Courrier des lecteurs

Maintenant que Berguitta a fortement prévenu chacun de nos 24 Maires….

Vendredi 19 Janvier 2018 - 19:44

Au lendemain du passage de Berguitta au large de notre île avec les pluies que nous avons vues et que les populations de certaines de nos communes ont vécues comme un cauchemar, j’ai une forte envie d’encourager l’ensemble de nos 24 Maires à se mobiliser avec le Département et la Région pour interpeller notre Gouvernement sur l’urgence qu’il y a, aujourd’hui plus que jamais, à mettre en place un plan global d’endiguement de l’ensemble de nos cours d’eau.

C’est ce qu’avait fait Paul Vergès en 1980, au lendemain du passage du cyclone Hyacinthe sur notre île et sur les risques pour la population du Port que les débordements de la Rivière des Galets présentaient. 

Le conseil municipal de la cité maritime s’était aussitôt réuni et le Gouvernement avait été alerté de la gravité de la situation pour l’avenir. L’année qui suit voit un bureau d’études spécialisé désigné pour évaluer la taille à donner à l’endiguement d’une rivière qui longe tout un village et qui débouche en amont d’une cité particulièrement dense en population et en zones d’activités. Et lorsque Monsieur Pierre Mauroy est nommé en 1981 Premier Ministre de François Mitterrand, il est aussitôt interpellé sur cette question. 
La suite, on s’en rappelle: ce sera la visite de Pierre Mauroy à La Réunion avec, notamment, l’annonce que l’Etat sera aux côtés de la collectivité pour réaliser cet endiguement ; ce sera aussi la proposition faite au Maire de Saint-Paul, Monsieur Cassam Moussa, que sa commune soit partie prenante du projet vu la vocation des terrains de  toute la zone de Cambaie  à accueillir dans l’avenir des activités économiques ; ce sera, également,  la décision de construire, dans la ZIC N°2 du Port, un hangar de plus de 3000 mètres carrés pour y édifier une maquette de l’ouvrage à réaliser. Cette maquette permettra aux populations et plus particulièrement aux écoliers, collégiens et lycéens, de venir se rendre compte de ce qu’une crue trentenaire (voire centenaire) peut représenter comme risques pour tout l‘environnement.

Il me plait de ne pas oublier que, dans la foulée, Monsieur Auguste Legros, alors Maire de Saint-Denis, entreprit de réaliser l’important canal de Patates à Durand qui, dans la région Est de la capitale, protège depuis tout ce qui, de part et d’autre, a été réalisé en matière de logements et installations diverses.

Berguitta vient de nous montrer combien notre île peut, en quelques heures, être fragilisée en cas de fortes dépressions cycloniques, avec les conséquences sur le plan humain et sur le plan économique que cela signifie.

A ma modeste place de citoyen qui a vécu il y a quelques années ce type d’épreuve, je me dis qu’il importe aujourd’hui que nos élus, unanimement, appellent l’Etat et l’Europe à manifester à toute notre population une attention particulière sur un plan global d’endiguement de l’ensemble de nos cours d’eau. N’hésitons pas à le dire et à le répéter…
Raymond Lauret
Lu 840 fois



1.Posté par Cimendef le 19/01/2018 21:52 (depuis mobile)

L''endiguement de la rivière des galets ? Un bel ouvrage mais vous oubliez un épisode Monsieur Lauret et un personnage : j''ai nommé Pierre V cavalant plus vite que la rivière en crue pour échapper à la "zistis macro".

2.Posté par A mon avis le 21/01/2018 16:59

"un plan global d’endiguement de l’ensemble de nos cours d’eau."

A première vue, cela parait absurde de vouloir endiguer toutes les ravines de l’île, compte tenu de la configuration de l'île volcanique au relief très prononcé, et qui est l'objet d'une érosion naturellement intense. Érosion contre laquelle n'importe quel endiguement ne pourra jamais lutter complètemen contre l'action de l'eau.

A y regarder de plus près, il y a deux problèmes :

1°) le problème de ce qui existe : et il faut bien constater que nombreux quartiers ont été construits dans des zones inondables, ou/et dans des zones à risque d'éboulement.
Solutions :
- déplacer ces populations (utopique) ;
- ou bien aménager des protections dans la mesure du raisonnable. c'est la réponse que vous donnez dans votre article
- entretenir l'existant (exemple de manque : l'accumulation d'eau dans le cimetière du Plate St Leu).

2°) les constructions à venir : qui dépendent des PLU communaux et d'un plan général de développement à l'échelle du département, et donc d'une coopération de toutes les parties prenantes. Combien de permis de construire sont donnés pour des zones inondables !

Et pour demander "un plan global d’endiguement de l’ensemble de nos cours d’eau", encore faut-il avoir un plan réaliste et argumenté.

3.Posté par Lauret raymond le 22/01/2018 08:19

Suite au commentaire posté par "A mon avis", je veux dire ici qu'il ne m'appartient pas de dire dans le détail ce qu'il faut faire ou ce que l'on peut faire. Il me semble par contre qu'il est urgent que les hommes politiques saisissent l'Etat et l'Europe pour que cela bouge. Les techniciens diront ce que l'on peut et ce que l'on ne peut pas faire. "A mon avis" a raison de souligner "qu'il serait absurde de vouloir endiguer toutes les ravines de l'île". Mais entre "endiguer toutes" et endiguer celles qui sont potentiellement dangereuses, il importe de faire les bons choix. Question: peut-on attendre dix ans? C'est de la responsabilité des hommes politiques. Et personnellement, je les crois capables d'esprit de responsabilité. Raymond Lauret

4.Posté par A mon avis le 22/01/2018 13:27

@ 3 Lauret raymond : nos avis sont plutôt convergents.
Deux remarques : pensez vous qu'il soit nécessaire de lancer un vaste plan global ?
- Des projets locaux bien argumentés seraient sans doute plus efficaces et plus rapides d'exécution, tout en n'excluant pas la possibilité de bénéficier de fonds européens.
- Un endiguement excessif ne risquerait-il pas d'être plus dangereux que l'observation et le respect de l'écoulement naturel des cours d'eau ? En effet une digue offre un sentiment de sécurité, et favorise la construction dans des lieux potentiellement dangereux, jusqu'au jour où l'eau passe par dessus la digue (pluviométrie exceptionnelle, obstruction du lit de la ravine, digue mal entretenue, modification du lit du cours d'eau etc... Le naturel reprend toujours le dessus)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Septembre 2019 - 16:52 Va-t-on retrouver la Veuve ?

Lundi 16 Septembre 2019 - 14:24 Ensemble vivons la paix