Océan Indien

Madagascar : Trois morts de plus hier...

Vendredi 6 Mars 2009 - 08:29

Le président Marc Ravalomanana a fermement affirmé son autorité aux yeux de l’opinion publique et internationale mercredi en demandant aux forces armées de contrôler Analakely, le centre ville d’Antananarivo, affrontements qui ont fait un mort, et de mettre fin aux manifestations qui agitaient depuis plusieurs jours Ambositra (environ 200 km au sud de la capitale). Dans cette dernière ville, on dénombrait deux morts et plusieurs blessés, au moment de la dispersion de la manifestation.


Madagascar : Trois morts de plus hier...
Marc Ravalomanana a frappé fort mercredi. En empêchant les partisans de son opposant Andry Rajoelina de manifester, il le désarme et le met sur la touche, car sa force réside dans les actions populaires sur le terrain. "Il n’y aura pas de place pour l’anarchie" a affirmé le président, soucieux du regard des émissaires de l’Union Africaine présents pour juger de sa crédibilité quelques mois avant le Sommet prévu pour le mois de juillet.

"La journée de mercredi fut très mouvementée" déclare un habitant d’Antananarivo. Il y a eu un mort et plusieurs blessés dans des affrontements entre l'armée et les manifestants. Des coups de feu ont retentis dans de nombreux quartiers, caillassage de voitures, feux de pneus, barrages ; ça ressemble à une mini guerre civile. Des experts anti-émeutes étrangers a priori Sud Africains ou Israéliens seraient arrivés pour encadrer les militaires malgaches. Le sommet est la consécration du président Marc Ravalomanana, et tout le monde sait que le président y tient comme à la prunelle de ses yeux. On peut imaginer que la partie adverse va continuer la lutte afin que ce sommet n'ait pas lieu, histoire de l'humilier".

Pour confirmer ces propos, on apprenait que de nouveaux affrontements sont également survenus à Ambositra (environ 200 km au sud de la capitale) après que Marc Ravalomanana ait sensiblement renforcé les forces de l'ordre, en leur donnant l'ordre de mettre fin à des manifestations qui agitaient la ville depuis plusieurs jours. L'affrontement entre la police et les manifestants a mal tourné, faisant deux morts au moment de la dispersion.
Karine Maillot
Lu 1131 fois



1.Posté par darkalliance le 06/03/2009 09:03

Il aura à gérer du sang pour sa conscience. A quand une convocation devant le CPI ?

2.Posté par lala le 16/03/2009 05:31

Le président doit arrêter d'utiliser l'armée contre sa propre population. C'est complètement illégal. Il faut alors qu'il apprenne le Droit et la constitution si ses ministres n'en savaient rien. L'armée est sensée protéger sa population et non pas les tuer, qu'il le veuille ou pas ! Arrêter de faire la dictature, le pays appartient à tout le peuple malgache et non pas à quelques hommes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >