MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Madame La Ministre, c'est de ma place de citoyen privilégié que je viens vers vous …


Par Un citoyen néo-réunionnais inquiet de la situation - Publié le Jeudi 29 Novembre 2018 à 10:51 | Lu 479 fois

Madame La Ministre ,

C'est de ma place de citoyen privilégié que je viens vers vous …...
 
Privilégié socialement en ma qualité de cadre de la fonction publique, vivant depuis plus de 7ans à la Réunion, aujourd'hui marié à une jeune femme réunionnaise avec enfants qui ne choisiront jamais entre réunionnais et métropolitains.
 
Privilégié aussi car placé au carrefour social le plus stratégique pour l'observation la plus fine du phénomène social qui traverse aujourd'hui la Réunion de part en part en ne faisant que des victimes (les salariés, les entreprises, les services publics, les enfants déscolarisés...).
 
A ce titre, je suis en devoir de ne plus regarder la Réunion s'affaiblir et se déchirer sans agir. Pour  vivre les choses de l'intérieur, je souhaite ainsi vous présenter le ressenti des réunionnais d'une part et vous faire de modestes suggestions d'amélioration urgente des choses d'autre part.
 
 
 
1. Le ressenti réunionnais :
 
 
Tout d'abord, vous remarquerez, Madame la Ministre, que le siège de notre Conseil Régional est une pyramide inversée...or l'architecture n'emprunte jamais rien au hasard ...celle d'Abraham Harold MASLOW place le besoin de reconnaissance de chacun en son sommet, et bien à la Réunion, c'est l'inverse !
 
La célèbre formule « NOU LE PA PLUS MAIS NOU LE PA MOIN » forge le premier besoin des réunionnais - souvent persuadés de ne pas être écoutés, voire ignorés de l'élite parisienne et du pouvoir – qui consiste à être considérés à la même hauteur que tous les citoyens métropolitains.
 
Proches de la nature et fiers de la beauté de leur île, les réunionnais sont assurément les mieux placés pour accepter les mesures gouvernementales relatives à la nécessaire transition écologique mais l'urgence pédagogique d'une explication de ses mesures et de leur mise en application est réelle.
Ces mesures, pour légitimes et heureuses qu'elles soient pour la planète que nous lèguerons à nos enfants, doivent être accompagnées de mesures compensatoires et notamment dans un département où l'on sait mieux qu'ailleurs ce qu'inégalités veut dire.
 
Le malaise social à la Réunion, aujourd'hui centré sur l'incompréhension d'un pouvoir d'achat en déliquessence,  n'est évidemment pas la cause d'une seule décision, ni même d'une seule personne fut-elle actuellement Président de la République. Cette révolte populaire qui tend à prendre une forme insurrectionnelle trouve des racines bien plus profondes et s'apprête à rompre tous les liens avec les responsables, locaux et nationaux, de notre organisation politique si des réponses immédiates n'y sont pas apportées.
 
2. Les suggestions
 
Les propositions que je me risque à vous suggérer tiennent en 4 points et doivent être envisagées de manière urgente pour consolider les fractures sociales manifestes que les réunionais expriment parfois maladroitement à travers les blocages de l'économie de notre département :
 
- En finir avec la division historique public / privé : Que la surrémunération des fonctionnaires (de l'Etat, des collectivités locales et hospitaliers) soit immédiatemment amputée de 20 % pour constituer un budget régional supplémentaire spécifique au profit de la formation profesionnelle des jeunes réunionais les plus fragiles (sans qualification). Il s'agit de rendre chaque jeune employable pour lui donner l'espoir d'un avenir hors spirale d'une survie totalement basée sur les aides sociales qui finissent toujours par être insuffisantes.
 
- En finir avec les bas salaires : Diminuer de manière très significative les charges patronales pesant sur les employeurs de TPE et PME (très larges majorité des structures économiques réunionaises) tout en assurant le contrôle d'une augmentation obligatoire des salariés à hauteur de cet allègement de charges....En effet, un SMIC réunionnais vaut, de fait, 25 % de moins qu'un SMIC métropolitain. Travailler sans pouvoir vivre du salaire que l'on en tire est ici une réalité quotidienne, plus encore qu'en métropole...
 
¥ En finir avec les situations de monopoles économiques : Les monopoles, répandus à la Réunion, se traduisent par un maintien permanent des prix à la hausse, devenus aujourd'hui hors de portée pour les plus fragiles et par un enrichissement toujours plus conséquent des plus puissants (antérieurement imposés sur la fortune) au détriment des premiers.
Les responsables politiques locaux connaissent cette situation et pourront vous la dénoncer avec plus amples détails.
 
¥ En finir avec la distinction métropole / outre-mer : Conformément à notre devise républicaine, à situation sociale équivalente, le droit aux différentes aides sociales doit être identique c'est à dire que le montant des aides versées doit être pondéré selon le coût de la vie du territoire considéré (données INSEE disponibles en ce domaine).
 
En ma qualité de simple citoyen, par ces mots, j'espère contribuer modestement à votre réflexion globale sur la situation que vous découvrez depuis ce matin. Madame la Ministre, vous le savez, rien ne serait pire que de ne rien proposer immédiatemment aux réunionnais pour consolider les fractures multiples que notre société multiculturelle vit actuellement sous peine de traces indélébiles inter communautaires. C'est bien le pacte fondateur du vivre ensemble à la Réunion qui est ici en jeu et qui menace aussi de fissures graves notre devise républicaine que le monde entier nous envie.
 
Recevez, Madame la Ministre, mes respectueuses salutations.
 




1.Posté par justedubonsens le 29/11/2018 18:04

Monsieur,
Votre contribution ne manque pas de bon sens mais j'attire votre attention sur le sens de "consolider" comme vous l'employez à deux reprises dans votre texte à propos : " consolider les fractures..." Vous n'êtes pas sans savoir que "consolider" a pour synonyme "affermir" or, sauf erreur et si j'entends bien votre démonstration, c'est tout le contraire que vous souhaitez !
Ceci étant dit je vous suis tout à fait sur les mesures à prendre contre les monopoles au même titre que cela se fait pour les "trusts" qui ressortent de la même dynamique et pour lesquelles les instances internationales sont à même d'opposer leur véto. Si l'ampleur n'est pas comparable le résultat est identique !
Cdlt

2.Posté par vital le 29/11/2018 18:52

enfin un travailleur social qui s'exprime , c'est vrai que les travailleurs sociaux jusqu'ici ont été plus préoccupés par le plan de carrière que par les problèmes sociaux . ils ne pourront plus faire l'économie d'une réflexion sur ce qui s'est passé ,car l'expression populaire qui s'est exprimée à travers le mouvement des gilets jaunes et la violence des jeunes nous amènent à prendre conscience qu'il sera difficile de vivre comme avant ,centrés uniquement sur nos intérêts individuels

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes