Océan Indien

Madagascar : Le domicile du président de la Cour électorale spéciale victime d'un attentat à la grenade

Vendredi 27 Septembre 2013 - 15:09

Madagascar : Le domicile du président de la Cour électorale spéciale victime d'un attentat à la grenade
François Rakoto­zafy, le président de la Cour électorale spéciale de Madagascar, a vu hier son domicile situé à Tananarive être l'objet d'un attentat à la grenade, à presque un mois du début de la présidentielle.

Comme rapporté par nos confrères de l'Express de Madagascar, la grenade a détoné sans faire de victimes, et son explosion a été entendue à des kilomètres à la ronde. Elle a endommagé les murs de la maison de François Rakotozafy et celle d'une autre habitation du quartier, en laissant dans son sillage un trou d'une vingtaine de centimètres.

Les forces de l'ordre recherchent activement plusieurs suspects. Pour le moment, les enquêteurs de la police criminelle privilégient la piste de "l'attentat électoral".
S.I
Lu 455 fois



1.Posté par DANORD le 27/09/2013 15:38

C un bézeman , driiiing .. driiiing apél la gendarmerie ....

2.Posté par Malagasy le 27/09/2013 18:55

u[Madagascar : Le domicile du président de la Cour électorale spéciale victime d'un attentat à la grenade] Mdr, j'habite à Tana, c'était un simple accident mdrr !

3.Posté par Dimitri ALAIN le 30/09/2013 07:18

qu'on envoi l'onu mettre de l'ordre dans ce pays pourri par la corruption a tout les niveaux des instances publiques c' est une honte pour le pays le riche de l'océan indien ....

4.Posté par Dimitri ALAIN le 30/09/2013 08:32

et oui malagasy c'est grâce a des gens irresponsables que la situations des malgaches n'avancent pas qu'ils sont obligés de vivre de mendicités pendant que d'autres malgaches s'engraissent sur la peau et les os des miséreux, un simple accident mdr, .tu dois vivre dans les quartiers chique de tana que je ne serait pas surpris .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues