MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Mais que fait la police ?


Bientôt deux mois après une violente agression et toujours pas de nouvelles ...

Par VPV - Publié le Jeudi 20 Novembre 2014 à 09:35 | Lu 510 fois

Lettre à Monsieur le Ministre de l'intérieur et au commissaire principal de Saint Pierre,

Messieurs, nous tenons à vous faire part de la situation grave qu'a vécu de notre fils qui a été violemment agressé aux abords de son lycée par un individu identifié il y a bientôt deux mois maintenant ; notre fils a du subir une intervention chirurgicale difficile du fait de cette agression : greffe de ligament croisé antérieur, hospitalisation de deux jours et sa rééducation est prévue sur 6 mois ; nous avons déposé plainte au commissariat le jour même et des auditions de témoins auraient dus se faire (une sur trois réalisée à notre connaissance entre autre sous prétexte de la visite de Mme Taubira, donc personnel réquisitionné) mais depuis nous n'avons aucune nouvelle de la suite de cette plainte ; lorsque nous essayons d'en avoir, le brigadier en charge de cette affaire nous dit "ne vous inquiétez pas" mais nous ne savons toujours rien des suites de la procédure devant aboutir devant le Procureur de la République ; l'individu agresseur se promène quand à lui bien tranquillement tous les jours alors que notre fils souffre toujours au quotidien des séquelles physiques et morales de cette violence gratuite ; nous vous demandons humblement, Monsieur le Ministre, Monsieur le commissaire, que le travail soit fait, de faire en sorte que la procédure prenne enfin forme et arrive sur le bureau du Procureur de la République afin qu'une suite pénale logique puisse prendre forme et surtout que nous ne soyons pas continuellement dans le sentiment d'injustice et d'impunité dont bénéficierai l'individu agresseur ; il est bien connu des services de police locale mais n'est toujours pas inquiété ; nous enseignons à nos enfants des valeurs de respect et des principes de solidarité et nous aimons à croire que notre police, notre justice nous donne raison car sinon quels repères aura notre jeunesse, notre présent et notre avenir ; dans l'attente de votre prompte réponse, recevez, Messieurs, nos très respectueuses salutations.




1.Posté par noe le 20/11/2014 10:00

La Police s'en fiche des problèmes des autres !
Il ne faut surtout pas compter sur elle et ses fonctionnaires !

2.Posté par blacko le 20/11/2014 12:59 (depuis mobile)

L agresseur ne doit pas être solvable...

3.Posté par ZembroKaf le 20/11/2014 13:49

la cavalerie arrive toujours...après !!!

4.Posté par inconito le 20/11/2014 16:42 (depuis mobile)

Qu''on fasse justice sois meme , si c''est pour compter pour des flics imcompétant !!!! A saint-pierre on est libre !!! Et puis m''en tappe de ce que vous penser

5.Posté par Jules Bénard le 21/11/2014 09:26

Aux parents de cette jeune victime :
- je suis de tout coeur avec vous. Je vous admire ; si on attaquait un de mes enfants et que l'auteur de l'agression se promenât ainsi gaillardement, je vous fiche mon billet que ça ne durerait pas. Avec deux bras et deux jambes dans le plâtre, il aurait tout le temps de méditer aux conséquences de sa nullité crasse !
- il ne faut pas accuser la police de tous les maux de la société : nos flics sont en sous-effectif chronique. Ils font ce qu'ils peuvent, le journaliste que je suis peut vous le certifier.
- si vous voulez que votre démarche aboutisse plus vite, déposez plainte directement auprès du procureur de Saint-Pierre. Je vous certifie que malgré sa surcharge de travail, M. Zuchowicz fera diligence.
- n'écoutez pas les imbéciles... comme ceux qui écrivent (anonymement) n'importe quoi.
Bien cordialement.

6.Posté par inconito le 21/11/2014 10:44 (depuis mobile)

A jules bénard , vous qui disez tant de chose , pourquoi ne pas vous présenter en fonctionnaire de police vous qui dites " n''ecouter pas les imbeciles...." c''est vous meme l''imbécile , avec une ville comme saint pierre on est libre de tout

7.Posté par VPV le 21/11/2014 11:03

Merci M. Bénard pour votre commentaire mais en voulant faire la même chose à l'agresseur, deux jambes et deux bras dans le plâtre, ne vous contredisez vous pas en précisant à la fin de 'ne pas écouter les imbéciles". Notez bien que ces pensées nous traversent toujours l'esprit au quotidien mais devons nous nous rabaissez au point d'ignorer ce qui construit notre savoir vivre ensemble dans cette République imparfaite, soit ? Devons nous montrez cet exemple à nos enfants que nous élevons dans les valeurs et les principes du droit face à l'ignorance et à la bêtise violente quotidienne ? nous avons choisi de rester dans les "clous" et vous vous en doutez ce n'est pas l'envie qui manque, mais nous croyons encore aux valeurs de l'éducation par l'exemple, en tous cas sur ce point ... Quand aux fonctionnaires de police je ne crois pas un instant que s'ils étaient concernés personnellement ils mettraient autant de temps à réagir, tout est question de volonté et de bonne foi ... Merci de votre soutien tout de même ; Les parents.

8.Posté par Jules Bénard le 21/11/2014 11:12

à posté 6 "inconito" (et en plus, vous ne savez même pas écrire correctement !) : monsieur, au lieu de vous rendre ridicule par vos propos insignifiants, fermez-là ! Hein ?
Tout le monde a le droit (vive la République !) de dire ce qu'il pense. Mais la République n'impose à personne le devoir décrire, surtout aussi mal. Surtout de façon aussi insignifiante.
"Vous qui disez autant de choses", écrivez-vous. Non ! Mille fois non ! "Vous qui dites", auriez-vous dû écrire. Ce n'est pas moi qui l'invente, mais notre grammaire française qui l'impose.
Alors, si vous tenez à débattre avec moi, relisez d'abord vos manuels scolaires.
Ne me cherchez pas, cher ignare. Vous n'êtes pas de taille.
Bien cordialement.

9.Posté par Jules Bénard le 21/11/2014 11:35

à posté 7 VPV : je conçois bien la douleur et la rage qui vous habitent. Vous endiguez l'une et contenez l'autre malgré votre souffrance et votre rage. C'est bien.
Je vous admire d'autant plus de vouloir rester dans le droit fil de la légalité républicaine.
Je me demande simplement, moi qui en ait tant vu dans mon métier et dans ma vie personnelle, comment je réagirais aujourd'hui, à 66 ans, si de petits salopards venaient détruire ceux que j'aime.
Je me dis que ce n'était pas la peine de peaufiner une civilisation pendant deux mille ans pour en arriver à... ça !
Faudra-t-il qu'on en revienne au Far West, chacun le colt à la ceinture et c'est à qui dégainera le premier ?
Je suis humaniste convaincu et militant. Je vis sur les traces de Victor Hugo, Saint-Exupéry, Martin Luther King. Mais ne trouve pas mon compte dans notre actuelle société.
Je vous soutiens de tout coeur.

10.Posté par VPV le 21/11/2014 17:35

Merci encore M. Bénard, votre soutien est sincère et important, je comprends et partage également votre rage car nous avons tout pour vivre en bonne intelligence mais cela ne suffit pas malheureusement ; je suivrais votre conseil au cas où je n'ai pas de nouvelles sous peu, je trouve tout de même lamentable de la part d'un fonctionnaire payé par nos impôts de ne même pas passer un appel pour expliquer ou donner des nouvelles voila mon point de vue, c'est aussi une question de conscience professionnelle, dans toutes les professions nous avons des soucis donc dédouaner la police par les arguments que vous avancez n'est pas toujours défendable, la police c'est l'élément clé de notre système républicain ; si elle ne fonctionne pas alors c'est la porte ouverte aux dérives du genre de ce qui s'est passé pour notre fils : violente bête, méchante et gratuite ... Bon courage à vous aussi

11.Posté par EXCLAVE le 22/11/2014 11:21

LE SUD , KOUT PRÉSYON SUR LA POPULATION ,KE ZOT Y PEU PAS IMAGINÉ , MÉM LA POLICE LA PEUR DÉ REPRÉZAIL , RIEN VUE , RIEN ENTENDUE . MAIS COURAGE A CÉT FAMILLE . SIGNÉ ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

12.Posté par inconito le 23/11/2014 00:01 (depuis mobile)

In koner koué jules benard ??? Trappe la corde out soulier pende aou avec !!!

13.Posté par Jules Bénard le 23/11/2014 07:56

à posté 12 (inconito) : à moin, mon soulier na assez cordon pou pende à moin et à ou ensemb'. A ou, ou emmaille out cordons quand ou marche dan' chemin.
Ou emmaille toute d'ailleurs. Out' langue i maille cale dan out' bouche et out' doigts i joué zobok quand ou écris.
Ou lé minm pas foutu aligner deux idées dan out' coco ; comment ou veux ou gaingn écrire correctement ? Personne i comprend pas ça't ou écris.
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément".
Demande in camarade explique à ou koça i veut dire. A cause ou minm, mi doute ou lé capab comprendre tout seul !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes