Faits-divers

"Maison de l'horreur" de la Plaine-des-Cafres : Pas de liberté provisoire pour Daisy Delaplaine

Mercredi 27 Décembre 2017 - 09:30

Sa demande a été rejetée. Daisy Delaplaine, connue pour être l'une des protagonistes de l'affaire de la "maison de l'horreur" à la Plaine-des-Cafres, restera derrière les barreaux. Sa demande de remise en liberté provisoire n'a pas reçu l'aval de la cour d'appel.

Comme rapporté par Le Quotidien, Daisy Delaplaine a déclaré aux juges qu'elle ne pouvait plus travailler en prison en raison d'une jambe cassée, d'où l'objet de sa demande de remise en liberté. "Pas un motif suffisant" pour l'avocat général, Emmanuel Barre.

Dans cette affaire, Daisy Delaplaine et son compagnon Pascal Poudroux, avaient été condamnés en février 2015 à 30 ans de réclusion criminelle pour "séquestrations, violences et proxénétisme". "Le couple diabolique de la Plaine-des-Cafres" avait en effet forcé la propre mère de Pascal Poudroux à se prostituer et avait séquestré et maltraité quatre personnes marginales, les extorquant leurs faibles ressources.

Ayant fait appel du jugement rendu par la cour d'assises jusqu'en cour de cassation, le couple aura droit à un nouveau procès, fixé en 2018.
NP
Lu 1940 fois



1.Posté par Yab le 27/12/2017 10:49 (depuis mobile)

Il faut la libérer et l''emmener à la plaine des cafres dans les parcs des cabris -moutons pour occuper les chiens errants en cas d''attaque de ces derniers .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 07:41 Saïd Larifou jugé en appel pour travail dissimulé

Vendredi 21 Septembre 2018 - 07:26 Il grimpe à un poteau pour insulter les passants