Océan Indien

Madagascar : Un caïman "mangeur d’hommes" abattu en raison de sa dangerosité

Jeudi 13 Décembre 2012 - 12:37

Madagascar : Un caïman "mangeur d’hommes" abattu en raison de sa dangerosité
Un caïman mâle long de quatre mètres a été abattu lundi par des militaires de la gendarmerie à Morafenobe, dans l’Ouest de Madagascar.
 
Depuis 2004, le reptile règne en maître sur la rivière de Manamboho et a fait plusieurs victimes parmi certains villageois imprudents qui se hasardaient sur la berge. La bête avait également attaqué du bétail qui traversait à gué le cours d'eau.
 
Lundi matin, un homme aux abords de la rivière a échappé à la mort par miracle. Une attaque de trop qui a poussé les autorités locales à prendre la décision de mettre hors d’état de nuire le dangereux reptile.

Source : http://www.indian-ocean-times.com
Lu 3116 fois



1.Posté par Péna caïman doux ! le 13/12/2012 12:39

Pourquoi, parce qu'il existerait des caïmans pacifiques ? Ça c'est inn prémyé nouvel mo tendé !

2.Posté par ecolo bobo pasteque le 13/12/2012 13:26

Comme l'a ecrit Perrier de la Bâthie, le crocodile fait partie integrante du paysage malgache. Un paysage est un tout auquyel l'animal, par sa seule presence, participe à coté de la nature et de la végétation. S'il venait à disparaitre, avec lui se perdrait une des caracterique de l'exotisme tropical de Madagascar.

L'expression de caïman est inexacte. le vrai caïman est localisé en amerique centrale et meridionale, alors que le crocodile constitue un genre africain. On connaît les principales caractéristiques qui permettent de différencier les deux genres : lorsque la bouche est fermée, la quatrième dent mandibulaire s'encastre, chez le crocodile, dans une sorte d'encoche ou de gouttière de la mâchoire supérieure, alors que chez le caïman, cette dent s'enfonce dans une fossette. En outre, celui-ci possède une armure ventrale de scutelles osseuses, articulées et imbriquées, chaque scutelle étant elle-même formée de deux parties distinctes, unies par une suture.

Raymon DECARY 1949


Nombreuses sont les légendes et les croyances qui se rapportent à l'hôte redouté des rivières malgaches. Le clan Antandroy des Zafindravoay assure qu'il est apparenté avec le crocodile. La femme, de qui descendent tous les membres de ce clan fut un jour prise au piège dans le cours d'eau qu'elle habi tait avec le voay qu'elle avait épousé. Après avoir donné le jour à deux fils, elle retourna dans sa rivière. Depuis ce moment, les Zafindravoay ne tuent plus les crocodiles et peuvent traverser impunément les endroits les plus dangereux. Autrefois même, ils réservaient à leurs « ancêtres » les poumons de chaque bœuf qu'ils abattaient, et rachetaient, pour les délivrer, les petits crocodiles capturés par les indigènes des autres, groupements.

Les Antanosy Antavaratra, ou tout au moins certains clans d'entre eux, déclarent avoir le crocodile comme protecteur L'un d'entre eux incarnait autrefois l'âme d'un chef Antavaratra et était considéré comme ayant donné à cette tribu le courage de résister aux armées d'Imerina et la force de les repousser. Il est curieux aussi de signaler qu'il est des endroits — à la vérité très rares — où les indigènes n'ont aucune crainte des sauriens. Catat a indiqué, dans le Nord-est du pays Вага et notamment dans la vallée du Menarahaka et les lacs qui l'avoisinent, qu'ils pénètrent impunément dans l'eau et y pèchent en toute tranquillité, grâce, prétendent-ils, à la puissance de leurs aoly.

Au reste, l'indigène, plutôt que de tuer le crocodile, préfère debeaucoup s'attirer sa faveur par des invocations ou des prières. Certains ont même la réputation d'être des tomponboay, des maîtres des crocodiles, de pouvoir les commander, les faire sortir de Геаu et venir à eux par la seule puissance de leurs incantations. Un de ces animaux apprivoisés existait autrefois chez les Antanosy émigrés, dans la Taheza. Cette bête, prétendait un Antanosy, incarnait l'âme d'un^ de ses enfants mort récemment. A l'appel du père, elle sortait de Геаu et se traînait jusqu'à ses pieds . Des crocodiles sacrés se rencontrent en divers endroits.

Près de Diego-Suarez, au kilomètre 75 de la route des Placers, le Lac Sacré est un lieu de grande vénération pour les Antankara de toute la contrée. Ils se réunissent périodiquement sur les berges, où la viande de bœufs, sacrifiés au milieu de fêtes et de danses» est déposée au bord de Геаи en offrande aux habitants du lac. Ceux-ci apparaissent alors, et, sans souci de la foule et du bruit, viennent lentement s'emparer de la proie qui les attend et qu'ils emmènent dans la profondeur

3.Posté par Gargamel alias DD le 13/12/2012 14:48

On aurait pu envoyer à Mada nos scientifiques experts lui poser une balise afin de voir si il était sédentaire, côtier, non sédentarisé ou semi pélagique, et au bout de 2 ans, commencer à analyser le nombre de bips, conclure en catimini qu'on est dépassé et que "LE DOCUMENT PRESENTE NE SERAIT DONC PLUS VALABLE".

4.Posté par Linda et sa balise le 13/12/2012 18:20

Ils sont un peu fous-fous ces malgaches. Ne pas comprendre que le caïman est sur SON territoire (comme la Bello est dans SON pays)... Ils pourraient offrir des membres de leurs enfants à cet animal-Dieu (plus ça tue l'homme plus le biocentriste est obligé de réprimer un début d'érection, pour Popol : plus il titille sa pompe) pour expier les fautes des méchants qui font des sacs à mains pour les pétasses de SSCS quand elles vont aux soirées branchouilles avec des acteurs pornos-n'est-ce pas Lamouise ?

Nous avons la preuve qu'il faut recoloniser ces sauvages en leur apprenant à se faire dévorer avec le sourire. Ça se voit qu'ils n'ont pas d'IRD ni de Linda de Soria là-bas, pour mettre des balises en cartons sur ces animaux supérieurs (Ok ce sont des bestiaux débiles mais ils tuent des humains et rien que pour ça nous les biocentristes on les kiffe grave !).

Vraiment l'homme est méchant et le croco est joli !

5.Posté par Comprend pas le 14/12/2012 08:19

Alors on a le droit de buter les crocos mais pas les requins
Que font les écolos ?
On devrait envoyer l'autre pharmaco-clown qui prétend nager au milieu des requins.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >