Océan Indien

Madagascar : Rajoelina cède face à la pression étudiante

Mercredi 7 Novembre 2012 - 10:49

Madagascar : Rajoelina cède face à la pression étudiante
Le campus de Barikadimy, aux abords du quartier d’Ankatso, au coeur de Tananarive, a été ces dernières semaines le théâtre de violents affrontements entre la police anti-émeute et des étudiants.
 
Fonds débloqués pour satisfaire les revendications estudiantines

Le président de Transition, Andry Rajoelina, a décidé d'arrêter le bras de fer entamé et de répondre immédiatement aux attentes des étudiants avant que la situation ne s'envenime encore plus.

Des fonds sont actuellement débloqués pour satisfaire les revendications estudiantines. Depuis le début de l'année, la crise couvait sur un terrain miné par le non-paiement par l'administration des bourses étudiantes depuis de longs mois.

Le mois d'octobre a vu la grogne étudiante exploser avec des barrages érigés au cœur du campus de Tananarive.

Jets de pierre à l'encontre des forces de l'ordre et bombes lacrymogènes de la police anti-émeute ont secoué la capitale malgache durant plusieurs jours. La police anti-émeute a procédé à de nombreuses interpellations d'étudiants en colère.

Source: http://www.indian-ocean-times.com/
Lu 1217 fois



1.Posté par Gajik le 07/11/2012 22:46

Cet article est totalement mensonger. Il faudrait cesser de reproduire sans vérifier la véracité de leurs dires engagés politiquement, ces articles du "timesOcéan Indien".

La vérité est que c'est le gouvernement et non la présidence qui gère cette affaire.

Mais comme en ce moment le premier ministre prétendu de "consensus" Omer Beriziki joue un sale jeu (en s'exprimant par exemple avec les Européens à titre personnel sur son opposition à la candidature de Rajoelina et non en tant que premier ministre, ce qui prouve son manque de clairvoyance et son inaptitude à cette fonction), la présidence a été contrainte àderappeler à l'ordre les ministres qui sabotent volontairement les études des jeunes malgaches en tardant sur le versement des bourses. Vous voyez on est loin de ce qui est dit dans cet article qui est à l'évidence politiquement orienté dans le but de déconsidérer l'action de la Présidence. On assiste en ce moment à une offensive de Beriziki, issu des rangs de Zafy il ne faut pas l'oublier, pour déstabiliser la transition et ce type risque de sauter s'il continue sur cette voie.

C'est même un délit de presse à Madagascar, de diffuser des fausses informations, en affirmant que c'est la présidence qui aurait cédé après un prétendu "bras de fer".

Il serait bon de se renseigner et de rectifier, sinon on pourrait croire que Zinfos974 est politiquement engagé dans l'opération Beriziki comme l'est le "OI Times" !

2.Posté par Gajik le 07/11/2012 23:05

Voici le communiqué de la Présidence qui donne la véritable version de cette affaire et dément les affirmations de "IO Times" :

3.Posté par REQUIN le 08/11/2012 06:38

@ gajik: tu aurais pu nous donner plusieurs liens de journaux nationaux, ça permet au lecteur de voir plus clair dans les analyses parce que là tu fais exactement comme ceux que tu critiques.

4.Posté par Gajik le 08/11/2012 09:05

exactement comme ... je ne crois pas. Je donne un lien parce que je ne peux pas les donner tous. On a même des liens vers des journaux africain, l'AFP, RFI, l'agence Xin Hua, Reuters, etc .... bien entendu et je les regarde souvent preque tous, y compris (parfois seulement, car leur discours est obsessionnel et répétitif donc jamais nouveau, ceux du clan Ravalo et des alternatives Ravalo-masqués comme les blogs Ndimby et autres, GTT, Tana News, Vous êtes aussi capable pour vous informer vous-même, non ?
Je vous mettrai quand même quelques liens sur un post suivant.

A savoir aussi que les friands d'infos bidon et truquées bien pourries comme tout le clan Ravalomanana, devraient lire l'article d''Eugène Ravalofera de Midi Madagasikara, journal ravalomaniaque qui publie un scoop (qui n'intéresse pas les réunionnais, pourtant celui qui parle est hospitalisé à Bellepierre et se fait payer ses soins par ses amis - 45 800 Euro pour sa deuxième hospitalisation, riches amis !). Il s'agit bien sûr du Lt-Colonel Charles Andrianasoavina, détenu envoyé pour être soigné à Bellepierre à la Réunion, auteur d'une tentative de coup d'Etat, mais que la Préfecture autorise bizarrement à abondemment s'exprimer à tort et à travers pour distiller son fiel et ses calomnies, avec la complicité locale évidente du clan GTT-Collectif Ravalo de la Réunion.

Je vous fais la "propagande" de cet article car çà vaut son pesant d'or. Je pense que si les journalistes réunionnais n'en parlent pas, c'est parce que les interventions de cet homme sont à usage interne à Madagascar et servent le clan des oppositions au changement pour lequel roule la presse réunionnaise en général et le JIR en particulier et c'est afin d'éviter qu'il soit expulsé pour activités politiques alors qu'il est détenu pour des raisons de droit commun à Madagascar.

Il serait bon qu'un officier auteur de crimes à Madagascar, soigné à la Réunion, observe un minimum de réserve, alors qu'il annonce une vidéo contre la Transition sous peu à large diffusion et dit être EN CONVALESCENCE (politique?) jusqu'en février 2013 (pour ne pas dire jusqu'au 13 mars 2013 où il espère un changement sans doute ?).

En effet, il est anormal qu'un patient admis en France, à plus forte raison sans le statut de réfugié, (à moins qu'il ne soit de double nationalité, ce que je ne sais pas), s'exprime ouvertement alors qu'il est détenu à Madagascar et de plus officier donc soumis à l'obligation de réserve et a été autorisé par le ministère de la Justice à être soigné en France. Un minimum de respect pour ceux qui ont pensé que sa vie comptait davantage que les considérations d'ordre politique et l'ont autorisé à partir se faire soigner en France.

je pense à ces franco-malgaches qui actuellement se servent de cet homme pour continuer leurs activités de déstabilisation du processus de la feuille de route, ils doivent avoir le bras long pour que la Préfecture de la Réunion (qui a en son sein désormais un diplomate pour la zone, donc qui est forcément au courant) encourage leurs actes. On voit que la France n'est pas aussi pro-Rajoelina qu'on le prétend, sans doute depuis que ce pays a compris que Rajoelina est à la tête d'un groupe politique SOUVERAINISTE, ce dont la France ne veut évidemment pas.
Qu'on se souvienne simplement ce que la France a fait à Thomas Sankara ailleurs.

LIEN VERS LE JOURNAL DE RAVALOMANANA : (attention il s'agit de la Une, donc demain l'article sera à rechercher dans les archives, sinon je peux le reproduire ici si Zinfos974 accepte) :

5.Posté par Gajik le 08/11/2012 10:01

Le lien ne donne plus vers l'article d'Eugène Rajaofera, je demande donc à Zinfos974 de pouvoir reproduire l'article en question ci-dessous :

Lt-Col Charles Andrianasoavina : « Je ne travaillerai jamais avec des assassins »
Mercredi, 07 Novembre 2012

L’ancien homme fort du Capsat a bien souligné qu’il ne peut pas travailler avec des assassins. A qui fait-il allusion ?

Le lieutenant-colonel Charles Andrianasoavina sort cet après-midi de l’hôpital Belle Pierre de Saint-Denis de La Réunion. Il y est hospitalisé pour la troisième fois depuis le 28 octobre 2012. « J’étais hospitalisé trois fois à La Réunion, la première du 17 décembre 2011 au 16 mai 2012, la seconde du 30 août 2012 au 25 septembre 2012 et la troisième du 28 octobre 2012 au 07 novembre 2012 » a précisé hier le Lt-Col Charles Andrianasoavina depuis son lit d’hôpital à La Réunion. Avant d’ajouter qu’il est en convalescence à La Réunion jusqu’à la fin du février 2013. Sur ses frais d’hospitalisation, l’intéressé de dénoncer : « L’Etat n’a octroyé aucun franc. Toutes les factures sont à mon nom. Pour ne parler que ma deuxième hospitalisation, on m’a facturé à 45 830 Euros (soit 641 620 000 fmg). » L’ancien homme fort du Capsat se plaint du fait que malgré sa demande, l’Etat ne lui assure aucun moyen de substance depuis qu’il est à La Réunion. « Je prends moi-même en charge mon séjour ici (NDLR : La Réunion). Ma famille et mes proches y contribuent », affirme-t-il.

Amnistie et 100 000 Euros. Joint au téléphone depuis La Réunion hier, le Lt-Col Charles Andrianasoavina de raconter une petite anecdote : « Un quotidien malgache a sorti un article le 06 septembre 2012. Dans cet article, j’ai révélé le montant de la somme débloquée pour les événements du 26 janvier (Lundi Noir) et du 07 février. Le secrétaire général de la Présidence Haja André Resampa a réagi. Il a téléphoné quatre fois à mon frère. Il m’a proposé à travers mon frère que si j’accepte de faire un démenti sur cet article, il m’accordera une amnistie et une somme de 100 000 euros. J’ai dit non. » Pour faire comprendre que entre lui et le président Andry Rajoelina, c’est fini. Interrogé sur ses relations avec son ancien compagnon de lutte Lylison René, l’ancien co-directeur de la FIS (Force d’Intervention Spéciale) est clair et ferme : « Si Lylison est au pôle Sud, je suis au pôle Nord. » Pour faire comprendre que rien ne va plus entre les deux. Le Lt-Col Charles Andrianasoavina de mettre les points sur les « i » : « Je ne travaillerai jamais avec des assassins. Je n’ai tué personne. C’est eux qui ont tué le 07 février à Ambohitsorohitra. »

Témoignages vidéo. Le Lt-Col Charles Andrianasoavina n’a pas dit tout. D’après ce qu’il nous a annoncé, il se prépare en ce moment à tourner une vidéo où il fait des témoignages sur ce qui s’est passé depuis le départ du pouvoir de Marc Ravalomanana. « Je vous promets, cette vidéo fera l’objet d’une large diffusion pour que les Malgaches sachent la vérité », rassure-t-il. En tout cas, l’ancien homme fort du Capsat se trouve toujours à l’île de La Réunion. Pour le moment, il ne pense pas à un asile politique, contrairement aux rumeurs qui ont circulé. Il ne pense non plus à son retour au pays à intégrer la transition de Andry Rajoelina. Par contre, le Lt-Col Charles Andrianasoavina soutient que l’amnistie doit être générale et non sélective. « Tout le monde doit en bénéficier », dixit notre interlocuteur.


Recueillis par RAJAOFERA Eugène

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues