Courrier des lecteurs

Mairie de Saint-Denis : La capitale du musellement syndical !

Lundi 18 Septembre 2017 - 10:43

Lorsque l'on écoute vos discours on est conduit à croire que vous êtes un démocrate attaché au dialogue social avec les représentants syndicaux.

Dans les faits, cependant celui qui observe précisément votre administration peut remarquer que lorsqu'une organisation syndicale se démarque de la langue de bois et de la démagogie habituelle, l'envers du décor n'est pas à votre avantage, ni flatteur pour votre image réelle.

En effet, des représentants élus du personnel qui travaillent rigoureusement leurs dossiers et qui, de ce fait, sont conduits à exprimer des avis qui dérangent le pouvoir en place, (élus et administratifs de connivence), déplorent des faits tendant à réprimer la liberté d'opinion y compris à l'intérieur des instances paritaires réglementées.

Le dernier scandale en date, c'est cette dérive insensée de votre Adjoint Délégué au personnel, consistant à museler le procès verbal des séances des instances paritaires, à défaut de pouvoir bâillonner la liberté d'opinion des représentants du personnel.

En effet, les derniers procès verbaux laconiques du Comité Technique du 20 et du 30 juin 2017 révèlent un peu plus la face (ou la farce) obscure de cette instance et ses pratiques futiles d'abus de pouvoir en matière de dialogue social.

Ainsi le PV d'une séance qui s'est tenue de 14h30 à 17h15 sur deux sujets importants pour le personnel est rédigé ainsi:

« Rapport n°1 »: Aménagement du temps de travail de personnels à la Direction Développement Culturel.
« Rapport n°2 » Aménagement du temps de travail des policiers municipaux.

Après divers échanges, le président propose de voter", suivi du résultat du vote !

Aucun compte rendu n'est fait sur les propos des représentants de l'administration ni sur ceux des représentants du personnel !

En méprisant ses représentants élus, c'est le personnel communal qui est atteint car la démocratie sociale est fondée sur la participation des fonctionnaires à la gestion de l'administration par le biais de leurs représentants dans les instances représentatives du personnel et sur la transparence de leurs travaux et de leurs propos.

Toute personne dotée d'un sens commun peut essayer d'imaginer le sentiment du personnel lorsqu'il prend connaissance d'un tel compte-rendu sur les travaux des responsables de la Mairie dans les instances paritaires. En particulier quand les propos concernent leur service et leurs conditions de travail.

Nous, nous n'avons pas honte de ce que nous faisons, ni de ce que nous disons dans les instances paritaires, même si ces lieux de rencontre ressemblent plus à un théâtre ou des mauvais acteurs font mine de dialoguer sur les problèmes de personnel communal, comme à l'époque de Charlie Chaplin. 

Mais le monde a changé, le cinéma est devenu parlant et certains représentants ont du mal à assumer pleinement la réelle liberté d'expression syndicale, à écouter et à entendre nos critiques qui sont toujours fondées, étayées et argumentées mais aussi exprimées avec persévérance pour la défense et la préservation de nos droits élémentaires.

Le seul mérite de ce type de comportement puéril, de la part du Président de cette instance paritaire, qui ignore les bases du dialogue social, de son environnement administratif et juridique, est d'étaler dans un PV au grand jour, ce qui se dit dans les couloirs, y compris de la part de ses proches collaborateurs, la vacuité de ses idées et de ses propos.

Mais nous ne sommes pas surpris, car cette péripétie s'ajoute à d'autres pratiques remarquables: les convocations hors délais et ou sans transmission des rapports inscrits à l'ordre du jour, les séances sans feuille d'émargement, les PV bidons, les consultations sur des dossiers déjà mis en oeuvre, les délibérations sur affaires non inscrites à l'ordre du jour, etc, etc, etc...

C'est sûr, avec un tel palmarès, la Mairie de Saint-Denis est bien la capitale de la démocratie sociale !

Nous savons ce que nous avons à faire et nous ne manquerons de le faire, au moment opportun, selon les formes et les procédures adéquates dans l'intérêt de nos mandants.

Car ne pas blâmer ces abus de pouvoir, c'est contribuer à les perpétuer.

Le Secrétaire Général,
Patrick JAYME
Lu 577 fois



1.Posté par usager le 18/09/2017 12:22

Dénoncer dans la presse la cuisine interne pourquoi pas mais il suffit au secrétaire adjoint de séance (issu des représentants du personnel d'après le Droit) de ne pas valider le procès-verbal et de veiller à ce que tout soit correctement retranscrit. Il ne signe pas et le PV ne peut être présenté à l'approbation. C'est déjà un premier moyen de contrer la rédaction laconique des PV. Et si le PV est malgré tout présenté pour approbation lors des séances suivantes, il faut voter contre, citer tout ce qui doit y figurer et exiger que tout soit fidèlement mentionné. Les textes réglementaires existent et c'est le job des syndicats de les faire appliquer si je ne m'abuse ! Quant aux voies et délais de recours? Vous savez ce que c'est? Quand ils le veulent les syndicats savent faire face, non? A moins que le syndicat majoritaire ne soit complice je ne vois pas comment le maire pourrait faire tout ce qu'il veut. Mais là je soulève peut-être un lièvre !

2.Posté par UNSA, Muselée, harcelée..y .fait pitié... le 18/09/2017 17:26

Donc, si j'ai bien lu Mr Secrétaire Général, son syndicat serait muselé, harcelé,, y fait pitié . C'est vraiment du grand n'importe quoi ; alors que lui et ses représentants monopolisent la parole, bloquent les instances en permanence...li fait la politique pou la droite, li monte les uns contre les autres...Cynique...Il n'y à qu'à se renseigner auprès des participants à ces réunions ...

Ce Mr devrait voir comment cela se passe dans d'autres communes et il s'apercevra que la ville de saint Denis est soucieuse du dialogue social et à l'écoute de son personnel, même si tout n'est pas parfait.

QQ Exemples: mise en place du 13ème mois, journée de la forme, noel pour les familles, sorties annuelles des agents.., possibilités de promotions internes des agents , assistante sociale, écoute des Directeurs...Et ce malgré un manque de moyens budgétaires...

Mais pour dialoguer il faut être autour de la table , ce syndicat boycotte quasiment toutes les réunions préparatoires organiser par la ville y compris les voeux du Maire en début d'année...

Mais il est vrai que les élections approchent , donc il fait de la surenchère auprès des agents vulnérables...heureusement que d'autres syndicats existent dans cette collectivité. et les échanges plus constructifs...

Un agent de la ville syndiqué ailleurs - fier de travailler à Saint Denis.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 11:10 Ils nous prennent pour des cons