Courrier des lecteurs

Madame La Ministre, S.O.S. DENGUE

Jeudi 25 Octobre 2018 - 10:28

Zinfos choisit de mettre en avant un courrier des lecteurs. Cet internaute, qui souhaite rester anonyme, s'adresse à la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, actuellement en visite à La Réunion. "Je souhaiterais garder l’anonymat mais souhaite vous faire part de mon histoire. Histoire douloureuse qui remonte à Janvier 2006 avec la disparition de ma grand-mère victime du chikungunya", relate-t-il.


Madame La Ministre, S.O.S. DENGUE
Madame La Ministre, votre première rencontre ce jeudi 25 octobre 2018 est consacrée à l‘épidémie de DENGUE à La Réunion.
 
Permettez-moi de vous apporter certainement une version différente de ce que vous allez entendre de la part des professionnels qui gèrent cet épisode, j’ai nommé l’ARS.
 
Je souhaiterais garder l’anonymat mais souhaite vous faire part de mon histoire. Histoire douloureuse qui remonte à Janvier 2006 avec la disparition de ma grand-mère victime du chikungunya.

Depuis ce décès j’ai passé le concours de la fonction publique pour intégrer une collectivité en lien avec l’environnement et la santé.
 
Depuis cette date je me suis renseigné, j’ai lu tous les rapports sur la gestion de l’épidémie, les erreurs des uns et des autres, j’ai suivi de près les interventions de l’Etat, des services de l’ARS, de la Cire.
 
J’ai essayé de comprendre pourquoi ma grand-mère était décédée, qui était responsable ? Qui n’avait pas fait ce qu’il fallait alors même que tout était présent pour éviter l’ampleur de la situation : 250 à 270 morts, 266.000 personnes atteintes.
 
Un premier épisode entre mars et juin 2005 (totalement négligé), une prise de conscience entre juillet et septembre 2005 (en souhaitant une élimination des moustiques par la période hivernale) mais en octobre 2005, le constat devenait évident "La transmission virale n'est pas interrompue et on peut considérer qu'elle se maintient à un niveau épidémique faible mais stable depuis maintenant plusieurs semaines", selon la Cire.
 
Il faut attendre la visite des ministres pour s’entendre dire en octobre 2005.
 
 « La reprise de l'épidémie est inévitable » déclaraient les ministres venus dans l'île faire le point sur la maladie.
 
Il y a 13 ans, à même période, après visite des ministres les autorités locales redoutaient désormais que l'épidémie explose à nouveau à l'arrivée de l'été austral (décembre-mars) mais sans pour autant apporter les bonnes réponses, les bonnes solutions car le pic de l’épidémie devait être malheureusement constate entre le 6 et 12 février 2006 avec le bilan que nous connaissons.
 
Madame la Ministre, je peux vous écrire des pages et des pages sur l’histoire du chikugunya et des manquements des personnes qui en assuraient la gestion avec le plus souvent des actions très préjudiciable pour notre environnement, notre biodiversité avec les premières victimes, les abeilles, nos lézards, caméléons.
 
Madame la Ministre, 13 ans après nous reprenons le même chemin avec les mêmes erreurs du passé. Nous ne traitons pas le mal par le bon bout avec une différence de taille pour cette épisode le manque de moyens pour faire face à l’épidémie.

Oui car le vrai problème n’est pas de tuer le moustique mais bien d’interrompre le cycle de reproduction (une ponte 100 à 400 œufs, des œufs très résistants qui se développent très rapidement aux premières pluies.
 
Madame la Ministre, pour notre biodiversité il faut éviter les opérations de démoustication mais bien privilégier la destruction des gîtes larvaires. A ce jour, ce n’est pas l’option prise, ce n’est pas les actions que nous pouvons vérifier sur le terrain.

Toutes les personnes concernées vous diront autour de la table ce jeudi matin faire le maximum de ce qu’elles peuvent faire mais le manque de moyens pour éliminer les gites larvaires sur le terrain est le vrai souci.
 
Manque de moyens au niveau des collectivités pour assurer la salubrité minimale, trop de dépôts sauvages, trop de gîtes larvaires. Il faut traiter le problème à la source avant que l’épidémie se développe.
 
Madame la Ministre, ce n’est pas en injectant des pesticides tous les soirs que nous allons détruire les moustiques. Vous en tuerez mais vous allez détruire la biodiversité.
 
Il ne faut pas avoir peur de reconnaitre que la diminution des contrats aidés au niveau des collectivités est un grand handicap dans la lutte contre les moustiques.

Ne pas prendre les bonnes mesures aujourd’hui et vouloir croire que le nécessaire est mise en place pour lutter efficacement sera la même erreur d’octobre 2005 et je n’espère pas vous donner rendez-vous en février 2019 avec un pic d’épidémie.
 
Madame la Ministre, j’espère que d’autres personnes partageront comme moi le constat, que des personnes pourront comme moi vous le dire en toute responsabilité.

Je pense que la presse dispose aujourd’hui de toutes les situations de 2005 et 2006 pour vous aider à comprendre que nous ne pouvons, nous permettre une 2ème crise sanitaire.
 
Madame la Ministre, je tiens à vous remercier pour votre écoute en hommage à ma grand-mère mais surtout pour sauver les grands parents qui ne demandent qu’à vivre un peu plus chaque jour pour leurs petits-enfants.
 
Madame la Ministre, c’est un vrai SOS que je vous lance.

Merci.
F.P
Lu 1017 fois



1.Posté par Xavier Bertrand ? le 25/10/2018 10:27 (depuis mobile)

Xavier Bertrand chargeur de lo et ministre de la santé de l époque, à précise qu on allait trouver un vaccin au chik. On attend toujours. C'est surtout les présidentielles de 2022 qui l intéresse.
Existe t il un vaccin contre l'incompétence ?

2.Posté par titi974 le 25/10/2018 11:07

Il n’ y a qu’une solution efficace nettoyer en profondeur l’ile , faire changer les mentalités en ponctionnant sévèrement aux portes monnaies les balanceurs de déchets dans la nature car ce sont eux qui sont responsables de la prolifération des gîtes larvaires, interdire réellement le stockage de carcasses d’auto ,
ne pas faire une opération coup de poing comme dernièrement sur st Joseph et puis plus rien c’est toute l’ile qui est concernée car les pesticides ne seront toujours qu’un coup d’ épée dans l’eau si rien n’est réellement fait pour nettoyer un ile magnifique qui par endroits se résume à une poubelle.....

3.Posté par jean-richard bennala@ le 25/10/2018 11:52

je plussoie poste 2 trop facile de faire porter les autres le chapeau la réunion est sale et certaine mentalité avec, poubelle à ciel ouvert la réunion est sale ce n'est pas la faute de l'état, à quand un vaccin pour les gros cochons qui polluent la réunion. Bravo poste 2

4.Posté par Zendet le 25/10/2018 12:12 (depuis mobile)

A mon sens, trop de gens aimeraient que l'épidémie de dengue soit à son paroxysme...On est à une époque où trop de gens profitent à maxima, et de la maladie des uns...et de la misère des autres... C'est comme cela, la course à l'argent facile....

5.Posté par maikouai le 25/10/2018 12:58

Comment ne pas partager ce cri d’alarme sur « l’incompétence » des spécialistes, surtout ceux qui se croient détentrice de la vérité après quelques manip de laboratoire, en dépit d’expérience millénaire transmise par nos anciens non érudits, mais qui a su conserver les équilibres naturels à travers le temps. En effet, l’éradication prétexte actuelle, est un leurre savamment entretenu au seul profit des grosses entités de production en tout domaine.
Avant l’apparition de pesticide, insecticide, DTT…, l’écobuage était une pratique courante et maitrisée, les feuilles mortes du jardin étaient brulées sur place évitant ainsi au maximum la propagation de parasite d’un lieu, à tout l’environnement traversé, avant la décharge publique. Pour faire la part belle aux lobbies, on a interdit ces pratiques naturelles sous de faux prétexte de pollution écologique, une vache pollue, un brulot pollue, mais une voiture thermique qui rejette dans l’atmosphère 1500 fois par minute de l’oxyde de carbone et autres imbrulés en dépit des gadgets obligatoires mais quasi inefficaces ( pots catalytiques, sondes lambda…) les avions, les navires…, ne polluent point, Ah, Ah !?
Les « spécialistes », sont causes de l’état catastrophique de la planète (gaz à effet de serre, disparition des abeilles…), alors Madame gouverner, c’est avant tout faire preuve de bon sens de discernement. Tout est utile dans une existence, même le spécialiste, à condition que la prédominance d’une « vision », ne détruit pas les autres, rendant ainsi le quidam, (nous les sans grades) un être amorphe et dépendant, malgré la flopée d’informations inutiles pour la plupart qui nous parvient chaque jour.
Madame juste après la Sagesse y a le bon sens, laisser tout faire comme tout interdire, n’est pas forcément se placer là, dans une perspective de construction pour nos enfants.

6.Posté par Mike le 25/10/2018 13:01 (depuis mobile)

Une bande de cochon malpropre jette des merde de leur festin a 500 d une déchèterie.la c est dans les gène s qu ils sont degeulaces.si les cartier sont salles ,c est pas la faute du nettoyage, mais de celui qui jette .Et après on se plainsv

7.Posté par Kayam le 25/10/2018 17:24

Elles sont où les mouches à miel ?? Les caméléons ?

Et pourquoi vendre cette espèce de produit de m..de dans les grandes surfaces, magasins de bricolage pour détruire le margouillat ? Ceux qui l'achètent et l'utilisent seront les grands responsables de sa disparition. Ces margouillats qui nous débarrasse des moustiques...

Voulez-vous juste les regarder, les avoir comme souvenir, dans quelques années, uniquement sur des vêtements qui en a fait sa marque de fabrique ?

Réfléchissez ! Ils ne font rien de mal !

8.Posté par Gratos le 25/10/2018 21:12

C'est bien beau cette belle plaidoirie digne des plus grands prétoires de notre pays.
Mais que voulez vous que la Ministre fasse, que d'un coup de baguette magique elle fasse
disparaitre les moustiques . Il se trouve que ces moustiques se trouvent chez vous car toutes
les conditions sont réunies pour leur développement tout simplement.
Le climat tropical leur convient alors vous pensez bien que la Ministre avec la meilleure volonté est
impuissante tout comme vous elle ne peut pas faire de miracles.
Ca serait vous mentir qu'elle vous dise qu'elle peut faire quelque chose d'autant que c'est la dernière fois que vous la verrai car selon certaines sources elle changerait de Ministère voir quitter le Gouvernement car selon
certains et sur ses dires elle en aurait ras le bol de la Réunion et de tous ses problèmes.
Alors ne vous attendez pas à ce qu'elle fasse des miracles, un petit bonjour par ci par là quelques serrements
de mains de circonstances un petit tour et hop je disparais...

9.Posté par " VIEUX CREOLE " le 26/10/2018 11:48

J' AI LU TRÈS ATTENTIVEMENT LA LETTRE ADRESSÉE à la Ministre Girardin en visite dans notre Île . . . Cette lettre contient de Vérités et beaucoup de bon sens !! ON avait annonce - il y a 3 ans environ – qu’il existait un procédé de stérilisation de l’anophèle du « moustique-tigre » dont la piqûre provoque « le chikungunya »et « la dengue » : plus de nouvelles depuis!!I Il aurait manqué 1 million d’’euros pour la poursuite des recherches (??) à l'époque . . . On a annoncé , aussi ,il y a quelques jours , qu’il existait , « un vaccin contre la dengue » , mais la nouvelle a été démenti immédiatement : il ne serait pas vraiment tout à fait au point! La Ministre de l’Outremer a raison d’attendre avant de mettre en vente ce vaccin ( simple mesure de précaution!) . . .
ET PUIS , il existe toujours : -1) des dépôts sauvages ,des gîtes larvaires un peu partout , dans les cours ou les jardins des gens et dans des cimetières de l’île ! - 2) des opérations de « démoustication » sont effectuées ,dans certaines Communes, 2 , ou 3 fois parfois -dans mon quartier l’an dernier …. De telles opérations répétitives( dans l’année ) n’anéantissent nullement tous les moustiques, d’une part , MAIS d'autre part , tuent à coup sûr : oiseaux , papillons , abeilles reptiles comme les lézards ( notamment l’espèce protégée des « Endormis ») . . . Plusieurs voisins et moi avons constaté que les « cardinaux » , les «  becs-roses’ » , les « tourterelles Malgaches» les « endormis » . . .ont disparu de nos cours!!! -Après l’épidémie de chikungunya de 2005-2006 qui a frappé le Département , nous avons , avec des Amis , constaté la mort de dizaines (?) de ces caméléons par exemple,
au cours d’une visite dans le « Jardin des Épices du Sud de l’île»!Les chiffres ont été donnés par les Responsables de ce site  touristique . . .
Les services phyto- sanitaires et les Responsables de toutes les Collectivités locales se préoccupent-ils sérieusement de ce problème( la destruction de la faune et de la flore de notre île) ?? Je pose simplement la question ,sans plus !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?