Océan Indien

Madagascar: Un mort et sept blessés dans des affrontements

Lundi 23 Janvier 2012 - 12:44

Madagascar: Un mort et sept blessés dans des affrontements
 
Selon l'Express de Madagascar, un manifestant âgé de 45 ans aurait trouvé la mort, à Ivato, lors d'affrontements pour le retour de Marc Ravalomanana prévu samedi. Sept personnes auraient aussi été blessées sur les coups de 18 heures.

Selon ses proches, Njaka Lalaina Rabemiharana s'était rendu à Ivato avec ses compagnons de lutte pour accueillir le président Marc Ravalomanana qui avait annoncé son retour au pays. Le quadragénaire a été touché juste au dessus de sa nuque lorsque les membres de l'Emmo/Far ont chargé les perturbateurs qui avaient dressé des barrages sur la route à Talatamaty, samedi, en début de soirée. Placé en soins intensifs, l'homme a succombé à ses blessures à l'hôpital Joseph Ravoahangy Andriana­valona, à Amepe­filoha, vers une heure du matin.

D'après l'expertise du professeur Jean Claude Razafimahandry, directeur d'établissement à l'Hôpital Joseph Ravoahangy Andria­na­valona, la mort serait liée à un traumatisme en raison d'un coup à la tête puisque qu'aucune plaie par balle n'a été révélée.

"Nous avons remarqué une grosse protubérance enflammée sur sa tête"

"Je me suis retranché dans une ruelle avec quelques individus lorsque les militaires sont intervenus. Très mal en point, l'homme qui a trouvé la mort s'est dirigé vers nous, il s'est plaint d'une douleur insoutenable à la tête. En l'examinant, nous avons remarqué une grosse protubérance enflammée sur sa tête, comme s’il a été frappé d'une balle en caoutchouc. D'emblée, nous avons arrêté un taxi pour l'évacuer à l'hôpital d'Ampefiloha", explique un témoin oculaire, Jean Yves Raharinitiana.

Selon le général Richard Ravalo­manana, commandant de la circonscription inter-régionale de la gendarmerie à Antana­narivo, les personnels envoyés sur les lieux n'ont eu recours qu'à du gaz lacrymogène pour disuader les casseurs.

Sept blessés ont également été rescencés, dont deux admis à l'hôpital d'Ampefiloha et cinq autres à celui d'Ambohibao. Parmi eux, un homme, âgé d'une vingtaine d'années, a été touché à la tête. Il serait toujours dans un état critique. Tous sont rentrés chez eux avec des plaies ouvertes et des contusions, sauf un enfant de dix ans. Une femme a fait une crise convulsive. Suffoquant à cause du gaz lacrymogène, deux femmes et un enfant ont été victimes d'un malaise à Mamory Ivato Talatamaty.
Lu 2136 fois



1.Posté par natalie le 24/01/2012 00:28

je trouve les gens oublie tres vite ce que Ra8 a fais auparavant pour moi ni andry ny Ra8 sont tous deux responsamble des mis en K.O du pays

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop