Océan Indien

Madagascar : des parlementaires français proposent une amnistie totale

Mercredi 24 Octobre 2012 - 17:45

Madagascar : des parlementaires français proposent une amnistie totale
La crise politique dans la Grande Ile est toujours sous les feux de l’actualité, à quelques encablures des élections présidentielles de mai 2013.
 
Une possible candidature de Marc Ravalomanana, ancien président déchu et évincé du pouvoir en 2009, plane toujours sur cette élection à la magistrature suprême de Madagascar. Les derniers émissaires de la SADC ont défendu en coulisse cette position la semaine dernière, sans résultats probants à la clé.
 
Mais le président de transition, Andry Rajoelina n’est pas sur la même longueur d’onde et ne veut pas du retour annoncé d’un rival de poids, qui risque de contrarier ses ambitions au fauteuil de président.
 
Une délégation de parlementaires ainsi que d’opérateurs économiques français, avec à sa tête le député socialiste Jean-Paul Dupré, vice-président du groupe d’amitié France - Madagascar, a fait le déplacement il y a quelques jours pour prendre le pouls d’une situation politique passablement tendue.

"La réconciliation nationale est indispensable"
 

Ce comité restreint a eu des entretiens avec notamment plusieurs membres de l’exécutif de transition dont le secrétaire général de la Présidence, Haja Resampa, le Premier ministre Omer Beriziky, le président du Conseil supérieur de la Transition, Dolin Rasolosoa et celui du Congrès de la Transition, Mamy Rakotoarivelo.
 
Jean-Michel Dupré ne mâche pas ses mots et exprime clairement sa position de sortie de crise : "En premier lieu, la réconciliation nationale est indispensable. Ensuite, il faut une amnistie totale. Troisièmement, il est nécessaire d’avoir un gouvernement élargi et enfin la tenue d’élections libres ouvertes à tous, le plus rapidement possible… Autrement, la crise perdurera" souligne-t-il, tout en rappelant "qu’il y a une volonté réelle du président François Hollande de se rapprocher de la Grande Ile : d’égal à égal".

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Fabrice François
Lu 1517 fois



1.Posté par Gajik le 24/10/2012 22:37

"AMNISTIE TOTALE" ! Une honte, une chèque en blanc vers une IV° République aussi corrompue que la III°, l'impunité assurée pour les "amis de la France", pour Ravalomanana, le pion du libéralisme et de la mise à genou sans fin de Madagascar.

J'imagine la scène en miroir, une délégation de parlementaires Malgaches qui prendraient l'avion pour aller dire à Sarkozy et à Hollande comment il faut organiser les élections présidentielles françaises ! Qui accepterait cette ingérence intolérable pour la souveraineté malgache ?

Cà m'étonnera toujours que les malgaches soient assez lâches pour dérouler le tapis rouge à ces députés néo-colonialistes français en mission spéciale et pour accepter ainsi sans broncher que cette France vienne donner des ordres et des leçons et se prenne pour LA référence démocratique, pour LE centre du Monde, à l'instar des assassins Etasuniens, au point de se permettre de telles ingérences politiques sur le sol même de Madagascar.

Voilà une preuve flagrante de ce qui s'appelle la Françafrique, désormais la Françoisfrique, version copié-collée d'alternance "démocratique" de la Sarkoafrique. Quand est-ce que la souveraineté malgache sera enfin respectée par ces politiciens français arrogants qui se croient des modèles pour la planète entière ?

Malgaches où est votre fierté, votre sentiment national devant de telles violations de votre souveraineté ?

Oser venir exiger à Madagascar le retour de ce criminel et voleur Ravalomanana qui serait totalement blanchi pour tant de crimes et délits c'est une insulte à la morale, sans parler d'une insulte à toutes les victimes de l'ère Ravalomanana ! Madagascar a besoin d'un Thomas Sankara, d'un Hugo Chavez pour mettre un grand coup de pied au cul de tous ces voyageurs de commerce du patronat et du Gvt français ! Evidemment, Total and Co tremblent pour leur plateau pétrolier volé à Madagascar en complicité avec le premier président Tsiranana et en complicité avec tous les autres après lui, marionnettes de la France.

Oui, avec un souverainiste au pouvoir à Madagascar, l'ONU sera saisi pour la restitution des îles du canal du Mozambique volées par la France à Madagascar, comme la France a volé Mayotte aux Comores. Ce canal sera bientôt une mer du Nord constellé de plateformes pétrolières. Vous comprenez maintenant le pourquoi de la mission de sabotage électoral et d'ingérence intolérables de ces députés français ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter