement préoccupants et c'est ce que nous présentons dans le rapport que nous venons de publier.

Concernant la production de logements sociaux, ces derniers sont encore très faibles par rapport aux besoins réels. Il y a un besoin de réinjecter de l'argent supplémentaire pour produire du logement social.

Le parc locatif privé est-il assez mobilisé ?

Il y a 30 000 logements privés qui sont considérés comme vacants à La Réunion. Il faudrait remettre ces logements sur le marché pour faciliter l'accès au logement ou encore les conventionner avec des dispositifs qui permettent aux propriétaires d'avoir un certain nombre d'avantages fiscaux et contribuer à la solidarité pour reloger ceux qui ont de faibles ressources. Il y a un besoin d'une réelle vision politique pour remettre le logement au coeur des enjeux de cohésion sociale. Il faut porter la question du logement avec celle de l'éducation, de l'emploi, de la santé et de la mobilité. Tant que les différents acteurs ne travailleront pas avec une vraie vision transversale on ne résoudra pas la crise du logement.

Que dire de la politique de l'État en matière de logement ces dernières années ?

Nous sommes dans un contexte politique au niveau gouvernemental qui ne va pas forcément dans le bon sens: il y a eu la réduction des allocations logements que ce soit l'AL Accession qui a eu un impact important à La Réunion, mais aussi au niveau des APL, avec la réduction du montant alloué aux ménages. On voit bien dans ce contexte global une fragilisation des ménages: sur notre territoire, 4 Réunionnais sur 10 qui gagnent moins de 1 000 euros par mois et une bonne partie vit -ou survit- avec moins de 500 euros par mois. C'est extrêmement compliqué pour ces locataires d'accéder à un logement et de pouvoir s'y maintenir. Il existe aussi un certain nombre de propriétaires qui ont un faible revenu et ne peuvent pas l'entretenir. Le logement c'est avant tout un abri, un endroit dans lequel où on peut avoir de la tranquillité et y développer des liens sociaux et affectifs et y faire grandir ses enfants. C'est aussi un chez soi, c'est une part de soi, de sa propre identité. Pour ces raisons, il faut tout faire pour que dans la logique du logement d'abord, chaque individu puisse avoir un toit sous sa tête.

Matthieu Hoarau: "Tant que les différents acteurs ne travailleront pas avec une vraie vision transversale on ne résoudra pas la crise du logement"
Matthieu Hoarau: "Tant que les différents acteurs ne travailleront pas avec une vraie vision transversale on ne résoudra pas la crise du logement"
Quelles sont les pistes de réflexion prônées par la Fondation pour lutter contre le mal-logement ?

Aujourd'hui, nous venons de présenter dans notre rapport la nécessité d'une vraie politique du logement. Il faut qu'elle puisse s'appuyer sur l'enjeu du logement d'abord qui permet donc l'accès direct au logement à des personnes qui n'en ont pas. Il y a des initiatives positives qui ont été enclenchées depuis l'année dernière, même si La Réunion ne fait pas partie des 24 territoires qui ont été sélectionnés dans le cadre du Plan Logement. Il faut consolider cette dynamique là et se donner des objectifs pour éviter qu'il y ait des personnes à la rue. Il faut travailler sur la question de la modularité des loyers dans le parc social mais aussi sur l'encadrement des loyers dans le parc privé. Il ne faut pas oublier que le loyer est le principal poste de dépenses des ménages.

Il faut également éviter que toutes les personnes qui sortent de l'aide sociale à l'enfance, d'institutions hospitalières ou encore des pensions, se retrouvent une nouvelle fois à la rue. Pour rappel, près d'un quart des personnes qui vivent dans la rue viennent de l'aide sociale à l'enfance. Il y a un besoin de réorganiser l'ensemble de la chaîne avec un effort de coordination et une réelle volonté politique pour agir dans la solidarité et la réduction du mal-logement.

Des spécificités particulières dans l'île à propos du mal-logement ?

Il est difficile de répondre à cette question. On a des indicateurs qui sont préoccupants. Il n'y a pas forcément de spécificités plus fortes sur les tendances globales mais on a des volumes qui sont impactants. Il y a une problématique forte sur la question de l'habitat indigne puisque c'est à peu près moins de 18 000 logements qui sont considérés comme indignes dans le département, où près de 68 000 ménages sont en situation de surpeuplement. Et puis, il y a toute la problématique des personnes qui n'ont pas de logement personnel: on estime qu'il y a entre 300 et 400  personnes qui sont à la rue mais ce sont des personnes qui sont connues et cette estimation est en deçà de la réalité.

Par ailleurs, environ 14 000 personnes vivent chez des tiers: cela pose la question de la décohabitation (NDLR: le moment au cours duquel des personnes formant un même foyer cessent d'habiter sous le même toit), notamment chez les jeunes, qui sont nombreux à ne pas pouvoir se loger dignement. On voit que sur toute la chaîne du logement, il y a des défaillances.

Mal-logement à La Réunion : la Fondation Abbé Pierre présente son 24e rapport by Zinfos974 on Scribd

SI
Lu 5460 fois



1.Posté par ti gousse le 18/04/2019 14:41

combien de bateaux doivent ils entrés encore à la réunion? pour surpeuplé encore déjà pou créole n'a point

2.Posté par ESCOBAR le 18/04/2019 15:18

Et que dire des Mahorais qui arrivent massivement sur l'île où logent t ils je devrais dire où s'entassent t ils que font ils une chose
qui est sûre c'est que ce n'est pas bon pour les Réunionnais cette immigration légale est plus dangereuse que les migrants clandestins. A terme les Réunionnais seront obligés de quitter l'île pour rentrer en métropole ça c'est sûr.

3.Posté par Veridik le 18/04/2019 17:50 (depuis mobile)

Si une crise est résolue, les politiciens n'auront plus de carotte pour se faire élire.
Si une crise perdure , ce n'est pas une crise mais un système

4.Posté par rnouf le 18/04/2019 18:06

30 000 logements vacants dans le parc privé et des mal logés a profusion, 2 raisons simples :
- Des lois surprotectrices des locataires,
- une justice pitoyable avec les propriétaires et très arrangeante avec les mauvais payeurs/casseurs.

5.Posté par olive le 18/04/2019 18:07

68 013 exactement avec nos 13 sri lankais : ah ben non, quand on est migrant illégal, on est choyé, j'avais oublié, ils seront probablement prioritaires pour un logement et un emploi à la Mairie peut-être, allez Michel Vergoz, Maire de Ste Rose, vous qui avait un grand coeur et une belle et grande maison à STE Rose, donnez l'exemple

6.Posté par vital le 18/04/2019 18:20

la programmation de logements sociaux à la Réunion est subordonnée à la démonographie de Mayotte et des Comores et de Madagascar . pendant des décennies on a assené aux réunionnais la régulation des naissances aujourd'hui on doit prendre en compte l'absence de politique de natalité de tous les pays de la zone .océan indien

7.Posté par Joseph le 18/04/2019 18:35

Ici, nous préférons accueillir et loger des Tigres Tamouls, venus illégalement par la mer, quitte à ce qu'ils nous foutent dehors un de ces quatre !

8.Posté par Lucide le 18/04/2019 18:42 (depuis mobile)

Comment voulez vous gérer le logement à la Réunion lorsque et d'un vous ne savez pas combien de français ( Mayotte et Métropole) vont débarquer chez nous et de 2, combien de migrants vont nous arriver du SRI Lanka ? Difficile non ?

9.Posté par Rohinga le 18/04/2019 18:44

Désole. Nous sommes en surpopulation.
Le problème va en s’aggravent
Pas de solution, sinon un cataclysme.Les bateaux c'est pas un problème
C"est nous les incompétent...

10.Posté par titi974 le 18/04/2019 18:46

Et certains réclament l’ accueil de migrants alors que le surpeuplement est déjà énorme ....

11.Posté par yabos le 18/04/2019 18:47

Et oui. On préfère aider des etrangers qui viennent de loin plutôt que des voisins qui souffrent auprès de nous.

12.Posté par Bleu outre mer le 18/04/2019 18:49

Que voulez vous , pour certains la priorité c'est le tout voiture et le tout Béton, ainsi que leur projet personnel. Le sens commun, ils en n'ont cure, de penser à leur frères et soeurs, une pensée pendant les élections puis ensuite aux oubliètes. Cela n'a rien à voir avec les bateaux entrant vu que cela était avant; Ne pas utiliser les migrants sur la non responsabilité de nos politiques et de nous même.......

13.Posté par ESCOBAR le 18/04/2019 17:53

Vous êtes déjà surpeuplés à cause des migrants légaux que sont les Mahorais ce sont eux dont vous feriez bien de vous méfier et non pas des quelques migrants arrivés par bateau.

14.Posté par Allluez le feu le 18/04/2019 20:02 (depuis mobile)

68 000 x 100 000 = 6,8 milliards..

15.Posté par li même ça le 18/04/2019 18:43

ok. alors comment se fait il que l'on accepte encore à tour de bras un exode des Mahorais, comoriens, et malgaches surtout karanes. à un moment donné il faut être logique avec soi même et voir la vérité en face. un jour ça va nous péter dans la tronche.

16.Posté par un couillon le 18/04/2019 22:25

Tout les problème de notre planète viens de la Surpopulation .

L'un diras : Regulons les naissances
L'autre diras : Ce n'est pas humain , c'est Génocidaire.

A partir de la : Trouve une solution car les 2 ne peuvent avoir raison ou tort.

17.Posté par La gitane le 18/04/2019 22:56 (depuis mobile)

Disons que la France préfère donner à l''Europe les économies de son propre peuple....7 milliards par an

sur 10 ans ? 20 ? 30 ? 40 ...
.
.

18.Posté par l’aviateur le 18/04/2019 22:14

Et pendant ce temps-là on accueille les migrants ... Ne soyons pas surpris si un jour l’extrême-droite arrive au pouvoir!

19.Posté par didi le 19/04/2019 00:36

quand on sait, car on connait, que les logements sociaux sont a des fins politiques, ce qui a déjà été dénoncé, mais ça sert à rien de se plaindre dans ces journaux virtuelles, cela ne nous rapporte aucune justice, ces journaux veulent du commérages, des audiences, mais ils s'en foutent des gens qui souffrent, pour nous, on nous a dit "si vous votez pour le maire untel, dans une semaine vous avez une case à terre" après les élections on nous dit "ha mais madame vous savez on ne fait pas de mixiter ici, allez chercher une case en ville chez un particulier", on sait qu'il y a des logements et des maison sociales vides, mais pas donner....

20.Posté par Pamphlétaire le 19/04/2019 01:36

Parodie de la chanson Casatchok de Rika Zarai
( Casatchok ! Casatchok ! Casatchok ! Ras , Dwa , Tri )

C'est la misère qui frappe à nos portes
Mes amis, allumons un bon feu
C'est la misère, que le diable l'emporte
Mes amis, ce soir oublions-la
C'est la misère, que le diable l'emporte
Mes amis, ce soir oublions-la

Babouschka , apporte les pains d'orge
Ce qu'il y a de mieux dans la maison
Le rhum qui brûle un peu la gorge
Mais qui nous laisse le cœur plein de chansons

( Ras , Dwa , Tri Casatchok ! Casatchok ! Casatchok ! Ras , Dwa , Tri )


Dans les bois, les loups(1) font une ronde
Dehors frissonnent les corbeaux(2)
Oublions la tristesse du monde
Tous les loups(1) et les vilains oiseaux(3)
Oublions la tristesse du monde
Tous les loups(1) et les vilains oiseaux(3)

Petrouchka , prends ta balalaïka
Et joue-moi un air à ta façon
Joue d'abord les Bateliers de la Volga
Et quand tu auras fini nous danserons

( Ras , Dwa , Tri )

Lalalalalalalalala…

C'est la misère qui frappe à nos portes

Mes amis, dansons comme le feu
C'est la misère, que le diable l'emporte
Mes amis, ce soir oublions-la
C'est la misère, que le diable l'emporte
Mes amis, ce soir oublions-la

Petrouchka , prends ta balalaïka
Et joue moi un air à ta façon
Joue d'abord les Bateliers de la Volga
Et quand tu auras fini nous danserons

Lalalalalalalalala…

(1) Individu malfaisant, cruel, et qui cache parfois sa méchanceté sous des dehors trompeurs.
(2) Homme avide et sans scrupules, médisant, acharné. Rapace, requin.
(3) Un vilain oiseau : une personne déplaisante.

21.Posté par BABAR RUN © le 19/04/2019 06:21

virez les gens qui ne devraient plus être dans les logements sociaux... ils devront aller dans le logement privée...et surtout cela fera de la place pour ceux qui y ont droit......
Et surtout arrêter de payer des gens pour faire des enfants.......

22.Posté par Habitant le 19/04/2019 09:18

Le mal logement à la Réunion, et tout de suite, on parle des migrants! C'est comme si le problème est né depuis l'arrivée de 6 bateaux sur l'île ...
Il y a des gens, ils ont des raisonnements, c'est quand même fort!
Dire ce genre de chose en prétendant qu'on n'a pas sa langue dans sa poche alors qu'au contraire, c'est d'une facilité de faire ce genre de raccourci.
Mais bon faire un raisonnement de fond et des arguments, c'est peut-être intellectuellement trop épuisant.
Accuser les autres et les montrer du doigt, c'est plus facile!

23.Posté par alcide le 19/04/2019 09:20

Tout est savamment orchestré par nos élites pour que l'on ne se pose jamais les bonnes questions et que l'on apporte jamais les bonnes réponses. C'est le point de départ de la réflexion, les islandais sont passés par là...

24.Posté par Romain le 19/04/2019 10:10

"Quelles sont les pistes de réflexion prônées par la Fondation pour lutter contre le mal-logement ? "

Comme ça je dirais,...... CONTRACEPTION ?

Je vois pas de méthode plus efficace pour le coup

25.Posté par Grangaga le 19/04/2019 10:11

Ki de noutt' .....2 Prézidan, 5 Député, 24 Mèrr' é lo bann' milyié Konséyié nou nana.......finn' poz' a zot' lo kès'tyion....
Koman Kréol' lé lozé, oussa y dorr', èk' konbyin mounn', si la kaz' y koul'...
Nana in l'ékipp', in Matthieu Hoarau ou ...z'ansyin azan de sékirité la kominn' la d'si......

_Bèz' kali !!!!!! Là oussa mi sa trouvv' ankorr' in mounn' y koné pa ryin déssi lo ....sizé loz'man, po donn' Prizidan mon SPL.........
_Po portt' lo.....sapo, po fé krwarr' li lé kapabb' vréman, 10, 20000 éro, mwin lé pré po donn' a li, là...

26.Posté par Aster le 19/04/2019 15:25 (depuis mobile)

Assez fait d'zenfants!!!!

27.Posté par kaloupillé le 19/04/2019 17:31

C 'est la Faute de TOUS les Maires et ses Hommes Politiques RIPOUX de L' île de la Réunion qui sont Complices des MAGOUILLES et aussi le Préfet ... qui Accueillent les étrangers pour faire du BUSINESS à leurs Profits ... et faire RENTRER Tous les étrangers pour Travaillez pour eux gratuitement et maintenant toute la RACAILLE est rentrer il faut plus vous étonnez pendant ce temps là ces Milliardaires n'ont rien à Cirer de vous et eux ils continuent leurs Business Colossales de LUXE SUR TOUS LES CONTINENTS ...

28.Posté par MICHOU le 20/04/2019 09:43 (depuis mobile)

On laisse fleurir les locations saisonnières hors de prix, souvent t vides, et parfois insalubres sans contrôles et on aligne les prix des logements sur le salaire des fonctionnaires , ou encore avec obligation de passer par une agence

29.Posté par MICHOU le 20/04/2019 09:59 (depuis mobile)

Cela triple le coût à l''entrée alors pourquoi s''étonner? Sans compter les discriminations, la préférence envers certaines catégories et cette annonce vue hier: CDI obligatoire alors mm si on a de quoi payer son loyer et aucun impayé aucune chance!

30.Posté par Kayam le 20/04/2019 11:42

"...on estime qu'il y a entre 300 et 400 personnes qui sont à la rue mais ce sont des personnes qui sont connues et cette estimation est en deçà de la réalité. "

KAZ SAN TOIT

Lo toit son kaz la volé ... lésensièl…
Li la ésay’ trap in morso tol.. mé la koup ali
Dési son tète na rienk lo cièl
Mèm kan lé blé… li wa lé gri !

Dan son fami na poin la plas’ pou li
Lo bane porte y rouve pi
Ban’n kravaté y sanz somin
Y aten’n in ote pou don’n koud’min

In nouvo tourmen y komens’ dan son vi
Li rode moyen akokiyé
Dan’n solèy dan lo ven dan la pli
Pou trouv la fors’ pou priyé

Palto lé désiré, pantalon lé rapiésté
Rob lé farlangué soutiengorz y ténir pi lo dé tété
Sové lé mayé y gainllé pi pinllé
In morso béton fré la remplas’ lo li
Dési lékèl lo zié y ferm ensoméyé

Parské son lémé lé pi akoté li
Li vé pi fé son’n son révèy
Kan domin son san s’ra glasé konm son lèv
La fin lo kosmar s’ra son pli zoli rèv

San fé in konte…a toué… a mwin
Va pas’ a koté li san dépoz in bouzi ni in flèr
Parské nou la pèr… oui nou la pèr
Trap’ la maladi la fé sainye son kèr
Parské nou la pèr…oui nou la pèr
Ke dérièr nou... va kour son mizèr

31.Posté par Allons koser le 20/04/2019 13:05 (depuis mobile)

Pou cet I dit arrête fé zenfant. Zot fé rire. Zot connaît c koi famille recomposée ? In n''a deux l''autre n''a trois, I fé 5. C pas simple une question arrête fé zenfant. N''a de plus en plus famille comme ça.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie