Océan Indien

Madagascar : Un avocat français veut faciliter l'obtention de la nationalité française à des Malgaches

Vendredi 21 Juin 2013 - 16:20

Photo : L'Express de Madagascar
Photo : L'Express de Madagascar
Environ 150 personnes ont été reçues mercredi par Maître Patrick Wavre, un avocat français à la retraite, pour les aider à obtenir la nationalité française. Comme le rapporte L'Express de Madagascar, l'avocat veut "rendre service aux Malgaches", et ce même s'il n'a pas l'accord du consulat français.

Patrick Wavre rappelle qu'avec l'obtention de la nationalité française, son titulaire peut bénéficier de pensions et accéder facilement en Europe où l'octroi d'un visa est très difficile.

Le "service" qu'il rend à ses clients se monnaie six millions d'ariary : "Le client doit payer 400.000 ariary pour l'envoi du dossier. Après l’obtention d’un avis juridique, il doit s’acquitter de 1,600 millions d'ariary. Puis la session qu’il paiera deux millions d'ariary et enfin deux millions d'ariary pour le verdict, favorable ou non", indique un des collaborateurs de l'avocat.

Comme l'indique le quotidien malgache, "les démarches juridiques durent de huit à 15 mois", et en cas de pépins, l'avocat n'assure "aucune garantie, ni remboursement des frais".

Interrogé sur cette question, il indique qu'il est payé pour faire quelque chose, mais que devant le tribunal, "rien n'est garanti".

Malgré l'incertitude qui entoure l'attribution de la nationalité française, les candidats sont de plus nombreux. L'Express a relevé le cas de Josoa R., fils d'un ancien combattant de la Seconde guerre mondiale, qui a choisi la méthode de l'avocat, car les démarches pour l'obtention de la nationalité française auprès du consulat de France sont très lentes.

Dans un communiqué, le consulat appelle à la vigilance : "Le consulat de France recommande la plus extrême prudence aux ressortissants malgaches, qui seraient approchés par des individus promettant leur aide en matière d'obtention de visas ou de nationalité française. De nombreuses fraudes et escroqueries ont été signalées; les victimes leurrées ont été abusées de sommes considérables. Il n'est pas exclu par ailleurs que ces personnes se mettent en contravention des lois et règlements malgaches et français et qu'elles risquent d'être poursuivies par la justice".
S.I
Lu 7538 fois



1.Posté par Entropie !! le 21/06/2013 17:01

Lol ... !!!

2.Posté par Amiral La Po le 21/06/2013 18:19

Faut bien qu'il arrondisse sa retraite ce vieux schnok!!!!

3.Posté par newnoe le 21/06/2013 18:19

Lol aussi ! non mais franchement ! Ils sont pas bien en madagascarie ? Est-ce qu'on se bat pour obtenir la nationalité malgache nous ?

4.Posté par KAFIR le 21/06/2013 19:19

Et pourquoi pas a toute l,Afrique ? c est bien bandant tout ça ;;;;;;;;;;;;;;;


KAFIR

5.Posté par Lou Papé le 21/06/2013 20:17

Ce type veut sans doute faire du fric, mais c'est pas pour "donner la nationalité française aux malgaches" comme croit newnoé ! c'est pour que ceux qui sont français de droit et n'arrivent pas à rentrer dans leurs droits à cause de l'obscurantisme du Consulat soient aidés sérieusement dans leur combat juste contre une administration sourde et aveugle.

Sachez qu'il y a à Madagascar un Consul particulièrement zélé qui, volontairement, bloque les transcriptions d'acte d'Etat civil des enfants nés là bas d'un père français par exemple et d'une mère malgache, parce que les actes d'état civil malgaches ne sont pas toujours signés par l'officier d'état civil dans les formes requises par la France.
Çà, ok, très bien, mais lorsque le tribunal malgache ordonne la rectification de l'acte et que tout redevient normal, eh bien le Consulat persiste à refuser. Par contre, il donne à qui il veut la transcription, selon que vous êtes puissant ou misérable et la refuse aux autres qui, pourtant sont exactement dans le même cas. La corruption endémique à Madagascar aurait elle aussi touché le Consulat de France ou est-ce simplement le résultat d'un zèle mal placé dû au mépris envers ceux qui, Français, doivent être ainsi punis de s'être mariés avec un ou une malgache et ont eu le tort de faire des enfants ?

Il y a une centaine d'enfants français qui ne peuvent pas faire reconnaître leurs droits de français à cause de l'intégrisme du consul de France à Tananarive et si çà continue, çà va chauffer grave parce que refuser ses droits à un Français est la plus grande saloperie que puisse faire un Consul.
Bello, Vlody, Fontaine, les députés et sénateurs des français de l'étranger, etc ... sont intervenus auprès de la Préfecture, des Ministères de la Justice et de Affaires étrangères, du Défenseur des Droits, ont posé des questions à l'Assemblée et au Sénat et çà fait des années que çà dure. Fabius et la mère Taubira répondent à côté pour se débarrasser de la question. Que pèsent une centaine de familles pour l'Etat français ? RIEN DU TOUT.

Alors que des avocats retraités ou autres viennent se faire du fric sur ces dénis de justice et ces dénis de Droit créés par une Consulat nourri au culte de la suspicion permanente et du mépris, je trouve çà déplorable et malsain.

Que les gens qui sont Français puissent faire valoir leurs DROITS, comme tout Français de métropole ou de la Réunion et il n'y aura pas de ces requins blancs qui viendront faire du fric sur le dos des victimes de l'administration française consulaire.

Le Consulat de Tananarive n'a pas le droit d'aller photographier ou contrôler les registres d'Etat civil d'un Etat souverain et pourtant ils le font. Si un document n'est pas conforme au droit international, alors que le consulat enjoigne le demandeur à le faire rectifier et mettre aux normes par le Parquet DE MADAGASCAR. Cette ingérence de la France dans les affaires d'un pays souverain sont intolérables et hautement illégales.
C'est au Parquet malgache de superviser l'Etat civil malgache et à ordonner une mise aux normes et pas au Consul de France. La colonisation est terminée !

6.Posté par Zozossi le 21/06/2013 21:43

@5. Lou Papé:
Simple remarque de forme: on n'enjoint pas quelqu'un A faire quelque chose: on enjoint A quelqu'un DE faire quelque chose.
Cordialement.

7.Posté par Lou Papé le 21/06/2013 22:18

Ouais, merci. Je savais çà par coeur, mais la fonction première du langage étant de transporter des idées, plus on ira, plus le sens primera sur la forme. Bientôt toutes ces variantes se vaudront.
On amène la jument au cheval, pas chez le cheval, mais on amène son fils chez le coiffeur et non au coiffeur, il y en a plein comme çà ! On dit une Bougainvillée et non un bougainvillier, et chercher des poils dans les oeufs et non chercher des poils aux oeufs .....

8.Posté par Môvélang le 22/06/2013 04:45

encore un français bénévole très généreux ( pour son propre compte en banque) qui veut rendre service aux plus pauvres

9.Posté par Zozossi le 22/06/2013 14:39

@7. Lou Papé:
Variantes... variantes... N'anticipons pas... Peut-être avec le temps?...
Mais en attendant il me semble que le génie du français réside largement dans sa rigueur que d'aucuns nous envient sans le dire: c'est donc la précision de la forme qui permet celle des idées, celle-ci n'allant pas sans celle-là.
Quant à nos Bougainvillea, les deux formes que vous citez sont bel et bien correctes: de quoi calmer pour un temps les bataillons féministes...

10.Posté par Lou Papé le 22/06/2013 15:16

Vous savez, il n'y a que les français pour croire que leur langue écrite serait géniale, alors qu'elle fourmille de distorsions illogiques entre prononciation et écriture, par refus d'évoluer et de coller à l'évolution du langage parlé. Même la langue parlée n'est pas spécialement riche en mots et en nuances.

Le tamoul ou le tibétain ou même le berbère par exemple recèlent des trésors de nuances totalement inconnus en français, tant en mots qu'en expressions, parce que la philosophie primaire des cartésiens et la prétention de la majorité de ce Peuple à se croire une civilisation supérieure (!) ont empêché notre inconscient collectif de s'émanciper de ses propres certitudes sclérosantes. La langue est le reflet d'une civilisation.

Notre langue écrite se complait dans la forme, alors que la fonction première du langage est d'exprimer des idées, des plus simples aux plus nuancées et les plus fines possibles. D'où ce côté pénible des gens qui ne cessent de corriger les "erreurs" de forme.

Ne confondons pas la précision de la forme qui se rapporte au squelette et la précision du signifié qui se rapporte à la Vie.

11.Posté par Caton2 le 22/06/2013 17:53

Coût = 700 euros environ. C'est pas cher vu d'ici. Perso, je dirai, bienvenue à ces Malgaches! Tous les malgaches que j'ai rencontré sur l'île m'ont surpris par leur sérieux au travail, leur gentillesse... et leur connaissance du français, y compris parfois du français littéraire, alors qu'ils n'étaient souvent que de simples employés. Des immigrés qui aiment notre culture, vous en connaissez beaucoup, de nos jours?

12.Posté par Zozossi le 22/06/2013 19:32

@10. Lou Papé:
Ho là là! N'ayant pas votre science des langues exotiques (sinon quelques restes de berbère), j'aurais bien aimé que vous me citassiez un ou deux exemples de ces "trésors de nuances totalement inconnus en français" qui m'eussent convaincu du bien-fondé de votre propos.

Pour ce qui est de la nôtre, l'écart entre écriture et prononciation est bien connu. Sans me lancer dans le débat sans fin de la réforme orthographique, j'observerai juste que cet écart n'est "illogique" que si on considère que l'abstraction d'une "logique" impeccable doit l'emporter sur des réalités humaines irréductibles à des formules désincarnées: or une langue n'est pas une équation mathématique.

Quant à s'abandonner à l'"évolution", de laquelle parlez-vous? Celle du télémerdiatique-french? Celle des banlieues "enrichies"? Il me semble de loin préférable de se référer à des règles établies et reconnues, même contraignantes ou jugées dépassées.

Maintenant, vous me semblez céder à ce mal français contemporain qui voudrait qu'on mette son honneur à rabaisser tout ce qui est français, à commencer par sa langue: j'ai incontestablement plaisir à m'exprimer dans les quelques langues étrangères que je pratique, mais je connais par comparaison les qualités de la mienne, d'autant plus que bien des étrangers me les ont vantées les premiers.

Et je continue de ne pas comprendre comment on pourrait exprimer les idées "les plus fines et les plus nuancées possible" si on emploie une préposition pour une autre, manifestant par l'approximation de la forme le peu de cas qu'on fait probablement de la précision du fond.

13.Posté par L'Ardéchoise le 22/06/2013 23:59

"Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore
Dans les rues..." (Trenet)
Lou Papé, notre belle langue ne peut le rester que dans une évolution raisonnée, tel en a toujours été le cas.
Je partage l'avis de Zozossi, il n'y a pas grand chose à ajouter !

Quant à la nationalité française pour certains Malgaches, peut-être que Caton et moi avons rencontré les mêmes, elle serait bien plus méritée que pour d'aucuns qui ne sont Français que le jour de la paie...
...

14.Posté par Lou Papé le 23/06/2013 01:35

Il n'y a pas de "beauté d'une langue", c'est très subjectif, il n'y a rien d'universel là dedans, l'Ardéchoise.
Ce qui fait la beauté d'une langue c'est le sens de ce qui est dit et la qualité de la personne qui parle ou écrit. je n'aime pas cette idée que le français serait une "belle langue", ce qui voudrait dire que le reste du monde sont des sous hommes.

Quant au sujet de a nationalité française, il ne s'agit pas bien sûr comme vous et Caton le pensez, de malgaches qui n'y ont pas droit mais qui pourraient devenir français avec la magie du fric donné à un avocat. Ils ne peuvent avoir accès à la nationalité que s'ils sont dans un cas où ild peuvent y prétendre, comme quelques cas que j'ai évoqués plus haut.
En effet, comment imaginer que s'il n'y a pas une raison de droit pour l'obtenir, un étranger puise y prétendre ? la demande de nationalité obéit à des règles précises et la demande de naturalisation aussi obéit à des règles précises. Si les conditions légales ne sont pas réunies, le meilleur avocat et des millions de dollar ne pourront rien y faire. Et là on tombe dans l'arnaque et l'escroquerie, c'est ce qu' a voulu dire à juste titre le consulat de France.

15.Posté par Caton2 le 23/06/2013 11:50

14. Vous parlez pour ne rien dire et vous ne savez pas lire ce que j'ai écrit. Avec ces handicaps il vous est certes difficile d'apprécier la beauté d'une langue. De plus, comme tout est subjectif selon vous, il vous sera difficile de discerner la beauté de quoi que ce soit.
Une phrase vous révèle: "je n'aime pas cette idée que le français serait une "belle langue", ce qui voudrait dire que le reste du monde(sic) sont (re-sic) des sous hommes". Autrement dit: si le français est une belle langue, les autres langues ne sont pas des belles langues, donc les hommes qui les parlent sont des sous-hommes! Raisonnement bancal, amalgame entre langue et race, confusion totale entre beauté et supériorité... Vous savez ce qu'exprime cette pensée tordue? La laideur de votre âme. Beurk!

16.Posté par Lou Papé le 23/06/2013 12:40

Si je parle pour ne rien dire, alors vous répondez dans le vide, Caton.

Vous êtes comme pas mal de gens sur ce site qui l'utilisez uniquement pour vous défouler. Vous êtes amusant de décréter "la laideur de mon âme" qui ressortirait de mon post ! je me surprends à en rire seul devant mon écran, car c'est vraiment rigolo, pour ne pas dire consternant de voir que des gens sont capables sur quelques phrases d'un forum de juger la totalité d'une personnalité.

Vous êtes un exemple intéressant d'adepte de la méchanceté gratuite sur les forums et un spécialiste en matière d'amalgames car je répondais à Zozossi du post 9 qui nous ressortait la théorie du génie de la langue française, encore une connerie élitiste cocoricotesque franchouillarde dont ce pays regorge. Oser dire çà, c'est forcément rabaisser les autres peuples et les autres langues, à moins que ce Zozossi ait pris la précaution de préciser que chaque peuple et chaque langue a son génie propre, mais ce n'est pas ce que j'ai lu. Sinon, dans le sens commun, le génie n'est que l'exception et tout le reste n'est que médiocre et banal.

Alors, Caton, si mon âme est si laide qu'elle vous fait vomir, évitez à l'avenir de mettre les pieds dans la fange pour vous rabaisser à me répondre, vous risqueriez d'écorner votre génie. Et merci pour le correcteur de syntaxe, d'orthographe etc .... quand on est un peu respectueux des gens, quels qu'ils soient, on évite de souligner leurs fautes d'orthographe avec des (sic) et (resic) absolument imbus d'un bien piètre sens du génie de ce qu'est une langue. Votre mépris, vous pouvez vous torcher avec, mais attention, çà risque de vous rougir le derrière car c'est du papier émeri gros grains et pas du triple zéro ! Je vous conseille du lubrifiant.
Pour vous occuper, car c'est dimanche, au lieu de dire des conneries sur Zinfos lues par quelques personnes seulement de toutes façons, donc rentabilité limitée, je vous conseille cette émission d'1h20 de Paris Pluriel qui fait le bilan consternant de la première année de règne des socialistes, raconte l'histoire scandaleuse des 20 milliards de cadeaux aux entreprises qui seront financées par la TVA sociale, la destruction du code du travail, amorcée par Sarkozy : tout ce que Sarkozy n'a pas osé faire, c'est Hollande qui le fait. Le livre sur ce sujet de Camille Jouve et Pierre Barron est lisible sur le site de la fondation Copernic, un think tank qui rassemble la gauche de la gauche : bonne écoute, çà commence à 5'10 :

17.Posté par Zarin le 23/06/2013 15:40

L’ENERGIE DES ALPHABETS

D’après le livre de Serge Fitz « Le Monde des réalités vibratoires » Ed. Vega.

Les alphabets des différentes civilisations sont porteurs de forces spirituelles et culturelles de leur histoire. Il est intéressant de les comparer pour réaliser qu’un même message dans ces systèmes d’écriture n’a pas le même impact. Ce sont des ondes porteuses dont l’intensité varie de manière fort importante d’un alphabet à un autre, comme le montre les descriptif ci-dessous (valeurs indicatives en unités Angström) – voir » introduction aux mesures vibratoire en bas de page ») :

- Français : 400 000

- Japonais : 300 000

- Hébreux : 450 000

- Chinois : 420 000

- Tibétain : 3 960 000 env.

- Grec : 210 000

- Ethiopien : 1 800 000

- Kmer : 10 000

- Géorgien : 700 000

- Arabe : 3 000 000 env.

- Cyrillique : 100 500

-----
http://messagesdelanature.ek.la/l-energie-des-alphabets-p111828

18.Posté par Zozossi le 23/06/2013 18:16

@ Lou Papé (14. et 16.):

Notre dialogue s'étant élargi à d'autres (dont je salue la venue), j'ai désormais quelque difficulté à savoir à qui s'adressent vos propos parfois lancés à la cantonade.

Vous me permettrez toutefois de me tourner à nouveau vers vous puisque mon nom apparaît dans vos messages: vous diagnostiquez même dans ce que j'ai écrit de la "connerie" version "élitiste cocoricotesque franchouillarde" (sic), ce qui ne manque pas de piquer ma curiosité.

Reprenons au début. Je vous avais signalé amicalement une faute de syntaxe incontestable (et hélas commune) dans votre emploi du verbe "enjoindre". Vous m'avez alors répondu que cette faute n'avait aucune importance, combien "pénibles" étant les gens qui corrigent les autres. Par un entrechat dialectique des plus audacieux, vous en êtes venu à récuser la notion même de "faute" pour y substituer celle de "variantes" (terme offrant l'incontestable avantage de mettre sur le même plan une tournure juste et une tournure fautive). Et vous avez conclu votre démonstration par l'énoncé de ce surprenant principe: la rigueur du signifié ne dépendrait nullement de celle du signifiant.

A l'appui de vos allégations relatives au formalisme excessif que vous reprochez au français, vous ajoutiez que le tamoul, le tibétain et le berbère contenaient des "trésors de nuances totalement inconnus en français". Ignorant tout du tamoul, ne connaissant du tibétain que son alphabet et ne disposant plus que de quelques restes de berbère algérien, esbaudi par une telle science, je vous ai fait savoir combien je vous serais reconnaissant de me faire bénéficier de vos connaissances en la matière en choisissant à mon intention dans ces langues un ou deux exemples probants afin que j'en goûtasse moi aussi les "trésors".

Pour toute réponse, voilà que vous lancez à vos interlocuteurs -dont je suis- des diatribes à l'emporte-pièce, voire franchement insultantes. J'ai bien compris que les notions de beauté et de génie vous étaient insupportables car elles induisent ipso facto l'existence de choses et de gens laids et stupides. (Peut-être pourriez-vous à ce propos suggérer aux autorités (plus ou moins) compétentes de supprimer du vocabulaire les mots "beauté" et "génie" comme elles l'ont fait du mot "race", ce qui réglerait intelligemment (oh! pardon...) le problème?). Mais outre qu'il semble déraisonnable de nier une chose sous prétexte que son existence vous chagrine, vous vous éloignez du sujet.

Vous m'excuserez donc de vous y ramener: j'attends avec une impatience décuplée que vous me citiez un ou deux exemples de ces trésors merveilleux autant qu'exotiques dont vous m'avez vanté les charmes.

19.Posté par Lou Papé le 23/06/2013 20:06

Le génie de la langue dépend exclusivement du génie de celui qui la manie, point.
Et plus il y a de génies dans une civilisation, plus la langue devient riche et bien trop complexe et vide de sens pour ceux qui restent en rade à courir derrière leur caddie "français mondialisé" marchandisé. La langue de ceux qui se gavent de matières seulement s'appauvrit très vite car ils n'ont plus rien à penser, donc aussi plus rien à dire.

Celui qui raisonne comme résonne la cloche, à la manière de Descartes, ne produit en fait qu'un son lancinant, creux et monotone qui agresse les oreilles et donc le cerveau de celui qui le subit, mais il ne dialogue pas.
Zozossi oppose à son refus ou à son incapacité de voir son aliénation à la suprématie de sa Nation et à son prétendu "génie", le pédantisme de formes abandonnées depuis longtemps, mais encore eût il fallu qu'il le susse ou qu'il le goûtasse et surtout qu'il n'omette point de tirer la chasse ...

Votre post enrobe la connerie du "génie de la langue française", qui est votre obsession et votre fantasme de personnage soumis à la forme et aux illusions, dans des ornements raisonneurs essentiellement moqueurs qui ne servent qu'à vous auto bercer dans votre suffisance, à la manière de l'ours qui se balance en se grattant le dos à l'arbre. Vous, au moins, vous ne doutez pas, puisque vous êtes de la caste du génie français .... alors pour le génie du tibétain, et du tamoul (pour le berbère c'est plus récent sauf si on remonte aux pères berbères de l' Egypte pharaonique) , vous vous gratterez en travaillant vous mêmes, le Net fourmille désormais de ces textes sortis de cerveaux géniaux multi-millénaires, à l'époque où les prémisses du futur "français" qui n'était alors même pas sur les fonts baptismaux, émergeaient tout juste des forêts obscures, langue balbutiante des petits fils de ceux qui grognait encore dans les abris sous roche de Dordogne il y a peu en grattant les peaux de cerf ....

Alors, bon grattage Mister Zozossi et si vous piaffez de me voir perdre mon temps à vous éduquer aux réalités du Monde autre que celui du "génie français", redoublez encore le grattage sur le Net et vous gagnerez peut être au tirage.

hé hé .... Lou Papé vous salue bien bas.

20.Posté par L'Ardéchoise le 23/06/2013 21:35

Zozossi, j'ai également hâte de découvrir les trésors promis !

Lou Papé, puisque vous n'aimez pas le terme "génie", nous pouvons lui substituer "richesse" ou bien encore "subtilités" (au pluriel, cela va de soi).
Pourquoi nier la beauté de cette langue française, difficile, compliquée, si vous voulez, mais laquelle de par le monde représente l'élégance au même titre que la haute couture, les arts, la littérature et se pratique dans les cours, les administrations, et des milieux aussi divers que variés.
La francophonie a encore de beaux jours devant elle, véhiculée par des auteurs qui traversent les frontières et le temps sans besoin de passeports.

Cela ne signifie absolument pas que d'autres langues ne sont pas belles.
Il est bien vain de les comparer, les atours de l'une n'étant pas ceux de l'autre.
Après, c'est une question de sensibilité personnelle, le signe (alphabet) n'étant pas l'insigne (attribut) le plus représentatif d'une langue orale ou écrite pour beaucoup, et le représentant pour d'autres.
Avec des variations à l'infini.

Ensuite, nous pourrions nous lancer sur une autre piste : les insultes en français ont-elles plus de saveur que dans d'autres langues ?
...

21.Posté par Lou Papé le 23/06/2013 22:22

Eh oh ! l'Ardéchoise, il faut lire les posts avec précision, puisque nous avons une langue si belle et si nuancée et si parfaite et merveilleuse .... Bien que je maintienne que c'est faux, ce sont les locuteurs qui sont géniaux ou moins géniaux ou bécassous ou carrément niaiseux ! La langue est le reflet d'une civilisation et la nôtre n'est pas spécialement ascendante, je dirais même qu'elle dégringole vitesse grand V et la langue la suit de près. Pour le moment la langue française est plutôt occupée à lécher les vitrines du Kapital et à nettoyer les fesses du Veau d'Or et celles de la confrérie des banksters plutôt qu'à tenter de restaurer sa réputation bien écornée.

C'est le sieur ici présent Zozossi qui a réclamé dans son post 12 que je lui citachiasse un ou deux exemples. J'ai promis quoi et où, l'Ardéchoise ?

Les trésors ne sont pas promis, ils se découvrent avec du travail. Non mais, vous voudriez pas aussi que je vous mâchasse tout pour vous servir çà tout sucé et pré digéré sur un plateau, non ?

Bon, moi je me retirasse, après vous avoir allumassé le feu pour vous admirer démarrasser au quart de tour.

Sur la question des insultes en français, c'est encore pareil, çà a plus ou moins de goût selon la nature de celui qui les proférasse et selon la personne à qui il s'adressât, le doigt dans le trou du fût ou la main entre les caisses.
Bonsoar zot touts ! et passez donc un bon lundi, si le coeur vous en dit !

22.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 00:05

Becherelle et consorts, suite à vos postulats
doivent à cet instant ruer dans leurs tombeaux,
Comment peut-on encore , tel un triste hobereau
avoir science des mots plus que tous ces malfrats ? (c'est de moi, merci)

Revoyez votre grammaire, Papé (chez nous on écrit Papet), vos "iasses" sont hélas "très chiasseux...
...

23.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 00:24

Papet, à te relire, tu en mets plein la vue aux uns et aux autres, et au final, quoi de palpable ?
Tu causes, tu causes, de la fragilité des roses ou des violettes, mais tes arguments tombent à l'eau.
J'aimerais une réponse en allemand, en anglais, en arabe, en italien et pourquoi pas, en créole pour faire la démonstration de tes dires , mais plus simple en portugais, espagnol ou grec moderne.
Par contre, en latin, tu peux aussi, langue morte qu'une belle mort fait vivre encore !
...

24.Posté par Zarin le 24/06/2013 09:41

---
Cyrano
Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...
En variant le ton, —par exemple, tenez :
Agressif : « moi, monsieur, si j'avais un tel nez,
Il faudrait sur le champ que je me l'amputasse ! »
Amical : « mais il doit tremper dans votre tasse :
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
Descriptif : « c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap !
Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! »
Curieux : « de quoi sert cette oblongue capsule ?
D'écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »
Gracieux : « aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous préoccupâtes
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
Truculent : « ça, monsieur, lorsque vous pétunez,
La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée ? »
Prévenant : « gardez-vous, votre tête entraînée
Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! »
Tendre : « faites-lui faire un petit parasol
De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! »
Pédant : « l'animal seul, monsieur, qu'Aristophane
Appelle hippocampelephantocamélos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d'os ! »
Cavalier : « quoi, l'ami, ce croc est à la mode ?
Pour pendre son chapeau c'est vraiment très commode ! »
Emphatique : « aucun vent ne peut, nez magistral,
T'enrhumer tout entier, excepté le mistral ! »
Dramatique : « c'est la Mer Rouge quand il saigne ! »
Admiratif : « pour un parfumeur, quelle enseigne ! »
Lyrique : « est-ce une conque, êtes-vous un triton ? »
Naïf : « ce monument, quand le visite-t-on ? »
Respectueux : « souffrez, monsieur, qu'on vous salue,
C'est là ce qui s'appelle avoir pignon sur rue ! »
Campagnard : « hé, ardé ! C'est-y un nez ? Nanain !
C'est queuqu'navet géant ou ben queuqu'melon nain ! »
Militaire : « pointez contre cavalerie ! »
Pratique : « voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »
Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
« Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
A détruit l'harmonie ! Il en rougit, le traître ! »
—Voilà ce qu'à peu près, mon cher, vous m'auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d'esprit :
Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !
Eussiez-vous eu, d'ailleurs, l'invention qu'il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
Me servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n'en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d'une, car
Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
Mais je ne permets pas qu'un autre me les serve.


Edmond Rostand (1897)

25.Posté par Zozossi le 24/06/2013 11:51

@ Lou Papé:

Je perçois bien vos efforts -méritoires à défaut d'être toujours efficaces- pour montrer qu'à défaut d'être beau et génial (puisque vous récusez ces notions), vous ne méritez pas pour autant d'être taxé de laideur ni de stupidité.

Vous vous êtes fort imprudemment laissé aller à écrire que "le génie de la langue dépend exclusivement du génie de celui qui la manie, point". Pourquoi imprudemment? Parce que vous vous livrez pour nous prouver cela à un numéro de cirque verbal, ou plutôt verbeux, qui ne dissimule pas les relations difficiles que vous entretenez avec votre (?) langue. Vos métaphores filées s'effilochent faute de cohérence (comment "courir" quand on "reste en rade"?), vos sarcasmes tombent à plat faute de maîtriser la conjugaison (prétendre se moquer du subjonctif imparfait quand on en ignore la formation: quelle imprudence! On ne raille que ce qu'on domine...), vos laborieuses fioritures lexicales sont autant de cocasses impropriétés (consultez donc un dictionnaire avant d'employer un mot dont vous ignorez le sens, par exemple "piaffer"), et bien sûr (les faits sont plus têtus que vous) le fond souffre de l'imprécision de la forme de votre sabir; que voulez-vous dire par: "Alors pour le génie du tibétain, et du tamoul (pour le berbère c'est plus récent sauf si on remonte aux pères berbères de l' Egypte pharaonique) , vous vous gratterez ...etc."? Que signifie ici "pour"? Que désigne ce "c'"? Mystère.

Et si encore vous ne maltraitiez que la langue... Mais quelle mouche vous pique de vous aventurer sur le terrain de l'histoire en nous parlant des "pères berbères (?) de l' Egypte pharaonique"? Avez-vous donc séché vos cours d'histoire pour ignorer que le dernier pharaon est mort avant l'ère chrétienne? Si vous voulez dire (la confusion de votre langage me réduisant à des hypothèses) que la langue berbère serait plus récente que les langues tamoul et tibétaine, vous allez faire sourciller les linguistes; si vous voulez parler de leurs alphabets respectifs, vous allez les faire rire franchement.

Bref, j'ai compris à qui j'avais affaire: incapable de me citer deux exemples dans un domaine que vous vous vantiez de connaître, vexé d'être démasqué comme un faiseur, vous vous réfugiez dans l'esbroufe puis dans l'insulte: je vous laisse dans un domaine qui n'est pas le mien.

26.Posté par Lou Papé le 24/06/2013 12:35

Zozossi aime perdre son temps à contempler le rustre du haut de son piédestal en servant des arguties pseudo cartésiennes et raisonneuses, moi non. Il me fait penser au Roi et l'Oiseau, bien sûr il n'est pas le vilain ramoneur de rien du tout, mais le ROI.
Je connais parfaitement la conjugaison mais Zozossi n'a pas l'intelligence de comprendre que je me foutassais de sa gueule en écorchassant sa théorie idiote de la langue géniale. Aucun recul, Zozossi colle au texte et à la forme comme un morpion colle aux poils du cul.
Oui, l'insulte gentillette va bien avec la connerie, ou autrement dit le génie et la suffisance des ergoteurs qui, lorsqu'on lui parle du fond des choses brandit son dictionnaire à chaque post. Un enseignant imbu, sans doute ! Et il va répliquer on dit pas imbu, on dit imbu de quelque chose ... gna gna gna et c'est sans fin et l'Ardéchoise va jouir en admirant le chevalier blanc du dico qui pourfend avec tant de talent l'infâme Papet aux fioritures lexicales laborieuses. Sus, haro, sortez le cor et sonnez l'Hallali !

La Vérité est un pays sans chemin résume la pensée de Juddu Krishnamurti qu' à l'évidence Zozossi n'a pas encore rencontré sur son chemin pavé et cimenté de géniales certitudes immuables. (Osera-t-il l'argutie d'évitement diffamatoire sur la pseudo pédophilie théosophique de Krishnamurti ?)

C'est à dire que si tu veux voyager dans la Vérité et y trouver Ta vérité, TES vérités, tu dois te faire au sabre ton propre chemin au lieu de prendre les autoroutes du pays de la Confusion et quand je parle des Berbères, des Tamouls, des Tibétains ou des pharaons, je sais de quoi je parle mais Zozossi ne cherche qu'à polémiquer et non à dialoguer, il cherche à imposer sa science qui n'est que celle qu'il voit comme la seule Vérité biblique.

Alors pas d'intérêt à poursuivre et il est plus sage que je retourne au défrichage de mon propre chemin car Zozossi ne cherche qu'à m'attirer dans ses larges avenues où ne souffle que le vent poussiéreux de ses certitudes pavées de dictionnaires et de traités de grammaire. Qui est davantage dans l'esbroufe et dans l'insulte, celui qui pose des questions et essaye d'y répondre ou celui qui du haut de sa superbe professorale omnisciente traite les autres de "faiseur". Moi j'appelle un chat un chat.

27.Posté par Lou Papé le 24/06/2013 14:33

Avant que l'érgoteur Larousse ne me corrige, oui, j'ai écrit Juddu au lieu de Jiddu car il arrive que le doigt accroche le U au lieu du i qui sont voisins sur le clavier. (tiens je viens d'écrire érgoteur avec un é : sacrilège !). Vous allez vous mettre en chasse et trouver d'autres coquilles afin de charger votre argumentaire sur ma qualité de fake-man, I presume.

J'ai aussi fait une erreur gravissime, j'ai osé écrire la suffisance des ergoteurs qui, virgule lorsqu'on lui parle au lieu de leur parle. Et pourquoi ? parce que l'ordinateur parfois permet de corriger, de recomposer les phrases et on oublie de bien relire, voilà tout simplement la seule raison "technique" d'une erreur de forme qui n'engage aucunement la nature du signifié, non ?
Zozossi va juger que ce n'est pas une "erreur matérielle" mais une grave faute due à l'ignorance ! Allons Zozossi, un peu de recul et d'humour voyons ! Si je refuse d'aller plus avant dans l'illustration des génies d'autres cieux qui ont apporté des trésors à leurs langues, c'est parce que vous m'y avez mis en demeure et ce n'est pas ainsi qu'on dialogue mon cher. Facile l'argument de l'ignorant que je serais qui refuse un défi, non parce que vous ne le méritez pas mais parce qu'il est un bluffeur. Et si vous vous trompiassiez et que vous vous mettassiez le doigt dans le trou du fût à mon sujet ? Qui sait. Mao disait, seul celui qui a fait l'enquête a le droit à la parole. Alors, avez vous les éléments suffisants pour juger de mes connaissances et de la façon dont je les ai ingurgitées et surtout assimilées ?

Bon, ceci dit, j'avais déjà tiré ma révérence au Roi. Alors je termine avec une citation qui vous prouvera que j'ai de la culture en matière d'insultes et que je l'étale comme de la confiture : Bachi bouzouk, moule à gaufres, sarcopithèque, sapajou ... et j'en passe !

28.Posté par Zarin le 24/06/2013 14:50

Vous avez raison

Nasreddin Hodja était devenu juge à Aksehir. Un homme vint se plaindre d'un autre.
- Tu as raison, dit-il, après l'avoir écouté.
L'autre arriva le lendemain et raconta le contentieux à sa façon.
- Toi aussi, tu as raison, répondit Hodja.
Sa femme qui avait entendu les deux versions se scandalisa :
- Hodja ! Quelle est cette justice ? Un juge qui donne raison à l'un, puis à l'autre.
Après avoir réfléchi un moment, Nasreddin se retourna vers sa femme et lui dit :
- Chérie, toi aussi, tu as raison !


Cette histoire peut être mise en parallèle avec une autre histoire attribuée à Bouddha :

Le Bouddha, en compagnie de quelques disciples, reçoit des visiteurs. Un croyant vient lui expliquer que Dieu existe. Le Bouddha l'écoute et lui dit : « Vous avez raison. » Le croyant sort satisfait. Un incroyant vient lui expliquer que Dieu n'existe pas. Le Bouddha l'écoute et lui dit : « Vous avez raison. » L'incroyant sort satisfait. Par contre, les disciples ne le sont pas et le disent bruyamment. Et le Bouddha leur dit : « Vous aussi, vous avez raison. »

29.Posté par Lou Papé le 24/06/2013 15:30

Zozossi comprendra-t-il que le "vous avez raison" de Zarin s'adresse autant à lui qu'à moi, malgré les deux histoires d'illustration du propos ? ...

Il y a encore des millions d'êtres qui croient que la vacuité c'est le néant d'un Monde sans dieu, alors que c'est le mot occidental pour dire que rien n'existe en soi et que tout existe uniquement en lien avec tout le reste de ce qui existe en lien avec tout le reste et tout çà dans l' impermanence de la forme.
Même le correcteur d'orthographe souligne en rouge le mot "impermanence" tellement c'est étranger à la culture et donc au "génie" français. Que Zozossi aille chercher du côté des termes tibétains pour dire çà et il verra la richesse d'une culture centrée sur autre chose que la rhétorique des "lumières" . On nous bassine avec les Grecs, mais il y a autre chose dans le Monde quand même ! Les aristotéliciens nous enferment entre les barreaux.

30.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 18:10

Langue de bois Papet, il faudrait calmer vos ardeurs !
A quoi bon faire croire au commun des mortels et à d'autres que vous avez la science littéraire infuse ?
Ce n'est pas nouveau, vous le fîtes sous d'autres pseudos, sur d'autres sujets, nous en prîmes, les uns comme les autres, des tonnes et encore plus.
J'en appelle à Breton, Eluard et bien d'autres qui dans leur mouvement ont su reconnaître ce qui vous échappe complètement.
Vous n'êtes qu'un petit, pour ne point dire minus, et laissez donc tomber ce pseudo de "Papé", vous faites honte à ce qu'il représente. Foi d' Ardéchoise.

Votre grammaire est à ce point si tant minable
Que vos propos en deviennent insupportables
Et si cela devait en plus vous inspirer
Mettez un doigt dans votre fût pour un seul pet ! (de nonne, comme de bien entendu, ce sont les plus jolis)..
...

31.Posté par Lou Papé le 24/06/2013 18:34

Prout prout tralalère, cornebidouille et rastaquouère !
Mamie donne des leçons de grammaire à grand père,
Faudrait pas trop abuser des châtaignes mémère,
Moi rien de ce que vous dites ne m'est insupportable,
Çà m'est même à vrai dire agréable
de passer pour un minable !
Ce que j'écris moi-même me fait rire de moi,
Alors imaginez ma belle comme je me fous de tout çà !

32.Posté par L'Ardéchoise le 24/06/2013 19:53

Ma châtaigne, Papet, d'aucuns s'en délectèrent
Et n'en firent je vous jure, pas une autre manière
Mais l'été est venu pour transformer l'infâme
En petit abricot qui fait de moi la femme
Que le gourmand déguste avec moult délices
Juste pour celui qui habilement se glisse...

Papet, arrête donc là tes propos délétères, tu ne convaincs personne.

Tu as un problème majeur avec la langue française, ce n'est pas la première fois que je le remarque (que nous le remarquons, puisque nous sommes pluriels à nous rendre compte que ton complexe vient de loin, de très loin).
...

33.Posté par @Lou Papé le 29/06/2013 15:06

JLG, tu as beau changer de pseudo, on te reconnaît !!

34.Posté par Thierry le 23/06/2015 11:12 (depuis mobile)

Que ce soit 1ariary ou un milliard d''ariary,je m''enfiche.je suis fière d''être Malgache et je resterais Malgache,j''ai pas besoin d''une autre nationalité

35.Posté par claude le 23/06/2015 17:49 (depuis mobile)

Mr l avocat essaie encore de ruiner les malgaches qui sont naifs c est honteux !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >