Océan Indien

Madagascar : Un gendarme tué lors d’une fusillade avec des voleurs de zébus

Mardi 20 Novembre 2012 - 14:57

Madagascar : Un gendarme tué lors d’une fusillade avec des voleurs de zébus
La ville de Miandrivazo, dans le centre de la Grande Ile, a été le théâtre d’un violent accrochage, en fin de semaine dernière, entre des éléments de la gendarmerie malgache et des voleurs de zébus.
 
Les forces de l’ordre sont dans un premier temps appelées pour intervenir sur un flagrant délit. Des dizaines de voleurs lourdement armés sont en train de faire main basse sur une cinquantaine de bêtes.
 
Rapidement dépêchés sur les lieux du vol, les gendarmes sont accueillis par des tirs nourris de kalachnikov. Les gendarmes répliquent et neutralisent cinq malfaiteurs, mortellement blessés. Un gendarme a également trouvé la mort lors de cette fusillade.

Source : http://www.indian-ocean-times.com

Lu 1224 fois



1.Posté par éon le 20/11/2012 15:28

Ces voleurs de zébus n'ont plus soif !

2.Posté par noe le 20/11/2012 15:28

Heureusement qu'on n'a pas de zébus chez nous ....
Tuer un gendarme est un crime dégueulasse ... Il ne fait que son boulot "Nous protéger" !

3.Posté par J-L Gajac le 21/11/2012 10:32

Voilà un autre son de cloche que celui du groupuscule d'activistes franco-malgaches alias Collectif-GTT-Madagascar-résistance (au changement) de la Réunion !

On se demande qui arme de kalachnikov ces voleurs de bétail et pour qui ils travaillent ? Qui exporte ou envoie à la capitale la viande de ces milliers d'animaux volés, poussant leurs propriétaires victimes de ces vols à main armée à une misère assurée ?
Le colonel Lilyson, bien informé sans nul doute, parle de Ravalomanana derrière tout çà. Il s'agit sûrement d'un système à plusieurs têtes et muni de coupe-circuits bien étudiés mis en avant, afin d'empêcher les enquêteurs de remonter à la source.

Amnesty devrait enquêter non pas sur les conséquences, c'est à dire les "massacres" inhérents à cette situation de villageois divisés, car à la fois excédés en tant que victimes et prêts à massacrer les dahalo et parfois au contraire complices, mais SUR LA CAUSE DES CAUSES qui est double :

- l'abandon depuis l'indépendance de cette région par tous les présidents successifs dont le dernier, qui se met à découvrir la "souffrance" du Peuple quand çà arrange arpès s'en pêtre royalement désintéressé depuis 2002 sinon pour faire ses profits Tiko et sans doute ce qu'on découvrira bientôt dans cette affaire de dahalo armés,
- la fourniture d'armes de guerre par des mafieux bien placés qui organisent le trafic de zébus volés.

En s'en prenant à l 'armée malgache, Amnesty montre qu'elle participe activement au lobby chargé par l'ambassade américaine du sabotage du processus en cours vers les élections. Qu'il y ait action concertée entre ces groupes affiliés aux USA et les tentatives de l'opposition des clans des anciens présidents, jusqu'au minuscule groupuscule Collectif GTT est une évidence. Ils font feu de tout bois, désespérés que leur patron ait été déclaré inéligible par ses exactions passées et ... présentes, ainsi que par sa fuite et sa passation de pouvoir de façon putschiste à l'armée malgache de façon inconstitutionnelle en mars 2009.

Amnesty, dirigé par Suzanne Nossel, une fervente supportrice de l'impérialisme américain proche de Hillary Clinton, qui fait désormais partie du lobby américain pro-Ravalomanana sous le masque des "droits de l'Homme", avec Mongabay sous le masque de l'écologie, HRW et tant d'autres organismes affiliés à la CIA et donc à l'ambassade américaine de Tananarive avec Eric Wong à sa tête, ainsi que le club des quelques élus européens du même lobby (Gros-Louis Michel à la tête, repris de justice), ont perdu toute crédibilité pour mener des "enquêtes" impartiales.

Le Sud a besoin de l'avènement de la IV° République, qui sera une première démocratie à Madagascar, d'un nouveau gouvernement ouvert au développement pour tous (et non seulement pour Sherritt-QMM et un petit nombre de bénéficiaires malgaches) légitimé par les élections, qui rompe avec les pratiques mafieuses du passé. L'eau doit arriver dans le sud avant toute chose ! Les Antandroy ont besoin de tuyaux d'eau et non pas seulement de prières et d'opérations kere compassionnelles (utiles pour leur survie mais qui ne résolvent pas le problème à long terme).
Plus que jamais, il faut dénoncer les récupérations indignes par les clan des anciens présidents nostalgiques de leur passé clanique, de ces affaires dramatiques de dahalo.

Si ces gens qui publient sous le triptyque Madagascar-résistance-GTT-Collectif étaient honnêtes et soucieux réellement du bien des gens du Sud, ils demanderaient des enquêtes sur les mafieux qui ont organisé ce vol à grande échelle au lieu de s'en prendre à l'armée qui ne fait que ce qu'elle peut dans un contexte très difficile et avec peu de moyens. Leur silence absolu sur le sujet est suffisamment parlant, isn't it ? C'est plus facile et moins dangereux pour eux de s'en prendre à l'armée qui a aussi pourtant payé un lourd tribu en vies humaines à cette lutte.
Sans détruire la source et les réseaux de revente, c'est facile de comprendre qu'on ne règlera jamais le problème. C'est le simple bon sens, que sans pouvoir rassembler ni revendre ces animaux, on se demande comment les dahalo pourraient ne pas s'éteindre de leur propre incapacité à monnayer leurs vols.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter