Océan Indien

Madagascar: arrestation de trois membres de la sécurité de la Haute cour

Mardi 28 Avril 2009 - 07:00

Revirement de la Haute Cour Constitutionnelle : elle considère que tout le processus qui a abouti à l’installation de Andry Rajoelina n’est pas conforme à la Constitution : d’une part "aucune disposition constitutionnelle ne prévoit l’existence du directoire militaire" et d’autre part 'cette structure (la HAT) n’est pas prévue par la Constitution'


www.topmada.com (manifestations des pro-Ravalomanana)
www.topmada.com (manifestations des pro-Ravalomanana)
Des militaires ont pénétré hier dans les locaux de la Haute cour constitutionnelle (HCC) malgache, à Antananarivo, et arrêté trois membres de la sécurité accusés d'être restés fidèles au président évincé Marc Ravalomanana.

Vers 15H00, heure locale, un journaliste de l'AFP affirme que des tirs se sont déroulés à au moins trois reprises. Selon des informations recueillies sur place, l'opération visait à arrêter des forces de l'ordre restées fidèles à Marc Ravalomanana, qui auraient ouvert le feu sur des partisans de ce dernier pour décrédibiliser la Haute Autorité de Transition (HAT) de Andry Rajoelina.

"Ils ont arrêté mon mari. Je le dénonce haut et fort. Si demain je me fais arrêter, vous saurez pourquoi", déclare Ihanta Randriamandranto, chef de file du "mouvement des femmes légalistes" (pro-Ravalomanana) et épouse du directeur de la sécurité de la HCC, propos rapportés par l’AFP.

Cette situation extraconstitutionnelle avait été légalisée par la Haute cour constitutionnelle (HCC) il y a plusieurs mois. Marc Ravalomanana avait transféré le pouvoir à un directoire militaire qui l'avait ensuite transmis à Andry Rajoelina.
Melanie Roddier
Lu 900 fois



1.Posté par AdyGasy-SystemD le 30/04/2009 08:13 (depuis mobile)

29.04.09: d'après Norbert Ratsirahonana:" La démission du Président et la décision de la HCC sont irrévocables"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >