Océan Indien

Madagascar : Rajoelina et Ravalomanana à nouveau dans la course présidentielle

Lundi 14 Janvier 2013 - 10:17

Madagascar : Rajoelina et Ravalomanana à nouveau dans la course présidentielle
Une énième réunion sur la crise politique malgache initiée par la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe), à Dar es-Salaam, en Tanzanie, ce vendredi, aurait abouti à une volte-face spectaculaire selon des sources proches du dossier dans la capitale tanzanienne.

Après avoir préconisé le retrait bilatéral en décembre dernier de la course aux élections présidentielles de Madagascar, programmées en mai 2013, du président actuel de la Transition, Andry Rajoelina, et de l'ancien président déchu en 2009, Marc Ravalomanana, la SADC a changé son fusil d'épaule en émettant le souhait de voir désormais les deux rivaux s'aligner sur la ligne de départ, comme le relate le site lexpressmada.com.

Une entrevue entre Andry Rajoelina et le président tanzanien, Jakaya Kikwete, qui assure la présidence de la SADC, aurait débloqué la situation politique qui se trouvait dans l'impasse après la mise à l'écart des deux principaux candidats à la magistrature suprême sur la Grande Ile.
Lu 1998 fois



1.Posté par J-L Gajac le 14/01/2013 10:09

Absolument pas.
Ravalomanana ne peut plus être légalement dans la "course" à la présidentielle. Il est inéligible pour plusieurs raisons, en résumé pour ses nombreuses condamnations, pour son absence du territoire (la Constitution exige 6 mois de présence effective sur le territoire pour pouvoir se présenter), pour ses exactions non encore jugées, étant l'auteur d'une démission inconstitutionnelle et donc d'un coup d'état avec remise du pouvoir à un quarteron d'officier qui l'a refusé, en fuite, etc etc ....

Le titre "accrocheur" de cet article ne correspond pas du tout à la réalité.
Si en effet, les présidents de la SADC dans leur majorité tentent en vain depuis 4 ans d'imposer le retour au pouvoir de leur pair, homme d'affaires ultra-libéral et leur poulain, les malgaches savent que cette quasi association de malfaiteurs n'est plus un organisme économique mais une courroie de transmission politique de la communauté internationale occidentale, du FMI, du bloc franco-européo-américain et qu'elle a perdu toute légitimité dans son action dite de "médiation". Sa partialité envers Ravalomanana, l'ultra-libéral ouvert à toutes leurs exigences de corruption l'a définitivement discréditée.

Deux pays de la SADC cependant ne suivent pas le lobby pro-Ravalo, d'où les contradictions internes dans cet organisme "économique".

De plus, la feuille de route, négociée puis imposée par la SADC à Madagascar autorise Rajoelina à se présenter. Il est reconnu jusqu'au niveau de l'ONU comme président de la Transition et ne peut être en Droit considéré comme auteur d'un putsch, mais comme leader d'une révolution populaire qui a évincé un dictateur. Voilà la seule réalité.

Rajoelina et son équipe résiste depuis 4 ans à ces pressions du clan des corrompus et continuera de le faire jusqu'aux élections.
On en est actuellement à l'assainissement de la vie politique :

- La CENIT en est à 90% du recensement en vue des élections, pour la première fois dans l'Histoire de ce pays. Pour la première fois, le bulletin unique va détruire les espoirs de fraude de certains partis.
- 208 partis politiques (qui devront faire des alliances pour les divers élections, présidentielle, législative et locales) sont retenus sur les 343 recensés par le Ministère de l'Intérieur.
- Madagascar émarge à l'EITI pour la transparence des contrats miniers, et est en attente des élections pour être membre à part entière de cet organisme, ce qui lui permettra de lancer des exigences de recouvrement de sa souveraineté bradée par tous les présidents antérieurs par la corruption des commissions et pourra ainsi lancer la renégociation des contrats inéquitables signés par Ravalo and Co (ce qui a mis en rage la mère Lagarde et son FMI de malheur) VOIR ARTICLE CI JOINT par JEANNOT RAMAMBAZAFY.

etc etc .... Non, on ne peut plus envisager la candidature d'un Ben Ali ou d'un Moubarrak en Tunise ou en Egypte, non ? Alors concédez au Peuple de Madagascar aussi le droit de se débarrasser définitivement de la corruption de haut vol que représente la brochette des anciens présidents depuis la prétendue "indépendance".

Pour ceux qui désinforment, voici les points sur les i mis par Thomas Salomao le SADC Executive Secretary, qui a déclaré le 11 janvier après la rencontre de Dar Es Salaam (la Maison de la Paix, en arabe !) avec le Président de Madagascar :
"We welcomed the developments in Madagascar. In particular on the commitment to ensure that the roadmap is implemented to the letter and spirit in order to take the country out of the crisis "
The communiqué said the summit re-emphasized that the roadmap remained the only viable mechanism for ending the crisis in Madagascar and that the summit would continue to be seized with the developments in Madagascar.

Ravalomanana n'a absolument pas été au coeur des discussions. Les journaux pro-Ravalo ont simplement repris les commentaires de certaines parties, dont la bande à Fabius, l'ambassade d'Allemagne, comme c'est récurrent avec toujours les mêmes, entre autres le lobby Européen des qques députés habituels, des agences de presse aux ordres, afin de désinformer comme toujours à leur avantage.

Voir cet excellent article de notre Jeannot national souverainiste sur les menaces voilées et les pressions ultra-libérales du FMI qui n'arrive plus à étouffer ce pays pour ouvrir la voie du pillage à ses sociétés des pays du Nord, ni a tenir Madagascar dans la soumission aux Dettes et ne parvient plus non plus à lui maintenir la tête sous l'eau :

2.Posté par pipoteur le 14/01/2013 13:50

@post 1: joli parti pris en faveur d'un DJ complètement mégalo et incompétent qui fait tout pour faire durer une situation "de transition" qui lui est favorable à lui et ses complices. Une HAT dirigée par un clown soi-disant chargé de gérer les affaires courantes mais qui engage des grands travaux totalement inutiles pour un peuple à l'agonie: coliseum, stade de rugby, hopitaux (dont aucun malgache n'aura accès)...

Ceci étant, Ravalo n'est pas la solution non plus. Existe t-il d'ailleurs une solution?
Que le peuple malgache veuille sa souveraineté, on ne peut qu'être d'accord mais dire que le pays peut s'en sortir sans la communauté internationale c'est malheureusement une illusion vu dans l'état de délabrement dans lequel il se trouve.
Il faut un accord gagnant-gagnant avec les requins que sont les occidentaux mais également les chinois (qui ont encore moins de scrupules que les occidentaux et qui savent graisser la patte de Rajoel!).

3.Posté par randria le 14/01/2013 16:23

Il faut laisser au peuple malgache le choix

Pas de doute sur la notoriété de Ravalomanana qui malgré une intense desinformation organisé par les transafricains et ses sbires a toujours une grande notoriété. Il y a juste une année 1 million de personnes ont défilé devant le monde entier pour l'acceuillir à l'aéroport

A coté le groupe de Racaille piloté par Rajoelina et les francafricains qui ont pris le pouvoir et qui ont encore signé en 2012 le génocide organisé des peuples ddu Sud verra en clair la réponse des Malagasy

4.Posté par J-L Gajac le 14/01/2013 16:59

Randria fait une erreur, il y avait en fait entre 20 et 30 Millions supporters de Ravalomanana, plus encore qu'il n'y a de malgaches, selon le GTT ... et ... en fait entre 20 et 30 000 selon la Réalité vraie, hors propagande du Clan. Des transports collectifs ont été réquisitionnés de tous les coins de l'île pour remplir le parcours Ivato-Antananarivo. Malgré l'argent investi, 20 à 30 000 c'est pas vraiment glorieux pour un si grand pays !

Même les pauvres larbins du GTT Réunion et du Collectif, Andriantavy en tête, avaient fait le voyage depuis la Réunion pour des clopinettes, pour aller faire leurs génuflexions et recevoir la bénédiction urbi et orbi de leur Dieu vivant mais leur maître a refusé d'atterrir là où on l'autorisait à atterrir pour l'arrêter dans le calme, un aéroport de province où le fourgon cellulaire était prêt. A la prison, il a préféré retourner dans la misère des hôtels et villas de luxe d'Afrique du Sud.

On le comprend et on les plaint tous, très sincèrement !

5.Posté par Zokiolona le 15/01/2013 01:06 (depuis mobile)

Quelle ineptie Gajac !
Pour une autre période de l histoire vous tombez bien bas dans le negationisme ... Alors que le pays est au fond du gouffre, charognard, vous restez dans votre obscurantisme inculte.

6.Posté par pipoteur le 15/01/2013 07:23

@post 3: Laisser au peuple le choix, on est d'accord mais malheureusement celui ci n'en n'a pas!
Entre la peste et le Cholera, l'alternative n'existe pas.
Ravalo comme Rajoel ne sont là que pour s'engraisser au détriment des malgaches dont ils se foutent éperdument pourvu que leurs affaires tournent.
Courage au peuple malgache, le vrai!

7.Posté par randria le 15/01/2013 15:05

Le peuple malagasy n'a pas le choix parce que la France choisi à sa place de peur que ses enfants colonisés ne choisissent pas celui qui defend ses interets de colons.

Pauvres de vous qui sont encore en train de recourir à la desinformation sur les GTT et Ravalomanana juste pour infantiliser les malagasy par peur qu'ils choisissent en liberateur Ravalomanana.

C pitoyable

8.Posté par J-L Gajac le 15/01/2013 23:26

Pour le scoop de demain matin, voici la traduction de l'annonce de Rajoelina qu'il ne se présentera pas à la présidentielle :

TRADUCTION LIBRE

i[Malgaches, mes Concitoyens,


Mesdames et Messieurs

Comme je vous l’avais déjà promis, c’est à vous, mes Amis Malagasy que je donnerai la primeur de ma décision [quant à la candidature ou non à la prochaine élection présidentielle].

Aussi, c’est avec le cœur empli d’amour que je salue chacun de vos foyers à travers toute la Grande île.

Vous m’avez remis votre confiance et vos espoirs, depuis l’année 2009. Et c’est grâce à cela que j’ai pu diriger la Nation Malagasy, en tant que Président de la Transition.

Je suis conscient de l’amour que vous me portez, Amis Malagasy. Et c’est ce qui ma permis d’avoir la volonté et le courage de faire face et de me redresser jusqu’à présent.

Vous m’avez aidé dans la mesure de vos moyens. Vous m’avez supporté sans rien demander en retour et cela est plus précieux que tout pour moi. C’est pour tout cela que je tiens à vous remercier particulièrement, aujourd’hui, Amis Malagasy.

Je tiens à vous révéler que j’ai mis le meilleur de moi-même, travaillant jour et nuit, pour concentrer mes efforts vers le développement du pays. Il a ainsi été prouvé qu’il était tout à fait possible de construire, bâtir et concrétiser les grands défis relevés, même dans une période de transition.

Cela n’a, cependant, pas été une tâche facile, surtout lorsque la feuille de route que nous avons acceptée nous a imposé de diriger le pays avec plusieurs forces politiques, et même avec les opposants. Ce qui rend difficile la bonne marche et la gestion des affaires de l’Etat . Toutefois, il fallait bien suivre cette route tracée, afin que nous puissions avancer vers l’organisation d’élections acceptées et reconnues par tous.

Nous avons été confrontés à plusieurs problèmes. Malgré cela, notre volonté d’aller de l’avant s’est renforcée.

Mesdames et Messieurs,

C’est la mentalité qu’il faut changer car elle constitue la base même du développement.

La mauvaise foi et l’esprit malin sont les pierres angulaires de la régression. La jalousie amène à l’hypocrisie; l’hypocrisie entraine la haine et la haine débouche jusqu’à la trahison.

C’est durant ces presque 4 années déjà que j’ai pu avoir une idée approfondie de la mentalité et des actes de certains politiciens.

Certains passent leur temps à critiquer quoi que vous fassiez alors qu’ils n’ont même pas la moindre solution à un problème donné; d’autres ne pensent qu’à semer des troubles au sein de la Nation, à la recherche de la désunion voire la guerre civile à Madagascar.

Mais toutes ces menées dans lesquelles certains sont même passés à l’acte, n’ont jamais abouti . Et nous remercions le Seigneur de ne pas nous être engagé dans tous ces pièges. Nous avons pu éviter la guerre civile et nous resterons toujours vigilants pour que cela ne se produise jamais à Madagascar.

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à vous révéler aussi, aujourd’hui, que j’ai sauvegardé et sauvegarderai toujours notre souveraineté nationale et notre liberté qui sont nos biens les plus précieux : la liberté de prendre des décisions ; la liberté de choisir et la liberté de convenir de l’avenir de notre Nation sans aucune contrainte de quelque nature qu’elle soit.

Malagasy, mes Amis de toute la Grande île,

Notre pays a besoin d’hommes ayant le patriotisme dans les veines; d’hommes bons et sages et qui craignent Dieu; d' hommes prêts à tout pour développer notre Madagascar Bien-Aimé.

En effet, c’est à travers ces actes qu’un peuple juge un Président de la république et l’essence de tout ce qu’il doit accomplir doit émaner de son patriotisme.

Je serai toujours en homme de solution pour la Nation et non un problème pour notre pays.

Et c’est pourquoi, devant la Nation toute entière et le monde entier, je réitère ce que j’avais déjà déclaré en 2010: je ne me présenterai pas comme candidat à l’élection présidentielle à venir.

Je choisis de me sacrifier plutôt que de sacrifier la Nation entière.

Je préfère me sacrifier plutôt que sacrifier 22 millions de Malagasy.

Cette décision pour régler les problèmes, je l’avais déjà avancée depuis 2009, de Maputo jusqu’aux Seychelles.

Je n’ai jamais trahi ma parole et je respecterai toujours mes décisions pour apporter des solutions aux problèmes. Nous devons penser à Madagascar, nous devons nous focaliser sur les véritables intérêts du peuple Malagasy.

Aujourd’hui, je me présente comme une solution pour la Nation et une solution pour la Nation de demain. C’est de cette manière que je vous démontre mon patriotisme, chers Amis Malagasy.

Je suis pleinement conscient que vous êtes nombreux à me faire confiance et à tout espérer de moi. Mais rappelez-vous toujours que je ne vous abandonnerai jamais. Ne soyez pas triste, ayez une vision tournée vers l’avenir.

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes à la recherche de la paix, de la sérénité.

Aussi, à mon sens, je pense que l’organisation des élections législatives avant l’élection présidentielle, pourra apporter cette sérénité et cette paix tant recherchées.

Organiser des élections jumelées pourrait être source de nombreux problèmes pour le pays, comme je l’ai souvent expliqué.

Il est de mon devoir de faire en sorte que les élections à venir se passent dans les normes et, surtout dans le calme. Nous pouvons y parvenir en respectant scrupuleusement le calendrier établi, qui court du mois de mai au mois de juillet 2013.

Mesdames et Messieurs,

Ma rencontre avec les trois Chefs d’état de la Troïka de la SADC n’avait pour but que la recherche de solutions durables et pérennes.

Nous avons convenu la mise en place de toutes les balises permettant d’éviter tout trouble dans notre pays, jusqu’à la mise en place du Président de la IVè République.

Il est de mon devoir de mener la Transition jusqu’à son terme. Et je suis prêt à effectuer la passation de pouvoirs de manière démocratique, ce qui sera une grande première à Madagascar.

Ry Malagasy Namako,

Dans quelques mois, je redeviendrai un simple citoyen comme vous. Mais cela n’empêchera pas que je reste toujours à vos côtés et ayez confiance: je ne vous abandonnerai pas.

Ici, j’aimerais , Amis Malagasy, vous remercier particulièrement et j’aimerais vous remercier particulièrement, vous tous qui avez travaillé avec moi, qui avez été et êtes encore mes compagnons, depuis le debut de la lutte jusqu’en cette veille de la fin de la transition.

Je vous remercie particulièrement aussi, vous, éléments de l’armée et des forces de l’ordre qui avez, sans relâche, fait montre de volonté et de courage dans l’accomplissement de vos devoirs et votre prise de responsabilité.

Je ne saurai terminer sans me tourner vers mon épouse et mes enfants qui m’ont toujours soutenu dans les moments les plus difficiles. Merci.

Et je vous remercie également vous qui n’avez eu de cesse de m’attaquer, car vos démarches, au contraire, m’ont poussé à concrétiser des actions encore meilleures que les précédentes.

Merci infiniment de tout coeur, à vous tous.

Malagasy, mes Concitoyens,

Les dirigeants passent et la vie continue. Mais toutes nos actions resteront à jamais inscrites dans l’Histoire. Aussi, vaut-il mieux laisser quelque chose de bien à nos descendants !

Je lance donc un appel à tous pour un changement de comportement: que cesse la culture de la haine et du dénigrement.

Enfin, pour conclure, je ne saurai remercier tous ceux qui n’ont eu cesse de prier pour notre Nation.

Que la Volonté de Dieu soit faite,]i

Mamiko loatra Madagasikara,
MASINA NY TANINDRAZANA !
Misaotra Tompokolahy, Mankasitraka Tompokovavy
.

Traduction de Jeannot Ramambazafy - 15 janvier 2013



9.Posté par Faux Gajik le 18/01/2013 09:09

Tête à claques méglomaniaque !!
Peu de gens te porte en amour, imbécile de DJ narcissique !
Bravo pour ton soi-disant sacrifice, après avoir enrichi une poignée de Malgaches, toi y compris, et appauvri le reste de la population, quel beau sacrifice !!!!
Casse-toi pov' con, comme dirait l'autre !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues