Océan Indien

Madagascar : Le temps de la désunion pour la mouvance Ravalomanana ?

Lundi 2 Septembre 2013 - 17:23

Madagascar : Le temps de la désunion pour la mouvance Ravalomanana ?
Comme rapporté par nos confrères de l'Express de Madgascar, Marc Ravalomanana connaît quelques problèmes d'autorité.

Le rejet par la Cour électorale spéciale (CES) de la candidature de son épouse, Lalao, pour le prochain scrutin présidentiel, et les deux manifestations avortées de sa mouvance au coeur de la capitale suite à ce rejet n'ont pas facilité les choses pour l'ancien chef d'Etat, qui doit affronter la désunion en interne des principaux leaders de sa mouvance.

Afin d'éviter l'implosion de son mouvement, Marc Ravalomanana a convié demain ses principaux lieutenants à une réunion pour penser la nouvelle stratégie à adopter auprès de ses partisans.

"Je vais demander à ceux qui veulent jouer double jeu s'ils veulent rester avec moi ou partir", a affirmé samedi par téléphone Marc Ravalomanana à ses militants, rassemblés dans son fief du Magro à Behoririka dans la capitale malgache.
S.I
Lu 937 fois



1.Posté par Gajac J-L le 03/09/2013 00:43

Cet homme au comportement de gourou avec un fort accent dictatorial a mené ses partisans dans une impasse.
Qui trop embrasse mal étreint, il a voulu TOUT et se retrouve avec RIEN en imposant sa femme comme potiche.

Lorsque la candidature de sa femme a été invalidée (personne ne parle étonnamment de l'absence du document de quitus prouvant qu'elle est à jour avec le Trésor Public et qui est une cause absolue d'inéligibilité) par la CES nouvelle mouture, il avait 3 jours pour présenter un autre candidat de substitution.
Se croyant toujours au dessus des lois, il a refusé de présenter un autre candidat et a représenté à nouveau sa femme pour bien montrer à la CES qu'il est au dessus des Lois et qu'il se fiche des Lois qu'il n'a pas lui-même promulguées.

Pourtant cet homme a la mémoire courte car c'est lui qui a fait introduire la condition de résidence de 6 mois à Madagascar, afin de se débarrasser de concurrents dangereux pour son pouvoir absolu.

Et, n'ayant aucune fierté, Ravalomanana ose maintenant manoeuvrer auprès du GIC, qui ne le reçoit même pas (il ment effrontément en disant par tel à ses partisans qu'il est en train de négocier !) .... Et il manoeuvre pourquoi ? tenez vous bien .... pour avoir le droit de présenter un candidat de substitution !

De qui se moque cet homme ?

Il prétexte qu'il ne peut y avoir d'élection sans un candidat de sa chapelle, alors qu'il a lui-même effrontément refusé de se plier à la Loi électorale en ne présentant pas un candidat éligible en Droit.

Si le GIC acceptait de revenir sur la décision de la CES pour céder au Nième caprice de cet homme vindicatif et menteur, la CES se déconsidèrerait encore une fois à ne pas respecter les règles du jeu. Et alors,n dans ce cas, il faudrait accepter la candidature de Rajoelina aussi, si les règles sont aussi élastiques que la morale de Ravalomanana !

Ce personnage se croit tout puissant au point d'avoir déclaré à ses partisans par téléphone qu'il allait tout faire pour obtenir le report des élections !

Et ensuite on continuera d'affirmer sans sourciller que c'est Rajoelina qui veut se maintenir au pouvoir en repoussant les élections. Pourtant, dès le lendemain de la fuite de Dada au Swaziland, Rajoelina n'a eu de cesse de lancer le processus électoral et ce sont la SADC, l'UA, la France, l'Europe etc .... qui ont bloqué toutes les initiatives électorales en imposant des conditions contre nature d'inclusivité avec les trois vieux chevaux de retour déjà balayés par le Peuple malgache, car ils lui ont fait tant de mal !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >