Océan Indien

Madagascar : Un mort et plus de 12.000 sans abris après le passage d'Ex-Hubert

Vendredi 12 Mars 2010 - 15:50

Ex-Hubert n'est plus en charge par Météo France Réunion depuis cette nuit. Après son passage dans le Sud-Est de la Grande-île, le constat demeure alarmant. Un premier bilan provisoire fait état de plus de 12.000 sinistrés et d'un décès à Ambatondrazaka.


Madagascar : Un mort et plus de 12.000 sans abris après le passage d'Ex-Hubert
Le bilan s'est considérablement alourdi dans le Sud-Est de Madagascar après le passage sur terre d'Ex-Hubert. Dans la commune d'Ambatondrazaka, un enfant d'une dizaine d'années a perdu la vie après avoir été emporté par la montée des eaux dans le quartier d'Ambodimanga, tandis que 400 maisons ont été détruites et les écoles primaires publiques endommagées.

Plus de 150 hectares de rizières sont actuellement sous les eaux. Ce chiffre pourrait encore s'accroître et atteindre les 10.000 hectares si la pluie persistait. De nombreuses coupures de routes sont également à déplorer et isolent, de ce fait, la ville d'Ambatondrazaka.

Selon les chiffres du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), la ville de Mananjary a subi une montée conséquente des eaux qui a eu pour effets la destruction de 250 maisons et l'inondation de 2.200 demeures. Le nombre de sinistrés s'élevant à 10.000 dans la zone, sans oublier les 170 sinistrés dans le district de Nosy-Varika.

Quant aux axes routiers, ils sont fortement dégradés comme en témoigne l'Express de Madagascar. Si à Mananjary, les routes sont coupées, ce constat est le même sur les axes Vohipeno-Ilakatra, Vohipeno-Andemaka, Vangaindrano-Tolagnaro et Irondro-Ifanadiana.
Ludovic Robert
Lu 1595 fois



1.Posté par Zokofaly le 13/03/2010 02:40

Décidément c'est la loi des séries, Haiti, Chili, France et Madagascar. Pays pauvres ou riches, il n'y a pas d'ordre de grandeur en matière de victimes. Une victime est une victime. Mais en ce qui concerne Haïti et Madagascar, pays pauvres, c'est une malédiction et sans l'aide internationale ces deux pays ne s'en relèveront pas. J'ose espérer qu' à l'instar d'Haïti, l'aide internationale se mobilisera tout autant pour lui venir en aide. Haîtî, dans la sphère américaine, le processus d'aide a été exceptionnel, hommes, sanitaires et ...dollars. Oncle Sam ne voulant pas voir un afflux de réfugiés sur son sol. St Domingue a fait le minimum vital en entrouvrant sa frontière. Pour Madagascar, cette catastrophe ne devrait pas freiner le processus électoral qui doit se dérouler en temps en heure. L'équipe nouvelle sortie des urnes devra se bouger, se retrousser les manches et stopper cette montée en puissance de l'incivilié : bandits de grand chemin, racket, et, impunément, poursuite du trafic de bois précieux. Une autorité doit s'imposer et faire revivre ce pays malade de ses divisions.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >