MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Madagascar Résistance : Bonne chance aux Tunisiens !


- Publié le Mercredi 19 Janvier 2011 à 15:29 | Lu 976 fois

Madagascar Résistance : Bonne chance aux Tunisiens !
Depuis la restauration de leur indépendance, les Tunisiens goûtent pour la première fois au bonheur d’avoir chassé un dictateur. Après la longue dictature de Bourguiba, ils viennent de mettre fin à 23 ans de règne de ben Ali. Leur joie, leur fierté, leurs immenses espoirs nous touchent, car nous avons connu comme eux, et nous subissons encore aujourd’hui, le malheur de devoir vivre sous la férule de dirigeants non choisis, voleurs de libertés.

L’indulgence ou la complicité active dont les deux dictateurs tunisiens ont bénéficié de la part de pays se posant en chantres de la démocratie et des droits de l’homme ont amené les Tunisiens à devoir attendre cinquante ans avant cette éclaircie. Et ce n’est qu’une fois le dictateur vaincu que ces pays volent maintenant au secours de la victoire et assurent vouloir se tenir aux côtés du courageux peuple de Tunisie.

Chaque avancée de la démocratie en Afrique ne peut que nous réjouir et nous réconforter.

Souhaitons le meilleur aux Tunisiens dans la tâche de refondation d’un Etat démocratique à laquelle ils doivent maintenant s’atteler.

Comparaison avec Madagascar

On ne le sait pas assez, mais en 50 ans, Madagascar a donné plusieurs fois un exemple réussi de lutte contre un dictateur. On ne le sait pas assez parce que l’ancienne puissance coloniale qui mit en place le club des dictateurs dans toute l’Afrique francophone afin qu’elle demeurât son "pré carré", manoeuvra à chaque fois pour bannir ces mauvais exemples malgaches des médias français et internationaux.

L’éloignement et l’insularité de Madagascar rendaient le silence média plus facile qu’au Maghreb.

Ainsi, alors que les Houphouët Boigny, Léon Mba, Mobutu et autres présidents à vie, rebaptisés pour la bonne cause « grands sages de l’Afrique » pour avoir imposé à coups d’atteintes à toutes les libertés la stabilité dans le fameux pré carré, continuaient à sévir, une première révolution pacifique dont le moteur fut la jeunesse malgache mit fin en mai 1972 au régime de plus en plus autoritaire de Philibert Tsiranana que ses thuriféraires voyaient en président à vie. Très peu de monde en fut informé en dehors de Madagascar.

En 1991-1992, neuf mois de manifestations non violentes appuyées par une longue grève générale des travailleurs eurent raison du régime du capitaine de frégate Didier Ratsiraka, élu démocratiquement en 1977, devenu amiral par la grâce d’une assemblée aux ordres, et dont les promesses de lendemains qui chantent furent ensevelies sous le désir contagieux d’une présidence à vie. Malgré la présence de nombreux journalistes étrangers, lors des manifestations qui drainèrent alors quotidiennement plusieurs centaines de milliers de personnes sur la principale avenue d’Antananarivo, cette lutte victorieuse du peuple malgache ne fit la une des journaux et des télévisions ni en Europe ni ailleurs dans le monde. Le
choix de combattre la violence par la non violence dans le droit fil de Gandhi et de Martin Luther King aurait pourtant mérité davantage d’attention et de respect dans un monde de plus en plus violent. C’est que le bouillant Didier Ratsiraka qui avait dirigé la renégociation des accords de coopération avec la France et avait osé nationaliser les grandes sociétés françaises issues de la colonisation s’était entre temps assagi et avait intégré le club et les règles du jeu de la Françafrique.

Le peuple malgache dut livrer un nouveau combat en 2001-2002 pour faire respecter son vote après les élections présidentielles de décembre 2001 qui opposa Marc Ravalomanana à Didier Ratsiraka, réélu de justesse en 1997 face au président sortant d’alors, Zafy Albert.

Comme en 1991, des manifestations pacifiques quotidiennes rassemblèrent des foules qui feraient rêver les politiciens et les syndicats en Europe ou aux Etats-Unis. Certains jours, près d’un million de personnes se trouvèrent réunies sur la place du 13 mai à Antananarivo, sans qu’une seule vitrine de magasin fût brisée. Cette lutte non violente commencée en décembre 2001 ne prit fin qu’en juillet 2002 avec la reconnaissance internationale de l’élection de Marc Ravalomanana. Qui, en Europe, aux Etats-Unis, au Maghreb et Afrique sub-saharienne a été informé de cette magnifique épopée non violent du peuple malgache ?

Quelques diplomates, les patrons de multinationales ayant des intérêts à Madagascar, mais surtout pas le public français ou africain. D’autant que Marc Ravalomanana n’était pas le bienvenu, mais constituait, comme Zafy Albert en 1992, un exemple dérangeant.
Pour lire nos documents de référence et la version

Attention, une victoire peut être confisquée !

S’il y a une leçon qui peut être tirée par les citoyens malgaches, c’est que la victoire est fragile.
Elle l’est d’autant plus que la dictature a duré longtemps : les réseaux politiques et les réseaux financiers des dictateurs déchus ont eu le temps de se développer et de s’ancrer profondément dans le pays et à l’extérieur. Ces réseaux gardent longtemps une grande capacité de nuire.

L’affaiblissement des valeurs morales et civiques, fruit inévitable d’un régime dictatorial chez les hauts fonctionnaires de l’administration et chez les opérateurs économiques ayant bénéficié des dérives du régime, constitue une autre menace grave pour la pérennisation du changement pour lequel les citoyens de base ont pourtant risqué leur vie.

Enfin, les puissances étrangères ayant apporté leur appui intéressé aux dictateurs, demeurent des adversaires potentiels des dirigeant ayant succédé à leurs poulains. C’est là, sans doute, le risque le plus grand encouru par les nouveaux régimes démocratiques.

Les Malgaches paient très cher aujourd’hui leur victoire de 2002 : un coup d’Etat savamment orchestré dès janvier 2009 plonge leur pays depuis deux ans dans un chaos institutionnel sans précédent. A la déliquescence de l’Etat s’ajoutent la violence sous toutes les formes, la destruction de l’économie, la confiscation de toutes les libertés individuelles et collectives, l’aggravation quotidienne de la pauvreté, avec tout ce que cela entraîne comme travail de sape contre les valeurs qui avaient permis les victoires de 1972, 1991 et 2002.

Ces valeurs étaient le refus de la violence, la ténacité, le courage de surmonter la peur, le sens de la solidarité et du partage.

Elles sont mises à très rude épreuve dans l’atmosphère qui règne actuellement à Madagascar.

Puissent les évènements de Tunisie rappeler aux Malgaches aujourd’hui éprouvés que nulle dictature n’est invincible.

Puissent leurs luttes passées et les victoires durement arrachées leur demeurer comme autant de références porteuses d’espoir.




1.Posté par casselescui@yahoo.fr le 19/01/2011 17:30

C'est pas ma faute si ça ne marche pas, c'est la faute des autres.
C'est si simple!!!!!
Ouf nous avions crus qu'en plus d'être indépendants (choix louable); ils voulaient être responsable.

2.Posté par Gajik le 19/01/2011 23:16

Et voilà, relai s'est quasiment démasqué : Madagascar résistance, la voix de Ravalomanana, c' est lui. Seul contre tous, il écume le Net pour vendre la voix de son Maître. Le relai de Marc ...
La preuve que c'est notre bon valet :

relai says:
19/01/2011 at 6:17 pm
MADAGASCAR RESISTANCE
BONNE CHANCE AUX TUNISIENS


u[Sur NAWAAT où il a étalé ses salades, voici les miennes, en direction des Tunisiens qui ne savent sans doute même pas où se trouve Madagascar]u :

Mes amis Tunisiens, méfiez vous de la langue de fiel du nommé "relai" ci dessus qui ose comparer, dans un discours pervers de retournement et de déni, le gouvernement dictatorial de Ben Ali et le gouvernement actuel de Transition à Madagascar ! Il faut oser !

Ce "relai" écume les sites consacrés à Madagascar avec sa prose malodorante, toujours la même : c'est en fait un agent de Ravalomanana, l'ex président en fuite en Afrique du Sud et qui continue de fomenter des troubles en essayant d'empêcher la démocratie de s'installer. Il est aujourd'hui aux abois et très isolé, surtout depuis que son ami Chissano a été compromis dans des trafics de drogue au Mozambique.

Vous l'aurez compris très vite en lisant son argumentaire: l'alter égo de Ben Ali, en réalité, c'est Ravalomanana, l'homme d'affaires corrompu jusqu'aux os.

Ironie de l'homonymat, le parti qui soutient farouchement cet homme d'affaires véreux s'appelle le GTT, pas l'UGTT (çà veut dire : Gazy Tia Tanindrazana "les Malgaches qui aiment la Terre des Ancêtres" ! Je crois plutôt qu'ils aiment avant tout l'argent de celui qu'ils appellent leur Dada ...)

En fait, Ben Ali qui a monté un système corrompu de grande envergure, est exactement comparable à l'ex président de Madagascar qui s'est enfui de la même façon en confiant, lui, le pouvoir de façon inconstitutionnelle à un triumvirat d'officiers, dans l'espoir de revenir très vite par la force dans un état policier.

Malheureusement pour lui et son clan (il a lui aussi ses Trabelsi et compagnie), les officiers supérieurs ont refusé le pouvoir et l'ont transmis à une Transition qui est en train d'aboutir, après deux ans de lutte serrée contre le richissime PDG de Tiko et ses alliés du Groupe International de contact.

En effet, le Peuple Malgache a voté à 75% pour le oui à un referendum constitutionnel et Madagascar est rentré dans sa IV° République. Il n'y a plus de retour possible en arrière.

Un ampamoaka (déballage) a été fait publiquement des centaines de violations de la Loi et de la Constitution par le Clan Ravalomanana, exactement comme vous l'avez fait vous même dans votre site.

Depuis, cet homme corrompu a été jugé à ce jour au moins 13 fois pour avoir fait tirer sur la foule et avoir spolié quantité de gens, de terrains publics privatisés pour sa société, pour ses crimes d'avoir envoyé en prison et en exil quantité d' opposants et de concurrents pour ses usines et société tentaculaires, tout cela depuis 2002.
La différence majeure avec Ben Ali, c'est une question d' échelle financière, car Madagascar est très pauvre; la seconde différence est la durée de la dictature; la troisième est la résistance de l'Armée contre les exactions commandées. En effet, hormis la Garde Présidentielle de Ravalomanana, composée d'assassins prêts à tuer n'importe qui sur ordre, le reste de l'Armée a toujours été composé de gens modérés.

Il faut savoir que cette démission anticonstitutionnelle de Ravalomanana a été utilisée par la SADC, la frange corrompue aux multinationales de l'Union Africaine et de l'ONU, par l'Europe technocratique et par l'entente FMI-OMC-BM, contre l'avènement d'une démocratie véritablement souveraine à Madagascar.

Cette armada a déployé d'énormes moyens financiers et en humains, afin de tenter d'isoler le jeune Président de la Transition, Andry Rajoelina, mais ils ont perdu, face à la volonté farouche de cette équipe à l'idéologie sociale intangible. Ils ont tout tenté, jusqu'à essayer de l'acheter, ils ont multiplié les sites de propagande mensongère , manipulé Wikipedia, les réseaux Internet diffamatoires.

Il a fallu se tourner vers la Chine et d'autres pays afin de survivre économiquement, malgré le blocus financier des bailleurs des fonds de l'assistance internationale, empoisonnée comme tout le monde le sait désormais. En effet, Ravalomanana, comme ses prédécesseurs ont bradé Madagascar aux multinationale et privatisé des secteurs entiers de l'Etat en échange de contrats occultes : le système Ben Ali, rien à dire de plus, vous êtes au courant.

A ce jour, le pays survit, malgré les attaques financières des USA (suppression de l'AGOA, car Bush et Obama ont opté véritablement pour l'ultra libéralisme économique de Ravalomanana et "punissent" Madagascar de refuser d'être une néo-colonie franco-américaine) et de ses réseaux anglo américains en Afrique et à l'ONU.

La diaspora Française gère une partie d' économie saine, car à peu près équitable. Mais là aussi, Total et Compagnie, désormais alliés aux USA grâce à Sarkozy l'américain, tremblent pour leurs juteux contrats, ainsi que les Canadiens. Il va falloir se relever de 50 ans de descente aux enfers pour ce peuple admirable réduit à la mendicité et à la pauvreté planifiées afin que JAMAIS les Malgaches ne soient en état d'exploiter, de raffiner eux mêmes leurs richesses minières.

C'est pas plus compliqué que çà : financez pour sa campagne, puis achetez le président et son clan par des commissions occultes et vous aurez ainsi accès illimité aux mines, aux terres, aux Banques. Et surtout, maintenez le Peuple hors d'état de se cultiver afin que jamais ce Peuple ne soit en état de reconquérir sa souveraineté.

Il y a au moins encore un inconditionnel de Ravalomanana qui y croit encore au point de délirer sur ce courrier des lecteurs. Laissons le divaguer !

Voici un lien vers un article de Jeannot Ramambazafy qui montre un parallèle entre votre ben Ali en fuite et son Ravalomanana en fuite :


http://tinyurl.com/5tm65l8

3.Posté par RH le 20/01/2011 13:50

Voici un lien :
http://www.madagascar-tribune.com/Marc-Ravalomanana-porte-plainte,15361.html

Coup d’État de mars 2009 : Marc Ravalomanana porte plainte

4.Posté par Gajik le 20/01/2011 21:24

Hi hi ! relai alias RH alias GTT, alias Madagascar résistance pète les plombs comme son Dada !
Cà c'est bon signe quand les souteneurs nostalgiques de la dictature se mettent sur la défensive.
Il est même allé écrire sur le site de Nawaat (Tunisie) que j'ai insulté les Tunisiens car j'ai dit que probablement ils ne savent même pas où se trouve Madagascar et que donc je suis un moins que rien et que tout ce que j'ai dit, çà ne vaut rien bien entendu.

Blessé par mon argumentaire qui met à terre le sien, relai/RH/GTT n'a rien trouvé de mieux que çà pour détourner l'attention.

Qu'est-ce qu'il croit ce relai chéri à son Dada ? il pense que tous les peuples de la terre connaissent Madagascar ? Mais tout le monde s'en fiche de Madagascar, car c'est très loin dans le Sud. C'est pour çà qu'il a cru pouvoir aller vendre ses salades en faveur de son dictateur exilé, sur un site en Tunisie (dont j'ai d'ailleurs donné le lien ici. Parce que Nawaat n'est pas nouveau pour moi, mais pour relai, il a besoin de son petit contradicteur préféré pour savoir où trouver de la bonne info. merci Gajik ! gros ingrat, va !

Il faut vraiment, soit être c.. soit être bien payé pour oser travestir ainsi la réalité en comparant une Transition qui a abattu un pouvoir dictatorial avec un dictateur en fuite.

MDR, Ravalo porte plainte !
On vient bien de voir Duvalier rappliquer après tous ses crimes, prenant les Haïtiens pour des billes !

Pourquoi pas maintenant voir le voleur porter plainte pour vol de ses biens acquis par le vol ?

Tout est possible, relai, tout, même l'abjecte infamie d'un voleur irrepenti qui voit même son TIM qui le lâche et qui porte palinte !

Je suppose, sans l'avoir lu (je ne lis plus des torchons comme mad-tribune depuis longtemps) que Ravalo porte plainte pour le vol de sa minoterie à Tamatave par Edgard Razafindravahy et la Kobama ! Le voleur volé alors ?

Lisez ce qu'en disait l'express en 2009 sur les méthodes mafieuses de ce Ravalo qui a réussi à faire fermer la Kobama pour s'approprier pour Tiko le marché exclusif du grain et de la farine :

Express du 5 mars 2009 :

EXTRAITS :

"Mort d'un géant de l'industrie. Trente ans après sa création, Koba Malagasy SA, connue sous le nom de Kobama, a fermé ses portes. Six cents employés et des milliers de paysans producteurs de blé autour d’Antsirabe vont grossir le rang des chômeurs.
Les deux turbines en excellent état, capables d’écraser 312 t de blé par jour seront réduites au silence à Andranomanelatra, faute de silo portuaire par lequel le blé importé doit transiter pour les deux minoteries.
Ce fleuron de l’industrie nationale, unique fournisseur de farine en son temps est une société de droit malgache, détenue majoritairement depuis 1996 par Edgar Razafindravahy, PDG du Groupe Prey.
« La gestion du silo au port de Toamasina, en état de dysfonctionnement avancé, nous a été confiée en 1997. Réhabilitée, elle a une capacité de stockage de 25 000 tonnes en graines », explique Edgar Razafindravahy. En 2002, le silo sur la route Digue, fut converti en usine de boulangerie et pâtisserie industrielle qui alimente les Points chauds de Mouf’rey, appartenant au même groupe.
« En 2005, la Kobama après avoir subi de plein fouet les effets négatifs de six mois de crise en 2002, fut la cible de l’administration fiscale. Elle devait payer plusieurs milliards d’ariary au fisc. Une somme difficilement payée sans l’aide de prêts bancaires », confie Laurent Rajaonarivelo, le Directeur général du groupe.
.../... la bande transporteuse, nécessaire au déchargement du blé à partir des navires, dans les silos, fut coupée par la SPAT, avec comme explication la réhabilitation et la modernisation du port afin qu’elle puisse décharger les graines à une vitesse supérieure de 300 t par heure. La bande transporteuse n’a été plus rétablie au silo de la Kobama. Elle dessert uniquement la nouvelle minoterie de la société Mana, filiale de Tiko», affirme Laurent Rajaonarivelo.
« Ainsi l'usine ne peut plus recevoir de blé ou d’autres graines. Quant à Mana, elle est équipée pour recevoir uniquement pour ses propres besoins », ajoute-t-il. La Kobama de Toamasina ferme en novembre tout en maintenant provisoirement une partie de ses employés.
Mais l’affaire ne s’arrête pas là. En anticipation à la construction de l’abattoir Tiko sur la route Digue, Kobama est menacée de reprise de ses installations sur cette route. Sans base juridique valable, l’Etat cède et se tourne vers les terrains avoisinants. Découragés par les harcèlements des services fiscaux, Seabord résilie son contrat avec la SPAT. Et sans silo, les minoteries de la Kobama sont dépourvues de blé.
Six cents emplois, des milliers de paysans sans ressources additionnelles et des machines parfaitement fonctionnelles qui ne produisent plus des centaines de millions de chiffre d'affaires par jour… "


Ben Ali - Ravalomanana, même combat !



5.Posté par relai le 22/01/2011 00:09

Joseph Lazare Gajik,

Peter les plombs ? MDR. Sur la défensive ? D’où tirez-vous ces âneries ?

Joseph, relai c’est relai.( Je ne suis pas du genre, « Joseph, Joseph II, Gajik, el- je- ne- sais-quoi… Mais si cela arrange vos élucubrations d’arrière garde que je sois « Agent de dada, GTT, Collectif, RH, Madagascar Resistance ou autre »,Ok, je le prends comme un compliment. Du moment que vous me preniez pas pour Ratsirahonana ou autre type de ce genre (qui serait une insulte).

Sur un site tunisien, je répondais à un post (qu’importe de qui) parlant de Madagascar, simplement par un « copié collé » sans commentaires, d’un texte de Madagascar Resistance adressé aux tunisiens, et c’est « Ras el Hanout », (autrement dit « Joseph ») qui arrive avec ses vieilles chamelles. Alors Joseph Lazare Gajik est sur la défensive (!!! ???). Finalement on s’en fout.

« donc je suis un moins que rien et que tout ce que j'ai dit, çà ne vaut rien bien entendu ». (Dixit) Nous de Tana, (oui, joseph, je suis à Tana), ça fait un bout de temps qu’on le pense. Nous n’avons rien à faire des « réflexions surannées, répétitives, sans intérêt, sur un pays qui n’est pas le sien, débitées par un « citoyen réunionnais » aigri, (voire psycho dérangé) qui vit d’auto persuasions.

Mais c’est bientôt la fin, compte tenu de la tournure que prennent les évènements…à Madagascar. Et il ne restera plus pour vous que vociférer ( à la place d’un autre mot), …à reculons…, devant les… tous petits..petits… GTT et autres Collectifs…qui, j’en suis convaincu, vous ignorent complètement. D’ailleurs, c’est pour vous convaincre du contraire que vous voulez trouver, derrière chaque forumiste, un membre de ces groupes (…puscules comme vous dites). Pathétique.

Je disais, en décembre 2010, que je laissais le champ au professionnel du forum dont Joseph est l’archétype… Mais bon…. Et je ne réponds même pas au dernier post bourré d’incohérences de Ras el Hanout sur Nawaat. Il faut dire que vous avez appris de vos amis le « feu de tout bois », même de …rose.

(Evitez, s'il vous plait, le cinéma sur la personnalisation des posts)

6.Posté par Gajik le 22/01/2011 13:14

Relai, le prototype du pervers ... Il personnalise toujours ses posts car il n'a rien à répondre sur le fonds et il prévient en même temps "évitez le cinéma sur la personnalisation des posts" ... il en devient même amusant.

Ils ne peuvent être que pervers ces gens là, pour oser défendre becs et ongles un voleur, un Duvalier, un Ben Ali .... allant même jusqu'à oser rendre responsables les justiciers ayant abattu ces systèmes mafieux, de la misère que leurs patrons ont installée durablement dans ces pays.

Le Relai de Marc Ravalomanana emploie la tactique des deux bandits assiégés dans une maison, encerclés par une armée qui, alors que tout est perdu pour eux, tentent de faire diversion en se déplaçant en courant dans tous les sens pour tirer un coup par ci un coup par là pour faire croire à l'ennemi qu'ils sont au moins dix afin de s' échapper dans la confusion provoquée par leur tactique.

Les souteneurs de Ravalomanana en sont là. Ils sont très isolés, le TIM les a largués à cause de leur extrémisme forcené, alors ils se surmultiplient sur le net à droite à gauche pour faire croire qu'ils existent, mais çà ne fait illusion pour personne.

Leur patron est politiquement mort, bien que toujours à la tête d'une fortune conséquente amassée en 7 ans de règne mafieux.

Il faut vraiment être aux abois (de rose ?) pour oser rendre responsable le mouvement d'émancipation contre la dictature politico-commerciale (le vol peut-il être appelé du commerce ?) de tous les actes criminels commis par Ravalomanana en continuité de ceux de Ratisraka.

Assurément, les mots, cher Relai, cher RH, cher PA ou tout ce que vous voudrez, ne sont que des mots alors que la réalité qu'ils décrivent en vérité ou en propagande mensongère
est toute autre de toutes façons. Vous n'empêcherez pas l'Histoire d'aller dans le sens de la disparition des dictatures, même si une armada de pourris infiltrés dans les organismes internationaux les protège.

Demandez à Raharinaivo Andrianatoandro si c'est " bientôt la fin", comme vous dites.

Le pervers annonce sa propre fin en beuglant la fin de la Justice et du Droit.

7.Posté par relai le 24/01/2011 01:28

Joseph Lazare Gajik,

On a beau cherché de quoi débattre avec vous. Nada. On ne va pas quand même tout le temps vous répondre sur les.., Ravalo voleur, Ravalo assassin, Ravalo s’est enfui, Ravalo ceci, Ravalo cela…..Allez soit, disons que c’est votre postulat.( Que faire d’autres avec un borné-embrigadé sinon faire semblant de le croire ?) Et après, de quoi pouvez-vous parlez? De rien. Alors vous vous répétez toujours, toujours et toujours….Comme les mêmes causes produisent les mêmes effets, alors la réponse sera toujours du genre : « réflexions surannées, répétitives, sans intérêt, sur un pays qui n’est pas le sien, débitées par un « citoyen réunionnais, zorey de surcroit » aigri, (voire psycho dérangé) qui vit d’auto persuasions ». Et la question : qu’est-ce qui le fait courir ? Jeannot peut dire tout ce qu’il veut sur son pays, il est malgache. Mais JLG (Joseph Lazare Gajik) ? Lui qui a quitté sa « Métropole », sans doute, pour chercher et profiter des primes d’éloignement de fonctionnaire dans un DOM ; en plus, il a l’air d’avoir beaucoup de temps libre. (« Travailler moins pour gagner plus… ». Enfin, ce n’est pas mon problème. Fric, quand tu nous tiens !!! Au passage, il lui faudra réviser, et mettre à jour, son discours sur l’appât financier).

Maintenant, une des questions actuelles c’est de savoir comment le « Putschiste, apprenti dictateur » pourrait-il de se dépêtrer, et des charges et du procès qui l’attend ? « Aïe, maty aho mama â !!! » A moins que, face à des kalachnikovs, il y ait « déni de justice » (Cf. les aveux circonstanciés de son principal complice -il y en a beaucoup d’autres- Ch.Andrianasoavina, publiés partout). Voilà, peut-être, un débat !!! Si d’aucuns parlent d’absence de preuves tangibles, n-y-a-t-il pas là un énorme faisceau d’indices…( !!! ???)

Allez Joseph, cherche…cherche… Snif !! Snif !!!…le maitre est en danger.

Je crois, Joseph, qu’il est temps de préparer la chambre d’ami, (c’est le rôle d’un valet n’est-ce pas ?) car bientôt vous aurez un fugitif à la maison. (Raharinaivo n’y pourra rien).

« Vous n'empêcherez pas l'Histoire d'aller dans le sens de la disparition des dictatures ». (Les apprentis dictateurs, n’en parlons pas). C’est la phrase la plus censée que vous n’ayez jamais écrite sur ce forum. Persévérez, vous êtes sur la bonne voie.

Enfin, si vous ne vouliez pas de personnalisation des posts, il ne fallait pas le faire vous-même, en me titillant, sous le pseudo « Ras el Hanout » sur nawaat, alors que vous n’y étiez pas concerné. Pas de Gajik, style « joséphisme » et mercenaire, pas de « Relai » On se demande, finalement, qui écume le net, sous divers pseudos ? Et comment et pourquoi ?

8.Posté par Gajik le 24/01/2011 22:31

Cà continue à vomir au lieu de parler, c'est tout ce que çà sait faire un "relai", son but étant de faire oublier par ses diversions mesquines sur ma personne tout l'argumentaire de fond développé dans les posts sur Madagascar ici et ailleurs. Tout ce qui contrarie ses publications débiles le rend fou à l'évidence.

Oui, il n'y a qu'une seule vérité fondamentale au sujet de Madagascar depuis 2 ans et malgré ma bonne volonté, je ne peux pas inventer une autre ré"alité. C'est très binaire, on est pour ou contre la dictature mercantile de ravalo :
Un dictateur exilé volontaire finance des troubles afin d'empêcher ce pays qui s'en est débarrassé, d'accéder à sa première démocratie. Quoi de plus vrai et simple ?

Tu voudrais qu'on dise de lui qu'il est un homme merveilleux, un sage, un Raiamandreny, celui par qui Madagascar est sortie de la mendicité endémique ? Mais tu es là pour le dire et nous pour te contredire.

Aussi vrai que la France pourrit par la tête avec Sarkozy et sa bande, Madagascar pourrit par les agressions concertées entre Ravalo et ces pauvres épaves d'un autre temps qu'on appelle les mouvances. Si mouvantes qu'elles se sont enfoncées dans leur propre fange.

Mes "obsessions" au sujet de ce mercenaire de l'OMC qu'est votre Dada dont vous n'arrivez pas à faire le deuil, ne sont rien à côté de celles que nourrit cet être indigne qui te sert de mentor et qui est responsable de l'état actuel de Madagascar, de concert avec cet autre sale type Ratsiraka.

Ces deux êtres sont des criminels impunis. Qu'ils mettent un pied à Madagascar et justice sera rendue.

Quant à tes attaques personnelles, pauvre type, tu te les renfile par là où elles sont sorties, d'un endroit de ta personne qui ne sent pas très bon.

Oui, je sais tu tiens ton fichier pour ta Stasi au cas où Dada reviendrait (tu y crois encore, gros naïf ?), tu notes tous mes écrits, mes emplois du temps et ceux de tous ceux qui te contrarient. Fais en bon usage et essaie d'utiliser du papier le plus doux possible pour ne pas t'irriter davantage. Tu me cherches sur le terrain de la crasse et de la puanteur, tu me trouveras. Je ne me dérobe jamais.

Cà pue vraiment fort en ce moment du côté de Houghton, dans la villa cossue de ton patron.

Cà va chauffer pour lui, parce qu'un délinquant notoire, même en pays "ami", fait toujours un faux pas. Lui, sa spécialité, son vice c'est de rouler ses associés. Comme il continue ses affaires là bas (comme Ben Ali va continuer dans son pays d'accueil bien entendu) il va se faire vite des ennemis aussi et il va tomber très vite.

Même s'il a confié ses opérations de communication internationale à une Société « Strate communication », basée à Paris et à Genève, avec des antennes à Londres et dans des pays de l’Afrique de l’Ouest (« Strate communication » a organisé contre argent comptant des dizaines d’interviews de Ravalo avec « Le Monde »,l' Afp, « Bloomberg », « France 24 » et d' autres), même si Olivier Andrianarisoa, ex - professeur d’anglais au Centre culturel américain et ancien directeur général de Mbs, traduit en anglais toutes ses interventions de communication, même s'il est très lié au trafiquant de drogue notoire, écarté pour cette raison du GIC, Joachim Chissano (voir révélations américaines sur Wikileaks), même s'il a des complices partout et à tous les niveaux des organismes dits "internationaux", il va tomber un jour ou l'autre. C'est mathématique.

Il continue d'utiliser le papier à en-tête de la Présidence alors qu'il a remis officiellement sa démission devant Tiebilé Dramé et Marquardt entre autres. Arrivé en Angloland, il s'est mis à dire qu'il est parti menacé par une arme sur la tempe !

Comment ne pas nommer un tel menteur Roi des voleurs aussi ?

Tout le travail actuel pour les journalistes honnêtes, et il y en a, c'est de démontrer que la collusion entre ce délinquant notoire, déjà condamné 13 fois, et la partie mafieuse de l'Union Africaine et de la SADC doit cesser. Son isolement sera alors total et on n'entendra plus parler de ce sale type qui provoque tant de dégâts dans ce pays qu'il a mis en tutelle du capitalisme régional et précipité dans la misère.

La vérité est UNE, que çà te plaise ou non, relai. Tu disparaitras avec lui et mon obsession en même temps. Aza matahotra, minoa fotsiny Ihany ! Crois seulement que le temps est proche où Madagascar connaîtra la paix et Ravalo l'enfer qu'il s'est préparé depuis 2002.

9.Posté par relai le 26/01/2011 02:01

Je me disais bien : « il va finir par croire ce qu’il dit ». C’est fait. Et il n’y plus rien à redire. Je vous laisse dans vos « hallucinations » concernant notre pays. Nullement besoin de vous. Personne ici ne vous demande quoi que ce soit .Alors vos idées sur Madagascar, on n’en a rien à faire. Comprenez-le une fois pour toute. Restez Zorey, ça vous bien. Au pays, la réalité est tout autre pour les malgaches, et on vit ce qu’on vit..

Ni votre vulgarité, ni la longueur légendaire de posts n’y changeront rien. C’est bientôt fini, avec ou sans Ravalomanana. (Mais, vu les événements, apparemment ce sera surement avec lui). Et, on ne voit pas comment vous pourriez empêcher le malgache de retrouver, enfin, sa liberté perdue. (2 ans de dictature durant lesquels tout a périclité). Affirmer le contraire ne serait qu’insulte aux entreprises en difficulté, aux salariés privés de revenu et surtout aux victimes des massacres depuis le 26 janvier 2009.
Alors Joseph, Ciao !
Relai (alias relai)

10.Posté par Gajik le 26/01/2011 20:17

Hi Hi ! t'es un rigolo toi !

allez Ciao donc, petit Relai à son Dada !
Si tu veux avoir une chance de revoir ton Dada ailleurs qu'à Tsiafahy, vas lui demander de te trouver un emploi dans sa chocolaterie, tu auras le bonheur de l'apercevoir dans sa limousine noire un jour ou l'autre et de lui demander un autographe. Dada Presida des exilés !

11.Posté par relai le 28/01/2011 00:26

Hasta la vista , Che Guevara …du clavier !

N’oublie pas le T-shirt “Che”, quand tu vas manifester contre le procès du “Putschiste”.

Je t’accueillerai à Ivato et je te prendrai en photo . Tu me signeras un autographe. Bien que je ne sois pas du tout pour cette pratique, je ferai une exception pour toi car tu es le « Special one ».

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes