Océan Indien

Madagascar : Violences dans la ville de Mandritsara après le meurtre de la religieuse française

Mercredi 6 Mars 2013 - 18:17

Photo : L'Express Mada
Photo : L'Express Mada
Après le meurtre de la religieuse française, Soeur Emmanuelle Helesbeux, étranglée par trois individus dans la nuit de vendredi à samedi à Mandritsara (nord-est de Madagascar), la tension reste vive dans le village. Des affrontements ont éclaté entre certains villageois et les gardiens.

Des scènes de pillages ont été constatées dans la ville, où jusqu'à 200 personnes s'étaient rassemblées pour en découdre avec les accusés.

En se rendant à la maison d'arrêt de Mandritsara aux alentours de 18h30, les manifestants en sont venus aux mains avec les agents pénitenciers. Ces derniers ont répliqué et ont laissé parler leurs armes automatiques, tuant deux manifestants et en blessant huit autres.

Selon un employé d'un hôpital de la ville, "l'heure est grave", comme il le raconte dans l'Express Mada.  "En temps normal, croiser des individus qui se promènent avec des armes blanches est une scène tout à fait habituelle. L'atmosphère est toutefois délétère du fait que leur nombre s'est multiplié. Ayant les nerfs à fleur de peau, ils brandissent depuis hier des machettes, des coutelas et des coupe-coupe", s’inquiète-t-il.

Pour calmer le jeu, la sécurité a été reformée dans les points stratégiques de la ville. Les trois prisonniers, eux, ont été transférés de Mandritsara à Antsohihy, avant de regagner la capitale Tananarive.

Une délégation de ministres a tout de même tenu à se déplacer à Mandritsara hier après-midi pour participer à une réunion avec les notables de la ville et apaiser la situation.
S.I
Lu 2664 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube