MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Mais qu’est devenu l’association Dobout et Solider de Thierry Robert ?


Par Maya Sinapoullé-Latchimy (Saint-Leu) - Publié le Lundi 9 Mars 2020 à 11:07 | Lu 1668 fois

Lancée à grand renfort de matraquage sur les réseaux sociaux et dans les médias en avril 2019, l’association Dobout et Solider de Thierry Robert a connu des débuts tonitruants avec un grand pique nique fondateur au Tévelave rassemblant quelques centaines de militants.

Dans son allocution, le dirigeant de cette nouvelle association promettait de s’engager pour faire sortir les Réunionnais de la détresse et de leurs difficultés. S’en suivi une campagne agressive de collage d’affiches à travers toute l’île de ce mouvement prétendument apolitique.

Ensuite en juin 2019, Thierry Robert, à la stupeur générale, organise, comme l’acte 1 de son association, une conférence de presse dans un grand hôtel ou il s’engage à soutenir les plus démunis qui vivent dans des logements insalubres.L’affaire était assez cocasse, lui, l’ancien vice-président du conseil général de la Réunion chargé de l’Habitat, qui a été condamné pour vente d'appartements non-conformes de la résidence Antony aux Avirons, dont il était le promoteur.

Les opposants de Thierry Robert se sont alors donnés à cœur joie en déclarant que c’est, en l’espèce, l’hôpital qui se moque de la charité vu les antécédents de l’ex député-maire de Saint-Leu sur la délicate problématique du logement.

Mais depuis cette fameuse conférence de presse, qu’est devenu l’association Dobout et Solider ? En toute transparence, qu’en est-il des adhésions payées par tous ceux qui ont cru en son projet citoyen et totalement apolitique ? Il est grand temps que Thierry Robert rende des comptes aux adhérents de cette association pour lever toute suspicion.

Pourquoi cette association est-elle aujourd’hui silencieuse ? Pourtant la misère dans notre île est de plus en plus criante. Ce type d’association doit justement sortir de sa léthargie et œuvrer pour le bien commun.

Depuis qu’il a découvert qu’il aurait peut-être pu se représenter aux élections municipales de mars 2020, Thierry Robert a manifestement perdu la fibre associative et citoyenne alors que c’est par le biais d’une association d’action sociale, Partage, qu’il s’est fait connaître et qu’il a été élu à Saint-Leu.

Dans un contexte de discrédit de la politique, nous ne comprenons pas pourquoi Thierry Robert n’a pas donné suite à son projet caritatif. Nous sommes déçu car il reste dans ce cas un grand causeur et un petit faiseur qui ne fait pas de la politique autrement et certainement pas mieux qu’avant.




1.Posté par zean le 09/03/2020 11:30

quand une starlette,une actrice ,ou autre un peu connue est delaissée par les réalisateurs ou par le public elle met une robe tres décoltée ou peut voir srs seins son string à la vue des paparazzi pour faire parler d'elle
meme topo pour thierry se faire parler de lui

2.Posté par GIRONDIN le 09/03/2020 19:12

Il a peut-être planqué l'argent en Suisse, histoire de redevenir député. Votre député a donné l'exemple,ok à l'insu de son plein gré ! Ce n'est qu'une hypothèse.

Il n'a plus besoin d'associations, vous assurez sa promotion.

3.Posté par Vincent le 13/03/2020 06:59

Y a comme un défaut dans cette missive. Elle ressemble à tant d'autres. Effectivement l'ex député maire utilise les associations pour sa notoriété . Mais son ancien bras droit a tout accepté sans rien renier en deux mandats.
Vivement le changement à St Leu ! A défaut de quoi la commune s'enfoncera dans les clientélisme et l'amateurisme.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes