MENU ZINFOS
International

Mahmoud Abbas présente à l'ONU l'adhésion de la Palestine en tant qu'Etat observateur


Par S.I - Publié le Jeudi 29 Novembre 2012 à 15:51 | Lu 640 fois

Mahmoud Abbas présente à l'ONU l'adhésion de la Palestine en tant qu'Etat observateur
Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, présente ce jeudi Assemblée générale de l'ONU une résolution qui doit faire de la Palestine un Etat observateur aux Nations Unies, 65 ans jour pour jour après le partage de la Palestine entre deux États, l’un pour le foyer national juif, l’autre arabe palestinien. 
 
C'est l'acte 2 de la reconnaissance de la Palestine, après son admission à l'Unesco l'année dernière. Cette demande devrait être acceptée malgré l'opposition d'Israël et des Etats-Unis. 
 
Le statut d'Etat observateur permettra en théorie à la Palestine d’accéder à de nombreuses organisations ou traités internationaux, tels que la Cour pénale internationale (CPI) ou la Quatrième Convention de Genève sur la protection des civils. 
 
Par ailleurs, fort de ce nouveau statut, l’Etat palestinien pourrait également postuler aux différentes agences de l'ONU comme l'Organisation mondiale de la santé et le Programme alimentaire mondial.
 
Mais cette résolution ne fait pas l'unanimité au sein de l'ONU. En Europe, la France, l'Espagne, la Suisse, ou encore la Norvège, ont annoncé qu'elles voteraient pour. Au contraire de l'Allemagne et du Royaume-Uni qui devraient s'abstenir. 
 
Ailleurs, les Etats-Unis, le Canada et bien sûr Israël voteront contre cette résolution. Washington estime que seule une négociation avec Israël peut aboutir à la reconnaissance d’un Etat palestinien. 
 
Du côté de l'Etat hébreu, la démarche palestinienne suscite la colère pour deux raison. La première, politique, parce que cela représente une victoire diplomatique majeure pour les Palestiniens. La seconde, juridique, car le risque de se voir poursuivi devant la CPI (Cour pénale internationale) est réel. 
 
Le porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien, Yigal Palmor, a affirmé qu'en saisissant de la sorte l'Assemblée générale de l'ONU, les Palestiniens se livrent "à une violation flagrante des engagements qu'ils ont pris de régler le conflit avec Israël par des négociations et non par des mesures unilatérales".
 
Une perspective qui inquiète suffisamment Israël et les États-Unis pour les pousser à brandir la menace de sanctions financières en cas de vote positif.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes