Océan Indien

Madagascar : Le nouveau gouvernement Rajoelina rejeté

Mercredi 9 Septembre 2009 - 15:44

C'est ce mardi que le président de la Haute autorité de transition malgache, Andry Rajoelina, a formé son gouvernement de transition, en conservant à sa tête Monja Roindefo. Mais la SADC a rejeté la proposition, tout comme les trois autres grandes mouvances et la médiation internationale.


Madagascar : Le nouveau gouvernement Rajoelina rejeté
Andry Rajoelina a nommé son nouveau gouvernement de transition mardi dernier et a maintenu Monja Roindefo à la fonction de Premier ministre. Mais la SADC (Communauté de développement d'Afrique Australe) a rejeté "fermement" et "condamné énergiquement" ce nouveau gouvernement, tout comme l'opposition et la médiation internationale. La SADC a déclaré vouloir maintenir sa décision de suspendre la Grande Île à l'issue du 29e sommet, à Kinshasa.

Le nouveau gouvernement de transition que propose Rajoelina compte 31 ministres, dont 13 nouveaux. Les titulaires de 18 ministères restent inchangés, notamment ceux de la Justice et de la Sécurité Intérieure, des Affaires étrangères et des Forces Armées.
 
Rajemison Rakotomaharo et Jacques Sylla, deux ténors du régime du président déchu Marc Ravalomanana, sont respectivement nommés vice-président de la transition et président du Congrès (la chambre basse du parlement).

Monja Roindofo a tenu à rappeler que ce gouvernement bis devrait organiser des élections avant fin 2010 et prévoit l'avènement de la IVe République malgache. La formation de ce gouvernement est considérée comme unilatérale et constitue pour l'opposition et la médiation internationale une violation de l'accord de partage du pouvoir conclu à Maputo en août dernier.
Karine Maillot
Lu 1251 fois



1.Posté par pierrot 974 le 09/09/2009 17:13

BONJOUR ZINFOS974 JE VOULAI VOUS LE DIS POUR LE NOUS VAU GOUVAIRNEMANT MAIS VOUS MA VAIS PAS RAPELE VOILA

2.Posté par Joseph le 09/09/2009 21:32

Peu importe que le nouveau gouvernement soit "rejeté" par quiconque, puisqu'il s'agit d'un gouvernement de transition, par définition non "démocratique" dans le sens de gouvernement issu d'élections qui va précisément organiser des élections libres sous 15 mois; Pour que des élections libres soient organisées, il faut, outre une volonté, des moyens matériels et du temps, des outils de contrôle et après avoir établi ces conditions de vote acceptables, ce qui était loin d'être le cas jusqu'à ce jour, y procéder de façon rigoureuse en faisant la chasse aux procédés sophistiqués de fraude jusqu'ici érigés en système par les anciens régimes.
Ce gouvernement est issu d'une révolte profonde contre un système de corruption à tous les niveaux installé depuis la décolonisation.
Que la SADC ne reconnaisse pas ce gouvernement est dans l'ordre des choses, puisque la SADC est une assemblée de gouvernants qui ont fait le choix de l'ultra-libéralisme et de Ravalomanana qui ne pouvait perdurer que par la maîtrise absolue de tous les rouages économiques. L'ancien SG de la SADC, un Mauricien, n' hésite même pas à oser s'afficher comme membre de la délégation Ravalomanana à Maputo ! Idem pour l'UA et l'ONU traversées par des courants très divers et parfois antagonistes, mais qui s'accordent autour du projet néocolonialiste imposé par l'OMC, la BM, le FMI, etc ...
Que les trois vieux tyranosaures adeptes de la politique du copinage, Ravalo, Zafy et Ratsiraka, soient à ce point enlacés dans une danse frénétique avec la prétendue "médiation Internationale" n'a non plus rien d'étonnant.
Désormais les choses sont claires : Rajoelina est soutenu par une quantité croissante de personnalités de la société civile, de l'Armée, des ailes modérées des partis traditionnels.
Le rapport de force est en faveur de changements radicaux qui, évidemment, ne plaisent pas du tout aux chefs de la SADC surtout, qui ont contracté (de façon inéquitable pour le Peuple Malgache) avec Ravalomanana, et sont tous inclus dans le projet global de braderie des terres agricoles aux pays du Nord et émergents, de pillage des ressources minières, halieutiques, etc ...

Le MAP n'a profité qu'au clan de Ravalomanana, n'a même pas fait émerger une classe moyenne. 70% de la population est très pauvre, et çà ne date pas du début de l'année !

Alors, personne n'en a rien à faire des tentatives pathétiques de quelques privilégiés englués jusqu'au cou dans des affaires sordides de spoliations, d' ingérences politico-économiques, pour retrouver une société de corruption que les Malgaches dans leur majorité rejettent.

Encore une fois, Mme Maillot Karine, au lieu de proposer une analyse du nouveau gouvernement de transition, de parler du contenu, du sens, des projets, des enjeux, des avancées, du positif, elle emboite le pas aux réactionnaires, aux réfractaires au changement radical. On ne peut pas titrer sur le nouveau gouvernement en ne mettant en valeur que le mot REJETE, sans voir aussitôt la partialité totale de cette journaliste : elle ne voit que cet aspect des choses qui est vraiment très secondaire.

Par contre, si Mme Maillot nous annonçait que Ravalo, Zafy et Ratsiraka avaient réussi leur coup de briser le mouvement de démocratisation de Madagascar, nul doûte qu'on aurait eu droit à un titre du genre : VICTOIRE DE LA DEMOCRATIE ET DE LA MEDIATION : RAJOELINA, le PUTSCHISTE ECRASé ! FORCE EST REVENUE AU DROIT !

Mme Maillot aurait ensuite droit à un séjour gratuit au Sheraton pour services rendus à la Patrie Malgache peut-être ? En d'autres lieux, c'est à la Mamounia que sa Majesté Mohamed VI invite son aéropage de journaleux révérends et obséquieux !

Qu'on arrête de salir ce qui est une tentative de lutte contre la corruption, svp.

Cà suffit les articles en soutien aux ex-dictatures :
Que Mme Maillot réfléchisse un peu à son impartialité quand elle écrit en conclusion :
"la formation de ce gouvernement est considérée comme unilatérale" :

C'est le copié-collé de l'avis seulement d'un clan de quelques personnes très représentatives de quoi ? représentatives d'anciens régimes qui ont démontré SUR LA DUREE leur incapacité à sortir 70% de la population Malgache de la misère et ont démontré leur enrichissement personnel, d'eux-mêmes ou de leurs clans.

Maputo est loin d'être un échec comme elle le prétendait à l'unisson avec Chissano et sa clique. le nouveau gouvernement est loin d'être unilatéral. pourquoi ? Parce que Mme Maillot a gobé le postulat archi FAUX de Ravalo-Ratsi-Zafy-GIC qui ont décidé DE FACON UNILATERALE QUE MADAGASCAR ETAIT COMPOSEE DE 4 MOUVANCES UNIQUEMENT.
Ils ont décidé en petit comité avec Ravalomanana et la SADC (dont il est l'agent), de remettre en selle Ratsiraka et Ravalo, vomis par la population et criminels notoires. Le pauvre Zafy est venu tenter sa chance et a choisi les mauvais chevaux. Ces trois personnages odieux vont rejoindre bientôt les poubelles de l'histoire. Vous verrez Mme Maillot comme vos 4 mouvances représentent bien Madagascar, lorsqu' enfin des élections non truquées avec bulletin unique vont donner leur verdict dans 15 mois.

Alors, tous les gens qui ont repris en choeur les inepties et fariboles du GIC et de Ravalomanana depuis début 2009, se rendront compte, mais un peu tard, de leur aveuglement et des risques criminels qu'il ont fait courir à cette jeune démocratie en la combattant !




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues