Courrier des lecteurs

Madame la Ministre, durant votre séjour, pas un mot pour les milliers de personnes âgées dans la misère

Lundi 29 Octobre 2018 - 10:47

Madame la Ministre

Durant votre séjour, pas un mot pour les milliers de personnes âgées dans la misère, je parle de ceux qui ont des revenus très faibles, moins de 900€ et l’ASPA ce minimum vieillesse qui est une arnaque de l’état, des milliers ne le demandent pas, car s’ils sont propriétaires, leurs enfants devrons rembourser, mais la plupart ont des enfants très pauvres qui ne pourront pas rembourser. Oui, j’affirme que c’est une arnaque d’état, un moyen pour récupérer le plus de terrains et maisons de ces pauvres que vous n’admettez pas qu’ils aient pu être propriétaires. Non, les maisons les terrains c’est réservé pour les classes supérieures, pour les riches, les pauvres vous les obligez à habiter dans des cages à lapins, immeubles souvent insalubres, habitations précaires, dans de très mauvais état, construits par des marchands de sommeil dans le seul but de s’enrichir sur le dos des pauvres, ces logements loués très cher, c’est de la maltraitance. 

Le droit à la santé n’existe plus, beaucoup n’ont pas de mutuelle santé, refusent d’aller à l’hôpital ou chez le médecin, et même ceux qui se privent de nourriture pour payer une mutuelle, sont obligés de payer certains soins et médicament, certains sont abandonnés par leurs enfants, des milliers sont maltraités physiquement, financièrement, moralement. D’autres sont les victimes de certaines tutelle et curatelle (pas tous heureusement). Une enquête sur ces organismes est nécessaire, mais les causes de leur grande pauvreté qui est causée par des milliers d’erreurs des services fiscaux qui rackettent les plus fragiles, la CAF, et la CGSS par leur tracasserie administrative, et par d’autres organismes. Pour les plus de 50 ans c’est dix ans de souffrances, le RSA, ou l’ASS, ou très peu d’ASSEDIC, oui ce sont des victimes d’une majorité de patrons employeurs malhonnêtes, qui leur répondent vous êtes trop vieux c’est plus intéressant d’embaucher un jeune, on gagne plus d’aide de l’état. Cela veut dire que l’état abandonne les plus de 50 ans, ils donne la priorité aux jeunes, alors que pour motiver un jeune c’est beaucoup plus dur, seul l’argent les intéresse mais le travail c’est trop difficile.

Pourquoi trouve-t-on des retraites de 100€ à 700€ alors qu’ils ont travaillé plus de 40 ans, mais que beaucoup ont été victimes d’employeurs malhonnêtes qui profitaient des plus fragiles. Ils leur disaient vous gagnerez plus si on ne vous déclare pas, des personnes importantes, juges, procureurs, directeurs et cadres de la sécu, professeurs, gendarmes, surtout des fonctionnaires qui employaient des personnels de services, une minorité refusaient d’être déclarés, surtout après l’arrivée du RMI pour les coupeurs de cannes, revoir les dispositifs.

Nos propositions pour les aînées et retraités pauvres, pourquoi les racketter, en leur faisant payer une taxe foncière et une taxe d’habitations très élevées, trop de charges, revoir leur droit à la CMU C ou ACS, et que la CGSS arrête de maltraiter les plus fragiles.

Recevez Madame la Ministre mes sincères salutations.
Daniel FAIVRE
Lu 573 fois



1.Posté par Modeste le 29/10/2018 12:47

quel méli mélo .....et c'est reparti avec le sujet riches et pauvres....bref un billet où on fait un amalgame de tout !

2.Posté par Bertel de Vacoa le 29/10/2018 14:19

Peut-être pas Modeste ... peut-être pas !

Elle est venue comme beaucoup d'autres avant elle, a été accueillie comme un messie - kréol lé kouillon - a eu droit au maloya dévoyé... à goûté à toutes les richesses culinaires. sou l'oeil avide des médias serviles... . a fait la figuration indispensable... et est repartie ! Amen.... comme dirait Le Grand Catholique de ce site !

3.Posté par tifille le 30/10/2018 06:13 (depuis mobile)

Non Modeste, ce n''est pas un méli mélo mais un vrai cri du coeur, car véridique. Nos anciens ont fait la richesses de la Réunion dans les champs, les usines. Et aujourd''hui on les méprise. L''état préfère donner aux gratels et autres mères pondeuses.

4.Posté par Bertel de Vacoa le 30/10/2018 09:33

Une génération qui méprise ses anciens est une génération perdue ! Sans le courage et l'abnégation des anciens, dans ce DOM comme ailleurs, partout dans le monde... il n'y aurait pas de petit président et/ou de petites ... de petits ministres, même pas de fils ou de filles...

Les civilisations bien plus avancées que la nôtre ont toutes vénérées leurs ancêtres. Mais il est vrai que dans ces civilisations.... il n'y avait pas l'argent et le pouvoir associé qui corrompent tout !

Il ne suffit plus de venir à La Réunion pour faire le cirque médiatique... Je me souviens d'un Ministre qui est venu... et qui a dit... "Je vous aime.... !" LOL... je n'ai pas retrouvé le lien... et tous les suiveurs élus ont été en béatitude ... un peu comme aujourd'hui. Ce temps est révolu et les zélus locaux qui croient pourvoir faire encore ... comme jadis... de la figuration... ont du soucis à se faire.

Comme on le dit si bien chez nous "Nana encore vilin moun... mé na pu tro do moun kouyon !"... visiblement... il en reste ! LOL

Si nous ne voulons plus être des marionnettes ridicules.... nous ne devons plus participer à ces mascarades.

5.Posté par jean-richard bennala@ le 30/10/2018 10:26

tant que la position ramasse brède sera de rigueur à l'île bourbon les politiciens viendront toujours vous vendre du vent , je vous aie compris vive la france

6.Posté par Kayam le 30/10/2018 17:44

"la position ramasse brède" : j'aime bien la trouvaille---mais moins l'image derrière. Y ressen'm ça :
🎼"pépé té tire chapo, bèss la tèt' devan gro zozo, papa moman lankor marké..." Rénioné Caméléon de Stéphanie Thazard
-------
Après tous les sacrifices que les personnes jeunes et maintenant âgées ont fait pour avoir de la dignité, pour être considérées pour serviceS renduS au pays et en lieu et place des naissances etc...etc.... ; ils devaient au moins mériter un peu plus de respect. Mais nous tanguons dangereusement dans une société hypocrite, égoïste, malpolie envers ces personnes. Cette tranche de population, les problèmes qu'elle rencontre concerne guère beaucoup d'entre nous. Et l'indifférence est ressentie douloureusement ; pour preuve les appels à de meilleures conditions de vie et ce courrier adressée à une ministre... c'est dire !

Nous voulons vivre longtemps, avoir cette chance mais voudrons que papy, mamie, pépé et mémé -eux qui sont encore plus âgés- se débrouillent seuls... mais nous oublions que nous ne rajeunissons pas et pour ceux qui auront la chance de vivre longtemps, c'est un mouvement perpétuel. Et le pire, c'est que nous irons au-devant de plus grandes difficultés. Rien ne s'arrange. On est pompés et harcelés jusqu'au bout, on paye de plus en plus, on ne peut plus économiser. On vieillit mal. Malades. Mal-souffrant ? (a ou komen ou woi ça ou ?)

Stockés comme des marchandises dans un supermarché, certains n'ont même pas la décence de laisser des personnes âgées vivre dans leur "tikaz" où elles ont connu du positif : joies, naissances, habitudes, bien-être !

Profitez de vos mamans, papas ! Car pour ceux qui les ont perdus très très tôt, c'est une peine incommensurable !
Ne rejetez pas vos grands-parents ! ils sont une attache importante de ce que vous êtes aujourd'hui !

7.Posté par Kayam le 30/10/2018 19:55

J'ai envie de raconter cette petite anecdote.

Le soir du Festikal, assis où on avait trouvé une place -fallait bien chercher- alors qu'on était en train de manger, une dame arrive avec un sac. Je croyais qu'elle était SDF car elle ramassait les chopines et j'ai crû la voir en blouse. Mais ce n'était pas ça.
Je la regarde et on se sourit. Quelques petites paroles échangées. Il y a à ce moment JP Volnay qui était entrain de chanter "le ronm lé pa bon mêm". Alors elle commence à danser et moi, même assise, je me mets à l'accompagner dans la danse. Après je lui dis que c'est quand même bien de passer un bon temps. On rigole.

Et elle me dit : Oukoné mwin nana 82 ans, é mi pren la vi bon koté.
Et moi : le ronm lé pa bon mèm mé ou bwar mêm ! tout en plasanterie
Elle : Y fo en profité tan kou lé enkor vivan parske ou koné pa pli tar...

Et la voilà qui repart en dansant toujours sur "le ronm la pa bon mêm"...

J'en garde un joli p'tit moment.

8.Posté par Modeste le 01/11/2018 12:26

à tifille, post 3, effectivement vu sous cet angle je suis tout à fait d'accord avec vous! mais ne croyez vous pas que nos chers députés devraient intervenir sur cet état de fait, certains sont devenus muets et un autre fait du buzz en permanence.....!

9.Posté par MICHOU le 02/11/2018 08:47 (depuis mobile)

1/Même ceux qui se privent pour payer une mutuelle ne peuvent pas se soigner. Beaucoup de praticiens refusent les mutuelles et il faut avancer, la sécu fait payer 1e a chaque acte, chaque médicament .

10.Posté par MICHOU le 02/11/2018 08:51 (depuis mobile)

2/Tant que la santé ne sera pas traitée par des centres médicaux avec médecins salariés! plus de remboursements, de dépenses inutiles, des médicaments délivrés au nombre nécessaire, on n'en sortira pas

11.Posté par MICHOU le 02/11/2018 08:52 (depuis mobile)

Encore un domaine ou MAURICE pourrait nous donner des leçons

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?