Océan Indien

Madagascar : l’ONU dénonce un régime de sanctions qui pousse la population dans l’insécurité alimentaire

Mardi 26 Juillet 2011 - 07:33

Invité à visiter Madagascar, Olivier De Schutter, un rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, a conclu que le régime de sanctions imposé à Madagascar depuis 2009, "pousse la population dans l’insécurité alimentaire".


Madagascar : l’ONU dénonce un régime de sanctions qui pousse la population dans l’insécurité alimentaire
Invité à visiter Madagascar, Olivier De Schutter, un rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, a conclu que le régime de sanctions, imposé à Madagascar depuis 2009, "pousse la population dans l’insécurité alimentaire."

Pour réagir au coup d’Etat malgache le 17 mars 2009, la communauté internationale avait imposé des sanctions au pays.
Aujourd’hui, ces sanctions "contribuent à appauvrir et affamer la population malgache", selon le rapporteur spécial des nations unies pour le droit à l’alimentation, Olivier de Schutter.

Ce sont les sanctions économiques qui sont plus particulièrement pointées du doigt. Les États-Unis ont notamment suspendu Madagascar de la liste des pays bénéficiaires de "l’African Growth and Opportunity Act". De son côté, l’Union européenne a également suspendu toute aide au développement passant par le gouvernement. Le manque à gagner total serait estimé à près de 600 millions d’euros.

Selon l’expert de l’ONU, ces sanctions ont eu des effets pervers sur la population sans jamais contraindre le pouvoir en place à changer.

"À Madagascar, un habitant sur deux est en situation d’insécurité alimentaire. (…) Les sanctions internationales que subit l’île et l’immobilisme gouvernemental ont clairement aggravé la donne. Tous les indicateurs sur la sécurité alimentaire sont au rouge (…) Madagascar est aujourd’hui l’un des pays où la malnutrition infantile est la plus élevée au monde, avec des niveaux comparables à l’Afghanistan ou au Yémen", a t-il déclaré.

Selon lui, "il est grand temps de réexaminer le régime des sanctions".
Lilian Cornu
Lu 1342 fois



1.Posté par Gajik le 26/07/2011 21:41

Rectificatif, svp : il n'y a jamais eu de coup d'état à Madagascar en mars 2009 !


Auriez vous une seule seconde l'idée de qualifier de coup d'état les évènements de Tunisie ou d'Egypte ? non, car ce sont aussi des mouvements populaires de raz le bol qui ont contraint à la fuite des dictateurs devenus de plus des hommes d'affaire corrompus, exactement comme Ravalo.

Madagascar a le tort d'être loin des préoccupations des Euro-américains, donc on reprend sans aucun problème la version du dictateur en fuite à son compte et on parle de coup d'état sans m^me avoir d'état d'âme ! Pendant l'occupation allemande, ces derniers qualifiaient les Résistants de terroristes. Il est ce ces retournements de mots qui parlent plus que trois pages de discours.

C'est un scandale pour moi, d'entendre encore cette version Ravalomananienne des évènements après plus de deux ans. Je me vois contraint de dire encore et de redire les évènements tels qu'ils se sont passés pour rétablir la vérité Historique :

Ravalomanana a déposé une démission en bonne et due forme, mais en confiant le pouvoir de façon insconstitutionnelle à un groupe de trois officiers supérieurs, et ceci CONTRE LES CONSEILS DE L'AMBASSADEUR DES USA qui lui indiquait qu'il faisait une grossière erreur et qu'il devait démissionner s'il voulait fuir ses responsabilités criminelles, soit, mais pas confier le pouvoir vacant à des militaires comme son ordonnance le stipule.

La Constitution prévoyait une reprise transitoire du pouvoir par le Pdt du Sénat je crois me souvenir (à vérifier mais je n'ai pas le temps ce soir) pour mener ensuite à une nouvelle élection, comme en Tunisie et ailleurs. D'ailleurs même en Tunisie, un flottement d'une journée a été nécessaire pour que le Premier Ministre veuille bien se mettre à respecter la Constitution suite à la fuite de Ben Ali.

u[Ce n'est donc pas un coup d'état, mais exactement comme en Tunisie une démission inconstitutionnelle du Président sur la pression de manifestations POPULAIRES DE MASSE exprimant un raz le bol profond.]u

La seule différence avec la Tunisie, c'est que c'est le Président démissionnaire lui-même qui a commis une violation de la Constitution en remettant le pouvoir à un triumvirat d'officiers, dans l'espoir de créer un sursaut militaire en sa faveur et assurer ainsi son retour quelques mois plus tard en toute sécurité, après une répression féroce de la révolution orange.

Son plan a échoué car l'Armée Malgache est une armée avec en son sein de nombreux officiers de grande valeur humaine qui défendent des valeurs démocratiques puissantes et d'une conscience politique aigüe. La religion et les valeurs traditionnelles ont forgé des hommes dignes et solides habitués à faire face aux magouilles des politiciens. Ce sont ces hommes qui ont refusé le pouvoir des mains du dictateur et ont remis le pouvoir au leader de cette révolution orange. Ravalomanana a fait un mauvais calcul sur le niveau de conscience politique de l'Armée Malgache et a perdu.

Cette démission inconstitutionnelle de Ravalomanana, en Droit, peut être qualifiée de tentative de coup d'état, oui, mais de la part de Ravalomanana lui-même en vue d'assurer sa fuite provisoire pour échapper à la punition méritée pour ses crimes et délits innombrables. Le putschiste, c'est bien entendu Ravalomanana lui-même et lui seul.

Il risquait effectivement d'être capturé et soit jugé soit tué par vengeance populaire suite à ses crimes et n'a pas eu le courage d'assumer ses actes criminels. Il a choisi la fuite, soit.

Après 7 ans de pouvoir absolu, despotique, des résultats économiques minables et un enrichissement personnel exponentiel, il fallait que çà se termine au plus tôt, le Peuple en avait assez, après des années de ratsirakisme, de ne jamais voir leur situation sociale s'améliorer. Au contraire, l'enrichissement scandaleux du Président et ses exactions étaient devenus intolérables. .........

2.Posté par Gajik le 26/07/2011 21:45

......

C'est une contre vérité Historique de parler de coup d'état pour qualifier une prise du pouvoir rendu vacant volontairement et inconstitutionnellement par le départ du Président.

DE PLUS, LA Haute Cour Constitutionnelle A VALIDE CETTE OPTION D'UNE TRANSITION SUITE A LA VACANCE CONSTATEE DU POUVOIR. Faut-il rappeler que cette HCC comprenait pour la plupart des hommes mis en place par Ravalomanana ? Faut-il rappeler que la Ministre des Armées de Ravalomanana a démissionné suite aux crimes de son Président devant le palais de Ambohitsorohitra puis a rejoint la Transition ? L'officier qui a reçu les pleins pouvoirs de Ravalomanana : faut il aussi rappeler qu'il est devenu le Ministre des Affaires Etrangères de la Transition, avant Yvette Sylla ?

Cà fait un peu beaucoup de signes d'un raz le bol général de toute la population, y compris et surtout parmi ceux qui avaient cru en cet homme.
Oui,le PIB avait progressé d'une misère sous Ravalomanana mais ce n'était qu'un signe d'enrichissement d'un tout petit CLAN autour du Président si ce n'est du Président lui-même devenu un magnat milliardaire. Libre à qui veut d'adorer un dictateur, mais pas de salir un mouvement populaire en traitant ses leaders de putschistes.

Si on raisonne ainsi, les révoltés Tunisiens seraient donc aussi des "putschistes" ? l'Armée Malgache a à son actif et à son honneur d'avoir voulu refuser de continuer à servir un dictateur, ce n'est pas le cas de l'Armée Tunisienne et Egyptienne, l'avenir vous le prouvera.

Madagascar a signifié au Président (élu déjà dans des circonstances qu'on sait, sans parler de la fraude et de l'état lamentable dans lequel était toute la chaine électorale) qu'il avait trop abusé de sa position pour s'enrichir et pour tenir le pays dans la misère structurelle et la corruption. Il a déçu tous ceux qui avaient dit "tout sauf Ratsiraka!". Il commençait même à vendre les Terres Malgaches aux Sociétés Coréennes et Indiennes.

Il a donc compris qu'il risquait sa vie et après le massacre qu'il a ordonné, il a choisi de fuir vers l'exil volontaire et doré dans les résidences de luxe de ses amis sud africains avec lesquels il était, et il est toujours en contrats de corruption.

C'est la dite Communauté Internationale, réduite aux mafieux de la SADC et de l'Union Africaine qui l'a regonflé à bloc et lui a redonné espoir de retour. Depuis, il est protégé et financé par un lobby puissant d'hommes d'affaire et de politiciens véreux de l'Europe aux USA et du Mozambique à la Norvège.

Il ne fait pas bon vouloir déloger un Président agréé par la finance internationale !
En parlant de "coup d'état" pour qualifier une révolution populaire, on fait le jeu objectif de tout un système de collusion politico mafieuse dont les ramifications sont ténues et profondément établies. On n'y touche pas sans risquer la mort. Thomas Sankara en est mort, Patrice Lumumba, Ali Soihili et tant d'autres.

Oui, la corruption mine aussi la Transition, oui des politiciens véreux sabotent toute mesure de démocratisation réelle, oui, mille fois oui, mais au milieu de ce magma bouillonne aussi toute une quantité d'hommes et de femmes de valeur, de moralité et ils vaincront. Il n'y a pas de retour possible en arrière. Les Peuples mettront à bas toutes les dictatures et les réseaux internationaux de la haute finance se démasqueront peu à peu. Les G20 et autres côteries du grand Capitalisme financier où se côtoient la fange du CAC40, des Banquiers et de leurs Politiciens serviles, auront alors de plus en plus de mal à contenir la colère des Peuples éduqués.

Longue vie au mouvement populaire orange et à tous ses leaders qui sont la fierté de Madagascar !

3.Posté par LeMakiMaské le 29/07/2011 14:11

Merci à GAJIK pour ces 2 posts biens sentis !
J'aimerai également que nous nous interrogions sur cette PSEUDO RÉCONCILIATION NATIONALE que prônent la SDAC et l'U.A. et les Lobbies pétroliers et miniers Franco-Américains !!!

Rien que la vue de celui que l'on appelle pompeusement l'Amiral (qui n'est en fait qu'un Lieutenant de Corvette... et encore, je n'ai jamais retrouvé la trace d'un commandement de navire de l'Armée Française !) confortablement installé dans sa résidence de luxe de Neuilly, me fait "gerber" ! Quant à ses pleurnicheries concernant sa future inhumation (ainsi que celle de sa "femme" sur la terre de leurs ancêtres... c'est une vaste pantalonnade ! On oublie un peu vite que Madame et ses enfants ont mis en place le plus vaste réseau de corruption et de trafics en tout genre, les plus sordides exploitations esclavagistes de minerais précieux, etc...

Faut-il être naïf au point de croire que ce dictateur sanguinaire (le massacre de Iavoloha en 1998), autrefois à la solde des SOVIETS puis de la trop fameuse "France-Afrique", ne souhaiterait QUE LE BIEN ÊTRE de Madagascar ??? Faut-il être naïf au point de croire qu’il essaye encore de s'immiscer dans la politique Malgache sous prétexte du bien-être de ses "compatriotes ???

Quant à l'autre torpilleur "Ravalomanana"...et à sa mégalomanie mercantile, n'oublions pas qu'il a instauré des relations "bilatérales" avec la Colombie !!! Certainement dans le cadre de la coopération bilatérale entre ces 2 pays... ? Il est vrai que l'on voit très bien les actes charitables réalisés par la Colombie sur le territoire Malgache...(c'est au second degré !)

Il est vrai également qu'il a fait fermer les quelques usines de production d'huile d'arachide du Sud, pour mieux maîtriser le marché des importations sous son contrôle EXCLUSIF !
Il est vrai également qu'il a fait le nécessaire pour s'approprier le marché de la farine de blé d'importation et qu'il a écarté systématiquement tous ceux qui avaient des velléités de planter du blé sur la terre malgache !

NB : petit rectificatif (en la "faveur" de Ravalomanana) également concernant l'éventuelle VENTE de X milliers (ou millions) d'hectares de terres malgaches à des groupes agro-industriels Sud-Coréens (Daewoo entre autres) :
- La VENTE de terre n'existe pas à Madagascar ! Il ne s'agit "que" de concessions d'exploitation !
- Le Peuple malgache n'utilise, au mieux, que 10 à 15 % des terres cultivables disponibles... et les concessions en question ne spoliaient en aucune manière les agriculteurs Malgaches...(sans même parler de défricher) !
- Si ces mêmes terres étaient réellement exploitées, les Malgaches seraient largement auto-suffisants pour leur alimentation et bien plus riches des exportations agro-alimentaires !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop