Faits-divers

Maison close à Saint-Jacques: Le commerçant proxénète déjà connu de la justice

Mercredi 14 Février 2018 - 09:06

Mohammed Salim Rangila a déjà condamné pour agressions sexuelles. Il est cette fois soupçonné de proxénétisme en bande organisée.


Toujours en garde à vue à Malartic, le commerçant de Saint-Denis soupçonné d'avoir loué. des chambres à une quinzaine de prostituées est en fait déjà bien connu de la justice selon le JIR.

La maison de passe est située dans la ruelle des Anges dans le quartier de Saint-Jacques à Saint-Denis. Le commerce du sexe est organisé, une complice tenant scrupuleusement le compte des passes.

Le principal suspect dans cette affaire est un commerçant d'une cinquantaine d'années, Mohammed Salim Rangila. Agressions sexuelles, chantage sexuel à l'emploi ou encore pression
sur les victimes, il est déjà bien connu de la justice, qui l'a déjà condamné à deux reprises.

En 2009, il avait écopé de deux ans de prison dont six mois ferme pour s'être attaqué à des stagiaires de sa boutique "Pin'up", âgées de 14 à 16 ans. En 2011 il est condamné à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt pour l'agression d'une autre stagiaire. Il a même essayé d'acheter le silence de la mère de la victime à l'époque rapporte le JIR.

Le commerçant a également été condamné avec son fils pour tentative d'escroquerie à l'assurance.

Pour rappel, la perquisition de lundi aura mené à la garde à vue de quatre personnes, dont le fils du commerçant et une saisie de 10.000 euros.
L.G
Lu 5905 fois



1.Posté par Thierry le 14/02/2018 10:10

Ce qui me gêne avec ce monsieur , c'est d'être à proximité de l'église de St Jacques pour ses cochenneries .
Il aurait pu choisir la proximité d'une mosquée .

2.Posté par Hugues Neau le 14/02/2018 10:24

Un beau gosse comme ça...quel gachis!

3.Posté par dada le 14/02/2018 08:17

fait rire toujours condamné ;;;;;mais avec sursis

4.Posté par noe le 14/02/2018 11:21

Le vrai homme a tj besoin d'avoir plusieurs partenaires féminins et il va jusqu'à en payer les prestations !
C'est humain !

5.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 14/02/2018 11:36

*Ce commerce durait déjà depuis plusieurs années - là !

*Au grand dam des voisins, jusqu'au "grincement du lit" !!

*Lesquels se sont manifestés en plaintes: sans effet...

*Nous sommes, ICI, à La Réunion de la "tolérance" à tout va.

6.Posté par etpuisquoi le 14/02/2018 11:58

Sacré passé judiciaire... Il veut profiter des 99 vierges de son vivant...

7.Posté par Zakat le 14/02/2018 12:11

Chaque musulman doit s'acquitter chaque année de 2,5 % de ses revenus après bilan. C'est l'aumône obligatoire, la zakat, l'un des piliers de l'islam. Qui a bien pu être le ou les bénéficiaires de cette aumône, destinée à purifier les biens acquis pendant les années écoulées ??

8.Posté par huguette le 14/02/2018 14:17

post 3 - tu as tout compris,

casino clandestin a st Andre et trouver 130.000 € non declare --- relaxe general

chef du gang voleur de coffre -----------relaxe

arnaque de 60.000.000 ------------------pas d indeminites

ect ect

il y a comme un probleme

9.Posté par Salomé le 14/02/2018 16:06 (depuis mobile)

Il y a bcp de femmes qui se font agresser par leurs employeurs de la rue mal Leclerc.mais elles ne disent rien car le travail se fait rare.pendant ce temps leurs femmes sont voilées et respectées. Honte à eux.

10.Posté par Ganagana le 14/02/2018 17:15

Pourquoi ne suis je pas surpris ?

11.Posté par SPARTACUS974 le 14/02/2018 18:10

Tout le monde connaissait ce qui se passait dans cette maison et rien ne se passait jusqu'à l'intervention une habitante du Clos st Jacques sur les ondes de freedom,qui exposa toutes les nuisances liées à ce bordel urbain.Quelques jours après,la police intervient comme par magie.Le préfet a probablement soufflé dans les bronches de certains élus et fonctionnaires bien passifs dans cette histoire .
L'exploitation sexuelle de toutes ces femmes ,le plus souvent en grande précarité ne semblait pas déranger nos chiennes de garde péi.....Le suspect principal dans cette sordide affaire peut prétendre à la distinction du plus infect porc péi de l'année.......

12.Posté par babar run le 14/02/2018 20:11

POST@1.......C'EST EXACTEMENT CE QUE JE ME DISAIS................MAIS CHUT.......ON A PAS LE DROIT.................

13.Posté par IlélàGogole le 14/02/2018 21:47 (depuis mobile)

Faut légaliser le bordel, si les prostituées ne choisissent pas forcément ce métier, qu'elles puissent au moins choisir leur lieu de travail, avec accès à l'hygiène et la sécurité.

14.Posté par JMR974 le 15/02/2018 08:25

Il faut fermer la maison close.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter