Océan Indien

Madagascar : la filière apicole en danger

Jeudi 25 Octobre 2012 - 08:52

Madagascar : la filière apicole en danger
Un grave danger guette la filière apicole de la Grande Ile et ses 102.833 ruches répertoriées : un petit acarien parasite, le varroa d'origine asiatique, véritable prédateur, fait des ravages dans les colonies d’abeilles.

25.000 ruches ont déjà été infectées et dans certaines régions de Madagascar, la production de miel a chuté lourdement de près de 90%.

3.000 tonnes de miel chaque année
 
Le gouvernement tire la sonnette d'alarme devant une situation catastrophique pour ce pan majeur de l'économie malgache. Car plus d'un million de personnes vivent directement d'une apiculture exclusivement familiale et qui produit aux alentours de 3.000 tonnes de miel chaque année.

Un secteur d'importance qui engrange annuellement 6 millions d'euros de chiffre d'affaire.

L’insecte varroa (de 1,5 mm sur 1 mm) se délecte du sang des abeilles au stade larvaire ou adulte. Pour arriver à ses fins, la mite transperce la peau de ses victimes, et dissémine des virus qui peuvent déformer les ailes des abeilles. Mais dans la plupart des cas, aucun signe morphologique apparent d'une infection ne permet de révéler une contamination des abeilles.

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Lu 1255 fois



1.Posté par Gajik le 25/10/2012 11:05

Il ne s'agit pas du Varrao mais du Varroa. Mis à part ce détail, ce n'est pas seulement Madagascar qui est touché, mais la terre entière, contrairement à ce qu'on pourrait encore croire à lire cet article. Décidément à la Réunion, on adore cibler Madagascar pour tout ce qui ne va pas. Il est vrai qu'à la Réunion nous sommes l'île modèle, le phare culturel et le pôle scientifique d'excellence de l'Océan Indien, le nombril français du Monde ! Regardez ce gros ventre terrestre et ce nombril Réunionnais, bouffi de suffisance ! Il risque d'éclater à force de vouloir se faire plus gros que le boeuf malgache.

Mais passons aux choses sérieuses :
La Réunion étant (pour le moment encore protégée par son insularité), une grosse société financière internationale, AKUO energy a flairé la bonne affaire. Après avoir projeté la centrale solaire sur les terrains d'Etat au centre Pénitentiaire du Port (quoi de plus sécurisé et qui peut lui donner de la main d'oeuvre bon marché ?), voilà qu'elle a compris qu'elle pouvait aussi faire du fric avec les reines abeilles, encore saines, de la Réunion.

AKUO energy et sa "fondation" (le volet dame d'oeuvres, Lyons Club, Rotary etc ... que toute société financière riche à milliards développe pour tromper son monde sur sa vraie nature de boite à fric), ont créé Apiterra, qui va élever des reines à la Réunion pour les envoyer dans des petites boites a prix d'or dans le monde entier, évidemment à des prix forcément intéressants, sinon, ils ne s'y seraient pas intéressés. Cette boite financière qui a débauché un ancien de la Préfecture, peut compter sur l'appui des officiels. Vous avez là un exemple du capitalisme vert à l'oeuvre. Ou comment faire des milliards avec le soleil (premier volet) ou avec tout ce qui ne va pas sur la planète (deuxième volet).

En France, on est toujours dans la médiatisation à outrance des arguments humanitaires ou écolos pour faire passer ce qui n'est en réalité que la quête de profit maximum pour une poignée de sociétés géantes.

Le nucléaire a son AREVA qui vient d'investir des milliards au Niger et a levé une armée au Mali avec son ami Hollande pour protéger son pré carré, le pétrole a son TOTAL qui va pourrir l'Océan Indien de plateformes sur les territoires marins volés à la grande Île et polluer Madagascar à Bemolanga pour extraire le pétrole bitumineux, le solaire a son AKUO pour surfer sur la pollution commise par les deux autres, avec tout un panel de justifications écologiques.

Un système équilibré pour le plus grand profit du capitalisme financier, mais un système qui ne vit que pour et grâce à la destruction écologique de la planète. C'est toujours le même processus, on détruit l'Iraq et la Libye, non seulement pour faire tourner les usines d'armement, pour s' assurer de la maîtrise des chantiers de la reconstruction ( par ex : on cible des bâtiments énormes qu'on bombarde afin d'obtenir le chantier de reconstruction), mais aussi pour leur prendre leur pétrole à bas prix. Les mêmes ont volé 200 milliards des avoirs internationaux de la Libye, etc etc ... Tout çà pour apporter la démocratie, évidemment à des sauvages même pas reconnaissants. On lève des troupes coloniales comme au bon vieux temps pour "sauver" ces Peuples ignorants de leur souveraineté malsaine de vilains égoïstes qui prétendent maîtriser leurs richesses naturelles hors des sentiers balisés du libéralisme.

On habille tout çà de justificatifs "écologiques" ou "humanitaires" et le tour est joué. Ah la beauté des oeuvres sociales du capitalisme financier ! merveilleux, isn'i it ?

2.Posté par Emeric le 25/10/2012 11:05

Merci de corriger l'orthographe de ce petit acarien : le varroa.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues