Océan Indien

Madagascar : Un Mauricien et sa femme réunionnaise kidnappés

Lundi 7 Mai 2012 - 19:57

Source Defimedia.info
Source Defimedia.info
Selon Défimédia.info, un Mauricien et son épouse, réunionnaise, ont été kidnappés à Madagascar. La scène de kidnapping s'est déroulée en pleine journée, dans une rue principale d'Antananarivo. Trois hommes armés sont rentrés dans leur 4X4 et ont filé. La police malgache a déployé des moyens humains pour retrouver le couple.

Employé de la société FAIL depuis 1991, le Mauricien s’est installé depuis six ans à Madagascar, où il gère la filiale malgache du groupe agro-alimentaire mauricien.

Les ravisseurs réclameraient une rançon de près de 100.000 euros.
.
Lu 2483 fois



1.Posté par pierrot le 07/05/2012 22:04

après le couple français et maintenant le couple franco mauricien.
il est temps que l'état malgache assure la sécurité des investisseurs étrangers et surtout que l'état malgache partage équitablement la richesse du pays car je pense que les dirigeants politiques malgaches se mettent plein la poche comme exemple ratsiraka qui crèche à paris et son peuple le vit avec 30 euros par mois et Le F M I qui va déverser bientôt de l'argent.
Avec tout l'argent que la France et l'europe a donné à mada soit disant pour développer le pays mais tjrs la pauvreté et rien comme progrès.
Pourquoi pas un audit des finances dans ce pays

2.Posté par Vrpv974 le 07/05/2012 23:02

Ça commence vraiment à être inquiétant! Moi qui a de la famille sur Tana, et qui séjourne régulièrement la bas je vais peut être y réfléchir à deux fois avant d'y retourner! Et pourtant, que c'est un beau pays!!!!!!

3.Posté par Chaque jour apporte sa preuve le 08/05/2012 10:10

Bien parlé @Pierrot!

4.Posté par Caton2 le 08/05/2012 10:49

1. Que de bonnes pensées... irréalisables! Un audit? Horreur! Vous aurez les droits de l’homme, Amnesty, l’ONU, les chinois, les russes etc, contre cette idée néocolonialiste!

5.Posté par MIRITOUSEL le 08/05/2012 17:39

Vous avez tout à fait raison post 1 mais faut pas oublier que si l'état Français intervient,on va encore nous bassiner voire e...... avec le mot:Colonisation.
Voilà un exemple typique et classique d'un pays sous perfusion d'autres pays dont seuls les dirigeants en profitent grassement......
Vive la colonisation de ce genre de pays et encore je "retiens" mes écrits......

6.Posté par Qui a vraiment peur ??? le 08/05/2012 23:06

Le plus dur , c'est le quotidien des Malgaches eux-mêmes, ceux qui n'ont pas les moyens de se payer une sécurité !!!

" Editorial: Mille précautions
Jeudi, 03 Mai 2012 08:05

On pourrait croire que la vie du malgache moyen n'est pas trépidante, puisque sa routine est consacrée à sa survie. Pourtant, en y regardant de près, sa vie au quotidien est jonchée d'obstacles et faite de prises de risque.

Nul ne peut nier qu'il faut rester sur ses gardes du matin au soir. Il faut faire attention quand on emprunte les transports en commun pour se rendre sur son lieu de travail car on peut se faire dérober son portefeuille ou son sac à main au moment de monter dans le minibus ou d'en descendre. Les déplacements en véhicule personnel présentent également des contraintes car on est obligé de s'y enfermer comme dans un bunker. On se méfie du moindre individu qui s'approche de trop près car les voleurs dérobent tout ce qu'ils peuvent à travers les vitres entrouvertes, quand ils ne s'emparent pas carrément de la voiture. Les piétons, quant à eux, sont les cibles privilégiées des agressions à toute heure du jour et de la nuit, dans n'importe quel quartier.

Sur son lieu de travail, chacun doit observer mille précautions. Des intrus n'hésitent pas à trouver de faux prétextes pour s'introduire dans les chantiers ou dans les bureaux dans le seul but de voler. D'innombrables vols surviennent au quotidien dans les sociétés et les administrations. De faux clients ou de faux usagers n'hésitent pas à s'emparer de sacoches, portables, parapluies, cendriers, ou pull-overs. La moindre faute d'inattention peut être fatale. Les choses se compliquent lorsqu'on est commerçant car il faut avoir un œil sur les ventes et un autre sur les employés, tout en se pliant au bon vouloir du client. A tout moment de la journée, le commerçant peut se faire attaquer par des bandits. Il a le cœur qui palpite lorsqu'il s'agit de ramener la recette de la journée à la banque ou au domicile.

A propos de domicile, après une journée à faire preuve de prudence au travail, il faut être vigilant chez soi. A la tombée de la nuit, on ferme les portes à double tour en s'assurant, plutôt deux fois qu'une, que les fenêtres sont bien closes et que les cadenas sont bien mis. L'époque où l'on pouvait laisser le linge sur une corde, les seaux sur la terrasse et le sac de charbon dans la cour est révolue. Pendant la nuit, il faut être à l'écoute du moindre son suspect. Un bruit sur le toit, une porte qui grince et des voix à l'extérieur empêchent de s'endormir car la crainte d'une agression est permanente. Idem lorsque l'aboiement du chien s'éternise. C'est ainsi qu'on se réveille soulagé et heureux d'avoir survécu aux fantômes de la nuit mais malheureux à l'idée d'avoir à affronter un nouveau matin.

En fin de compte, avec des journées exténuantes à rester sur le qui-vive et des nuits éprouvantes à ne pas trouver le sommeil réparateur, le malgache ne sait plus où donner de la tête. A trembler pour lui et les siens, il s'esquinte la santé et traverse sa vie comme un mort-vivant. Sa tension artérielle en prend un coup, en attendant que Dieu lui assène le coup de grâce.

Folojaona "



http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=21767:editorial-mille-pre...

7.Posté par Pierre Maurice le 09/05/2012 12:37

Toutes ces affreuses affaires ce sont multipliees ces trois dernieres annees . Depuis le putch de 2009 Madagascar s'enfonce . Laissons le peuple Malgache decider de son sort par des elections libres et transparentes , sans l'intervention plus ou moins visible de l'ancien colonisateur . N'en deplaise aux commentateurs Neo-colonialistes , Madagascar et son peuple sont tout a fait capable d'evoluer et de rejoindre le groupe des pays dit '' emmergents''. N'oublions pas qu'en 2009 , avant le coup d'etat , Madagascar affichait une croissance de pres de 7%.
Les aides financieres sont , bien sur les biens venues , pas toujours utilisees comme il le faudrait , mais que representent elles face aux interets economiques que retirent ces ''gentils'' donnateurs ? BOLORE , TOTAL et bien d'autres ont signes de juteux contrats d'exploitation ces dernieres annees.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues