MENU ZINFOS
Océan Indien

Madagascar : La reprise du dialogue entre Rajoelina et Ravalomanana, une "question d'urgence" pour la SADC


- Publié le Lundi 4 Juin 2012 à 11:54 | Lu 1946 fois

Une rencontre entre Rojoelina et Ravalomanana n'a plus eu lieu depuis 2010.
Une rencontre entre Rojoelina et Ravalomanana n'a plus eu lieu depuis 2010.
La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), en charge de la médiation dans la crise malgache, a appelé à une reprise du dialogue entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. La SADC estime que la mise en oeuvre de la feuille de route pour une sortie de crise est dans "l'impasse", selon ses propres termes.

Pour la SADC, la reprise du dialogue entre le président de la Haute autorité de transition et de l'ancien président est une "question d’urgence". Une rencontre nécessaire "afin d’assurer la pleine application de la Feuille de route et de créer un environnement propice pour la tenue des élections crédibles, libres et équitables", précise le communiqué de l'institution.

Pour le moment, la mouvance Ravalomanana "suspend toujours sa participation au gouvernement et au parlement de transition, et de nombreux point de l’accord politique signé en septembre ne sont pas appliqués. Une entente entre les deux chefs de file apparaît comme l’ultime solution", peut-on lire sur RFI.

Rajoelina et Ravalomanana pour une reprise du dialogue

Cette annonce intervient alors que les deux hommes politiques ont émis la possibilité de reprendre un dialogue, ce qui était impensable il y a encore quelques mois, rapporte le journal La Tribune de Madagascar.

D'après RFI, l’actuel président de transition Andry Rajoelina a affirmé "qu’il ne trouve aucun inconvénient à un éventuel dialogue". Quelques jours plus tôt, Marc Ravalomanana, de son coté, demandait aux médiateurs l’organisation d’une rencontre.
La dernière rencontre entre les deux hommes politiques s'est déroulée à Pretoria, en avril 2010, et s'était soldée par un échec. "Aujourd’hui la question du retour de l’ancien président reste le principal facteur de blocage", précise RFI.




1.Posté par Alain le 04/06/2012 13:25

Cet organisme, qui fonctionne essentiellement grâce à l' Afrique du Sud, roule pour M. Ravalomanana de manière affirmée. Les bons offices proposés consistent essentiellement à réinstaller cet allumé, au demeurant sympathique, qui a géré Madagascar comme une propriété personnelle, (pas si mal que ça, mais avec des méthodes destinées à favoriser sa propre expansion). Le retour de Marc ne constitue pas un problème, il constitue pour la SADC un premier pas vers une réinstallation, au besoin sans passer par la case "élections". Les anciens présidents qui figurent dans cette pantalonnade n'auraient pas du être invités dans le tour de table, pour un repas qui ne les concerne plus ! Rajoelina ne gouverne pas. Les ministres font ce qu'ils veulent, et jamais la corruption et l'insécurité n'ont été aussi grandes. Il est évident pour tout le monde que le retour de Marc est orchestré comme et organisé pour une reprise en main du pays par l'affairiste mégalomane qui se positionnera en sauveur, a qui RIEN ne pourra être refusé !

2.Posté par dada le 04/06/2012 23:24

L'un ou l'autre arrêtez de brader les contrats du pays. L'argent des contrats doit retourner au peuple. Une commission indépendante devrait vérifier les montants ou faire un appel d'offre systématiquement pour chaque contrat. Comme pour l'Emir du Quatar à quel titre il prend l'argent pour lui, en plus un dictateur, on ne lui demande pas de partir, ou la femme ne vaut rien?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes